AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiche d'inscription

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 4
Date d'inscription : 03/09/2017


MessageSujet: Fiche d'inscription  Mar 5 Sep - 0:16




- English Humor -


Lorenzo St-John ▬ Zozo ▬ The Upside Down ▬ Bisexuel ▬ Michael Malarkey ▬ Vampire


I live   Caractère
What do you feel ? Remorse, regrets, pain ?



Enzo est une personne de nature solitaire, on pourrait le comparer à un vagabond mais malgré tout la vie lui apporter certaines accroches et des liens qu’il ne peut pas renier. Le vampire à un certain franc parlé et ne dis jamais les choses deux fois. Action, réaction comme certain dise, chez lui ce n’est pas du baratin. Droit et honnête il fait toujours tout pour les siens et ne se laisse pas facilement abattre. Il encaisse les choses moralement moins bien que physiquement. Tenace, il se veut pire que la peste se trouvant parfois sur le chemin de la folie presque psychopathe. Un regard profond, un sourire en coin et votre sort en est scellé. Quelques accords sur sa guitare pour s’évader et le bourbon pour partager.





Before   Histoire
That's the problem Damon, I don't wanna hate you..




C’est en 1876 que la vie de Lorenzo St-John débute. A l’âge où tous les petits garçons rêvaient de devenir aussi fort que leur père, Lorenzo lui ne demandait qu’une chose sortir hors des murs de cet orphelina. La misère était déjà maîtresse de sa vie et il n’avait pas besoin de ses disciples pour lui rappeler qu’il faisait partie de ses petits miséreux qui n’iraient pas plus loin que le droit à la chaleur d’un toit. Avait-il déjà au moins posé ses petites mains contre la peau de sa mère et sentis le picotement de la potentiel barbe de son père ? La seule sortie était la majorité ou alors la fugue et la découverte d’une vie à ciel découvert avec pour odeur de domicile celle de la rue, de la moisissure et des déchets ambulants. Ce n’était pas l’osmose qu’un cocon familiale tant rêvé lui aurait donné mais sa famille était la ville, les ombres qui défilaient et les quelques autres hommes aussi solitaires que lui. Et justement la solitude restait la meilleure de tout être afin de fuir la barbarie et la haine quotidienne. Prêt de sa majorité Lorenzo gagna le corps de l’armé pour un temps bien maigre, sa vie aurait pu être digne d’une tragédie tel que Antigone ou bien Roméo et Juliette, sans Juliette.

Dans les années 1903 le poison de la vie avait gagné son organisme et la maladie avait condamné sa petite vie, les médecins avaient nommé cette bête noir et fatal la tuberculose. Toujours à vivre entre deux poubelles ou contre le mur d’une ruelle le jeune homme avait entendu parler d’une solution, prend un navire et gagner le continent où tout était possible, là-bas on allait pouvoir le guérir et c’est avec tout ce qu’il avait qu’il trouva un billet, le ticket de l’espoir, du renouveau. Mais les péripéties n’allaient pas s’arrêter en si bon commencement. Il était désigné comme trop contagieux et un homme tel que lui n’allait pas risquer d’infecter tout le bateau pour le désir de son seul et unique espoir. Il était là, accroupis sur le quai, face à l’homme qui venait de déchirer son espoir. Transpirant et fébrile à cause de cette toux continue. Il le savait, c’est ici qu’il allait terminer ses jours. Il pensait qu’il y était, surement l’enfer suite au cri qui venait de raisonner et au sang qui ruisselait maintenant sur le sol et pourtant en relevant sa tête il s’imaginait un paradis, cette femme aux cheveux corbeau et au sourire scintillant aurait pu être tel un ange venu le chercher pour enfin gagner la paix. Lily avait-elle dit, sans elle jamais il n’aurait pu monter à bord de navire pour gagner la liberté qu’il attendait tant. Celle qui lui avait permis de prendre le large l’amena au prêt du médecin à bord qui devait le calmer jusqu’à destination mais son état ne s’arrangeait pas et la femme qui était aux yeux du brun égal à un ange lui promis une guérison et qu’ensemble ils iraient partout tel une famille. Sans s’attendre à la méthode employé le jeune homme se retrouva à boire le sang de cette dernière durant les dernières minutes de sa vie avant de succomber à la maladie. Mais étrangement l’odeur du sang le réveilla quelques temps plus tard, plus aucune vie visible, juste une immense œuvre ensanglantée recouvrait les murs de la pièce. Et pourtant ce qui semblait être des battements de cœur attirait son attention sur le sol ainsi que l’odeur qui s’émanait du corps gisant à terre. Lorenzo ne comprenait rien et pourtant il était en vie, comme jamais.  Trop tenter par le liquide rougeâtre le beau brun fini par succomber dépassant la peur de l’instant mais fini par être rattraper par les démons de sa vie emmener loin de ses lieux.

C’est contre l’humidité d’un sol qu’il se réveilla face à des barreaux et un homme qui le regardait notant des choses sur un carnet. Il ne savait pas où il était tombé mais une chose était certaines encore une fois il se retrouvait enfermé sans réel force. Ses yeux étaient rivés sur la carotide de l’homme sur laquelle il pouvait voir les battements de son cœur tout comme il pouvait entendre distinctement la mélodie que ce dernier entreprenait. Enzo aurait cru voir la fameuse Lily mais il se doutait bien qu’elle n’était pas là car si la liberté et la famille dont elle lui avait parlé était celle-ci alors il aurait préféré mourir de la maladie. Et c’est de la bouche de l’homme en blouse qu’il apprit où en était son existence plus exactement. Un vampire ? L’un de ses démons qui hantait les histoires terrifiantes des plus grands quand il était à l’orphelina. Mais il n’allait pas être comme les autres justement, un simple vampire égale à une vulgaire souris de laboratoire, simplement capable de répondre aux lubies d’un scientifique insatisfait de sa vie. La torture rythmait son quotidien, la soif de sang aussi, une absence d’humanité régnait en maître dans ses sous-sols. Et pourtant un jour un nouveau visage était venu vers lui, une compagnie féminine du nom de Maggie. Les jours passaient et le vampire en était arrivé à redonner un espoir à la vie, en l’humanité qu’elle semblait lui inculquer malgré le rôle qu’elle devait avoir à son égard. Elle était devenue son lien avec la vie, son lien avec l’extérieur et en une certaines existence. Tombant l’un et l’autres amoureux, la jeune femme désira rejoindre son amant pour cette vie vampirique mais Enzo ne voulait pas que cette femme connaisse cette vie miséreuse et lui faisant perdre son bracelet de verveine qui empêchait toute contrainte le vampire fini par la contraindre de le quitter. Puis il finit les jours suivant par découvrir un autre visage et le jour suivant encore le même, la jeune femme pour qui il avait commencé à éprouver des sentiments n’était plus là, c’était avec de la peine qu’il ne la voyait plus mais c’était pour son bien à elle, c’était la meilleure chose qu’il pouvait faire derrière les barreaux de son humble demeure. Mais en 1953, un nouvel espoir s’offrit à lui, un vampire du nom de Damon, un petit nouveau au sein de la société Augustine, dans la partie expérience. Avec le temps il découvrit en lui un ami, un meilleur ami voir même un frère. Avec le temps les deux vampires se soutenaient dans la douleur et Enzo avait déjà échafaudé un plan et Damon était celui qui allait pouvoir l’aider. Le sort décida que Enzo offrit sa ration de sang journalière à son ami pour qu’il ai assez de force pour le jour ultime. C’est lors d’une soirée de l’organisation où le sang de Damon et Enzo devait être versé que le gain de force de Damon lui permis de se libérer de ses chaines et ainsi neutraliser l’organisation mais dans la panique un incendie c’était déclaré et qu’il finit par voir son ami éteindre son humanité qui le retenait face à lui et sous cet adieu Enzo sentis de nouveau la trahison d’un frère, encore une fois il avait tout perdu. Mais alors qu’il aurait dû périr dans cet incendie, Damon avait pourtant oublié un homme qui avait récupéré les fils de l’organisation et ainsi sauvé Enzo qui allait continuer à vivre dans les sous-sols de Whitmore.

Ce n’est que plus tard que le plus surprenant arrivera dans la vie du vampire, en 2014 un nouveau compagnon de cellule, et cette fois si aux formes féminines reliera son destin de nouveau à celui de Damon. La jeune Elena Gilbert sera la clef de son explication avec le vampire aux yeux bleu. Lorenzo finira par sortir des griffes de ses bourreaux avec l’aide du petit groupe de Mystic Fall étant venu aider leurs amis et en sortant de cet entre le brun aura le droit à son éclat de rage trop longtemps contenu contre le Salvatore. Face à ses retrouvailles et à la découverte de la vengeance de son ami Enzo lui proposa d’achever le travail ensemble dans un road trip ensanglanté afin de tuer Aaron et le docteur Wes afin d’en finir avec la société Augustine. Mais malgré les beaux moments la rage de Enzo envers Damon se réveillera quand il apprendra que ce dernier fut le meurtrier de la défunte Maggie, ne pouvant haïr humainement Damon, le brun se verra obligé d’éteindre son humanité. Et face à ce manque de discernement et voulant laisser derrière lui une trace il se laissera mourir de la main du frère de son ami voulant lui prouver que ce dernier ne le mérite pas. Pourtant il ne restera pas de l’autre côté bien longtemps profitant de la solution de Bonnie pour faire revenir les morts. A son retour parmi les vivants Lorenzo arpentera les rues l’esprit et le cœur humain avec tout de même de détachement naturel chez lui. Mais son meilleur ami n’ayant pas pu revenir c’est sur les routes du pays qu’il cherchera de toutes les façons possibles un moyen de le faire revenir et de savoir où ce dernier a bien pu atterrir. Mais cette histoire fera remonter de nouveau de veille connaissance retrouvant ainsi plus tard Lily dont il apprendra les véritables travers découvrant aussi son lien de parenté avec Damon. La mère des Salvatore finissant par mourir le brun peut enfin tourner la page et s’aventurer à une nouvelle vie. Face à de récente découverte le St-John découvrira peu à peu ses racines et rencontrera ainsi le dernier membre de sa famille Alexandria, une cousine éloigné vivant au sein de la dite Armurerie familiale, renfermant les corps capable de tuer la chasseuse de vampire courant après Stefan. Comme souvent le groupe d’ami trouva une solution à ses maux, bien que dans la finalité Enzo se retrouva seul représentant de sa famille suite à la mort de sa cousine et c’est au sein de son seul héritage familiale qu’il essayera d’en apprendre plus sur ses origines et sur cette vie surnaturelle qui lui offre la possibilité d’exister pour de bon.




Now   Test RP
You were the most important person in my life, and you ruined me.



Elle devait l’avoir vu depuis. Il devait être au courant, peut-être même avait-il souffert des mains de la sirène. Et lui avait passé la nuit dehors alors qu’il était surement non loin entre les griffes de cette psoeudo sorcière à la voix enchanteresse. Tout était partis de travers à vrai dire. Sans le vouloir, mais sans avoir vraiment le choix il avait dû dévoiler la position de Damon à cette femme tout en sachant pertinemment comment cette rencontre allait se finir mais surtout se dérouler. Surement avait-elle abusé de son esprit autant qu’elle l’avait fait avec le sien. Il y pensait seulement maintenant après avoir laissait cette rencontre nocturne, il aurait très bien pu prendre le chemin de la pension maintenant mais non, il avait rejoint sa chambre. Il savait l’état dans lequel on était après un tour de passe-passe provoqué par une sirène, il savait qu’elle allait pouvoir se jouer de Damon si facilement et le résultat final allait être autant physiquement que mentalement catastrophique. Il ne voulait voir ça, il ne pouvait simplement pas affronter l’image de Damon de nouveau comme cela. Surement allait elle en prime éloigner son humanité encore une fois un peu plus et la tâche allait être d’autant plus lourde pour Enzo et les autres pour le ramener à lui.

Il était arrivé à sa chambre et sans faire de détour par la salle de bain il retirait son haut et son pantalon après avoir mis ses pieds à nus. Seul son boxer recouvrait une partie de son corps. Il c’était ensuite allongé sous les draps et il fixait le plafond, perdu dans ses pensées. Tout se mélangeait, sa vie humaine, la rencontre avec Lily puis Augustine. Venait ensuite son arrivé à Mystic Falls et toutes ses péripéties et douleurs qui semblait rythmer sa vie. Puis il y eu une nouvelle fois Damon et ce baisé, le Salvatore représentait finalement une grande partie de sa vie, si ce n’était pas la plus grande. Il avait été le premier vrai vampire avec qui il avait vécu plus d’une heure de vie commune, il avait été le premier véritable ami qu’il ai pu avoir et cette pensés le fit sourire, même si malgré tout il lui avait tourné le dos. Mais aujourd’hui c’était différent car cette fois si c’était lui qui avait tourné le dos par douleur et incapacité de lutter, tout comme lui qui avait le choix de mourir avec lui ou continuer sa vie et se venger pour eux deux. C’était pourtant si simple à comprendre et il avait fallu tant de temps pour qu’il réalise cela. Un long soupire rythma son changement de position et il se retrouvait alors sur le ventre les bras enroulés autour de son oreiller et c’est ainsi qu’il trouva le sommeil.

La nuit fut courte, les pensées de la nuit avaient perturbé son sommeil et altéré ses rêves. Durant son sommeil il ne semblait pas avoir bougé mais il était tôt, surement cinq heures du matin. Son premier réflex fut d’attraper son téléphone pour voir si son ami l’avait contacté mais rien. Il soupira et la seule chose qui lui était venu à l’esprit était de savoir si Damon allait bien, s’il était encore en vie bien que Cade allait certainement le ramener à la vie ensuite. Mais il voulait savoir s’il allait bien et s’il en était resté au même stade d’émotion, bien qu’il n’y crût que trop. Il devait donc s’en assurer et avant de partir il avait fait un détour par la salle de bain pour se débarrasser des sueurs de sa nuit fois propre il avait rejoint sa chambre la taille enroulée dans sa serviette pour ainsi pouvoir aller s’habiller : Un jean noir, un haut gris chiné et sa veste cuir comme souvent. Aux pieds ses chaussures à lacets montante comme toujours. Pour rejoindre la pension il avait pris sa voiture, il préférait se déplacer ainsi, même si la route était plus simple en vitesse vampirique. Il était maintenant six heures, c’était la meilleure heure pour lui qui ne pouvait affronter le soleil sans sa bague de jour que la sirène lui avait retiré durant sa visite. Enzo arrivait devant la pension, comme la dernière fois tout était calme. Il ne savait même pas si Damon allait être ici, mais il devait tenter, encore une fois. Sortant de sa voiture il allait vers le perron et entrait sans même frapper à la porte puis il allait vers le salon où le bras qui pendait dans le vide, bouteille de bourbon à la main lui indiquait bien la présence de Damon. Il fit quelques pas de plus et le trouvait allongé et endormis sur le canapé. A cet instant il découvrit un Damon si paisible, il voyait là un homme calme et hors de tout danger bien que l’alcool se faisait sentir. On ne pouvait imaginer qu’il était lié au diable, cela faisait du bien de le voir ainsi, emporté dans son sommeil accompagné de Morphée. Cela avait fait sourire le brun qui se tenait debout, il se perdait dans ses pensées a imaginé que dès son réveil, Damon serait aussi calme et paisible, mais il savait bien que c’était se voiler la face. Ne voulant pas briser ce calme il avait décidé de le laisser dormir lui retirant tout de même soigneusement la bouteille de la main pour la poser sur la table. Même s’il était vampire tout cet alcool ingéré n’était pas des mieux pour le corps, il retirait ainsi donc sa veste et cette idée lui était venu presque naturellement. Enzo venait ainsi poser sa veste sur les épaules de Damon afin de le laisser comme dans un cocon, indirectement cela laissé une présence de Lorenzo prêt de lui et le maintenait un peu plus au chaud. Le regard de Lorenzo avait parcouru le visage du vampire et fini sur ses lèvres qu’il était simplement venu effleuré de son pouce dans un doux sourire se rappelant de la sensation qu’il avait eu en goutant à ce pêché qu’il aimerait tant savourer encore et encore au fond de lui. Enfin il se redressait et en regardant autour de lui il constatait que la maison était sans vie, comme la dernière fois à vrai dire. Sans plus attendre il était parti cherché du bois sec pour le mettre dans la cheminé et ainsi allumé un feu pour réchauffer l’atmosphère, de plus Enzo aimait le crépitement du bois qui brûlait ainsi que l’odeur que cela dégageait, c’était réconfortant et apaisant. Il anticipa aussi les choses, au cas où Damon ne mette du temps à sortir de son sommeil et il était partit tirer tous les rideaux pour ne pas risquer de confronter sa peau au moindre rayon de soleil. Bien entendu Lorenzo sortait beaucoup une fois le soleil couché mais il avait une vie comme tout le monde, Sybil l’avait ainsi amputé d’une partie de sa vie, Enzo n’allait pas laisser la situation à ce niveau-là, sur la victoire de la sirène.  
Enfin pour attendre le réveil de son ami, Lorenzo c’était installé sur le fauteuil non loin du canapé et il avait allongé ses jambes sur la table basse en face lui. Le brun attrapait son téléphone dans le fond de sa poche et l’alluma pour aller se perdre dans un de ses jeux que les humains d’aujourd’hui affectionnait tant : Candy Crush. Les coudes posés de part et d’autre du fauteuil il avait les yeux rivés sur son téléphone passant les niveaux plutôt avec facilité. Il ne savait même pas pourquoi il perdait son temps sur ce jeu, mais cela l’aidait à passer le temps en attendant que le vampire se réveil.

Ce n’est qu’au bout d’un petit moment qu’il avait fini par entendre Damon bouger légèrement et ouvrir les yeux, il levait les yeux de son écran et tournait alors son regard vers lui en souriant. Surement qui si quelqu’un avait pu décrire le visage de Lorenzo de l’extérieur on lui aurait dit qu’il était nié mais il s’en fichait, Damon était enfin réveillé et il allait pouvoir savoir si tout allait bien, s’il avait vu Sybil et comment cela c’était passé. Peut-être même allait il recevoir un pique cinglant de sa part pour l’avoir envoyé vers lui.

- Et bien enfin la belle au bois dormant vois le jour, sans le baisé fougueux de son prince, charmant n’est-ce pas ? disait-il tranquillement, en tout cas tu n’y as pas été de main morte hier soir, désolé… Je ne suis pas là pour ça… continuait il hésitant. Tu vas bien ? Sybil n’a surement pas perdu de temps pour te tenir compagnie, hum, annonçait-il à contre cœur.
Il redoutait la réponse de Damon. Il ne savait pas s’il allait comprendre la trahison de Lorenzo qui lui avait fait vivre certainement un enfer, ou bien s’il allait lui faire payer. Au fond de lui il avait peur que cela remette en cause la dernière fois. Même s’il ne l’avouerait jamais à haute voix il avait aimé ce moment, cela signifiait beaucoup de choses pour lui et il n’allait pas laisser cette sirène lui retirer cet accès au bonheur. Même s’il ne savait pas si ce dernier était dans une réciprocité parfaite il gardait un fin espoir que Damon avait eu les mêmes sensations, les mêmes impressions. Son regard était ainsi toujours posé sur le vampire qui sortait de ce lourd sommeil, il attendait seulement un signe, un mot de sa part. D’une part pour se rassurer de son état mais aussi savoir comment tout allait devenir maintenant entre eux. Mais une chose était certaine, voir Damon procurait à Lorenzo de multiple sensation, il était apaisé et comme libre, loin de toute haine, de toute peur. Comme si au fond de lui Damon avait cette magie, celle d’écarter tout problème autour d’eux, comme si finalement c’était simplement eux et cela Lorenzo l’appréciait beaucoup, car après tant d’année de souffrance et d’oubli il trouvait un petit coin, un petit monde qui lui permettait de respirer et de se sentir vivre sans aucun poids sur les épaules.




Mon pseudo est Sassou, j'ai dix plus treize ans et je suis disponible surtout le soir. J'aime MALARKEY et j'apprécie moins les carottes. J'aimerai ajouter que dix plus treize ça fait vingt trois. J'ai connu CrossWorlds par le fils d'un dieu.


© Halloween de Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain
Messages : 13
Date d'inscription : 27/08/2017


MessageSujet: Re: Fiche d'inscription  Mar 5 Sep - 0:27





Félicitations tu es validé(é) !





Bienvenue parmi nous sur le forum ! Tu vas pouvoir commencer à créer ta propre histoire. Tout d'abord si tu es perdu, rends-toi ici. Si tu souhaites avoir des amis, pas besoin de prendre un Curly c'est ici, organiser des rps ici. Ici, tu peux retrouver toutes les annexes du forum qui te guideront pas à pas sur le forum.

Voila tu sais l'essentiel, n'oublies pas que si tu as des questions, le Staff de CW se tient à ton écoute.

Have Fun !





MADE BY .ANGELUS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fiche d'inscription
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche d'inscription
» Modèle: Fiche d'inscription [A REPRENDRE]
» FICHE TERMINÉE | Passage obligatoire
» Oh, une fiche d'inscription ! :3
» fiche d'inscription

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crossworlds :: ¦ Administration :: | Ecrire son histoire :: › Présentations validées-
Sauter vers: