AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur DWRA amis rpgistes !
Le forum recherche :

Freya Mikaelson - Stefan Salvatore - Davina Claire - Alaric Saltzman
&
Des humains - Des Loups-Garous
&
Ainsi que d'autres personnages.

Partagez | 
 

 Another One Bites the Dust - ft. Katherina B. Pierce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Another One Bites the Dust - ft. Katherina B. Pierce  Jeu 7 Sep - 12:55

Another one bites the
dust

   
   
   


« Il y a un adage dans ma famille. Tue un démon aujourd’hui, affronte le diable demain. Et pourtant, alors que tu danses sur la tombe de ce démon, tu ne peux t’empêcher de te demander, ce démon était-il vraiment seul ? Ou en as-tu d’autres, ennemis encore plus mortels à abattre ? Et même si tu célèbres le fait d’avoir gagné la bataille, es-tu vraiment préparé pour la guerre ? Alors pendant que nous endossons l’armure nécessaire pour ce nouveau combat, nous devons d’abord prendre soin de nos blessures, en commençant par les plus profondes. »


Une guerre se préparait. On pouvait sentir son odeur flotter dans l’air. Et Rebekah savait à quoi s’attendre. Elle savait aussi la position que prendrait sa famille. Le pouvoir, toujours plus de pouvoir, aux mains des mêmes monstres, pour toujours et à jamais. L’histoire ne faisait que se répéter en boucle. Mais que se passerait-il alors quand il n’y aurait plus rien ni personne à gouverner ? Les humains étaient en voie de disparition. Et les créatures de la nuit n’étaient pas faites pour cohabiter. Suspicion, paranoïa, violence, meurtre, voilà ce qui composait leur quotidien. Tout ça, ainsi qu’une infinie solitude, qui finirait par tous les emporter au plus fin fond des ténèbres.

Si cela n’était pas déjà fait à l’heure d’aujourd’hui.

Mais elle ne voulait pas se résigner à ce plan macabre qui l’attendait. Elle avait été condamnée il y a longtemps de cela à vivre pour l’éternité. Et maintenant, elle comptait bien transformer cette malédiction en bénédiction, coûte que coûte. Après tout, si on a si peur de la mort, c’est que la vie peut nous offrir quelque chose d’incroyablement beau, non ?

Alors aujourd’hui, elle avait décidé d’un autre plan. Elle voulait sauver l’humanité. Oh, par pas bonté de cœur, non. Ça ne lui ressemblait pas. Elle n’avait que faire de la survie et de la diversité des espèces. L’environnement, ça n’avait jamais été son truc. Non, simplement, elle voulait se souvenir ce que c’était que d’être humain. Même si elle-même ne pourrait jamais l’être. Parce que si elle perdait cette part d’humanité, si les vampires perdaient cette part d’humanité, alors il ne resterait plus rien. Et elle voulait s’accrocher à cette infime part d’elle qui respirait encore l’espoir.

Évidemment, elle n’avait parlé de ça à personne. Et surtout pas à sa famille. Elle savait très bien comment ils auraient réagi. Elle était trop naïve, elle s’accrochait à des rêves qu’elle ne pourrait jamais réaliser. Mais au moins, elle, elle avait des rêves. Quant à eux, ils avaient cessé de rêvé il y a bien longtemps de cela. Il n’y avait plus que des obsessions qui venaient troubler leurs nuits, ce fantôme qui venait hanter leur âme à chaque instant : le pouvoir, encore et toujours.

C’était donc pour cet espoir de ne pas plonger complètement dans les ténèbres qu’elle était là aujourd’hui, au cimetière. Lieu assez étrange si on espère sortir de l’obscurité. Mais c’était ici que des groupes de chercheurs se cachaient. Elle l’avait appris avant même son arrivée en ville, gardant cette information pour elle. Elle avait eu du mal à les approcher. Après tout, elle était un vampire, espèce que la plupart d’entre eux souhaitaient éradiquer. Et pire encore, une Originelle, à l’origine même de l’apocalypse qui s’apprêtait à s’abattre sur leur monde. Mais aujourd’hui, ils avaient fini par l’accepter. Aujourd’hui, elle avait réussi à les convaincre qu’elle était de leur côté. Elle avait affirmé qu’elle les aiderait à répandre le virus qui pouvait transformer les vampires en humains. Et en échange, ils devaient trouver un remède qui fonctionnerait pour elle. Parce que bien sûr, celui-ci ne fonctionnait pas pour un Originel. Ce serait beaucoup trop facile.

Alors qu’elle sortait de leur antre, une première dose du virus dans les mains, elle aperçut une silhouette qui ne lui était que trop familière. Une silhouette qui n’avait apporté que des ennuis à sa famille jusque-là. Elle serra la dose dans ses mains, et une idée germa dans son esprit. Autrefois, elle lui aurait sûrement brisé la nuque voir pire, mais aujourd’hui...

Elle fit quelques pas vers la silhouette.

- Katherine Pierce. Quelle mauvaise surprise. Dis-moi, tu es venue creuser ta tombe ? Comme c’est gentil de ta part. Je n’aurais plus qu’à y mettre ton cadavre. A moins que tu ne préfères être enterrée vivante. J’accepte de respecter tes dernières volontés, après tout, je ne suis pas un monstre...


Elle sourit et passa ses mains derrière son dos, cachant ainsi le virus. Oui, autrefois, elle se serait fait un plaisir de la tuer, c’était certain. Mais aujourd’hui, elle savait qu’elle pouvait lui offrir pire que la mort elle-même du point de vue de son ennemie.

Alors... Peut-être le temps de la véritable vengeance était-il venu.
Katherine Rebekah
Mad hatter
Psycho Killer


Dernière édition par Rebekah B. Mikaelson le Sam 30 Sep - 19:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
 
Messages : 77
Date d'inscription : 30/08/2017


MessageSujet: Re: Another One Bites the Dust - ft. Katherina B. Pierce  Ven 8 Sep - 1:21

k Did you miss me k

ft. Rebekah Mikaelson
♦♢♔♢♦




Et si la proie devenait le prédateur ? Si les rôles s'inversaient et laissaient place à la crainte dans le regard de ceux qui jusque là aspiraient une peur certaine aux plus faibles ? Voilà la situation dans laquelle les vampires se trouvaient actuellement, la crainte envahissait chaque parcelle de leur corps, passant de leurs pores pour finir dans l’essence même de leur être. L'anthropophage devient alors celui qui se fait bouffer par la science. Il était bien évidement hors de question de laisser ces chercheurs de l'ombre arriver à leur fin et éradiquer l'espèce des vampires. C'était inconcevable et il fallait donc que cette mascarade cesse. Katherine était à peine revenue à la vie que « Grincheux l'hybride » l'avait déjà recrutée pour devenir alliés. Ce qui, il faut être honnête, était plutôt surprenant. C'est donc sans surprise que la brunette avait accepté l'accord. Elle se retrouvait alors aujourd'hui embarquée dans une guerre qui se préparait lentement et à laquelle il fallait mettre un terme. Certains vampires avaient probablement déjà fait les frais des expérimentations douteuses de ces chercheurs sortis de nul part mais elle était loin de s'imaginer que l'un d'entre eux pouvait être justement un vampire.

Après quelques jours de recherches intensives Katherina avait fini par trouver l'une des planques des chercheurs. Elle s'y était rendue afin d'en apprendre un peu plus sur eux, sur leur identité ainsi que sur leur pratiques. Elle n'en avait pas parlé à Niklaus sachant pertinemment qu'il ne l'aurait pas laissée prendre des décisions seule, mais elle n'était pas idiote pour autant et était pleinement consciente du danger qu'elle encourait à se rendre à cet endroit, c'est pourquoi elle avait laissé une indication à Niklaus avant de partir.

La strige était enfin arrivée sur les lieux lorsqu'une des portes s'ouvrent et ce qu'elle voit en sortir la stupéfait en premier temps. Elle finit par trouver la situation risible et ricane seule. Elle inspecte ta silhouette en détail afin de ne manquer aucun détail. Aucun. Katherine s'avance enfin pour être visible de tes prunelles et elle place ses mains dans son dos d'un air complètement innocent tout en gardant un sourire mesquin sur ses lèvres. Elle te laisse alors déblatérer tes pseudo menaces déguisées en moqueries puis elle prend la parole.

« Katherine Pierce. Quelle mauvaise surprise... bla-bla-bla. Renouvelle tes phrases d'accroche Rebekah tu dis ça à chaque fois que tu me vois. Je vais finir par me vexer. »

Elle ricane légèrement, te toise du regard et hoche finalement la tête avant de décroiser les mains de son dos et de venir croiser ses bras contre sa poitrine. Elle plisse les yeux et pince ses lèvres, d'un coup de tête elle désigne l'enceinte qui se trouve dans ton dos.

« Donc c'est à ça que tu passes tes journées ? Tu pactises avec l'ennemi. Sérieux Rebekah ? C'est encore ton délire de redevenir humaine ? Tu as sauté sur la première occasion qui se présentait à toi. Quand tu as entendu redevenir humain ça s'est mis à clignoter dans ton petit crâne et du coup tu agis avec ceux qui veulent éradiquer ta descendance ? Tu étais déjà tombée bien bas mais je constate que tu continues de creuser. »

Elle s'avance alors légèrement de ta personne et chuchote presque proche de ton oreille comme si elle cherchait à ce que tu sois la seule à l'entendre.

« Ah et je te déconseille d'utiliser ce que tu as maladroitement caché dans ton dos, t'es encore plus cramé que ton cerveau là. »

Katherina se recule de quelques centimètres et arque un sourcil en te regardant, elle savait que tu avais un moyen de pression contre elle en ta possession mais elle avait peut-être bien plus fort que toi entre les doigts : ton frère.

« Dis-moi, Rebekah, que dirait Niklaus s'il apprenait que tu joues au docteur Maboule sur tes semblables et que tu cherches à éteindre ta propre espèce ? »

Elle décroise ses bras et touche le bout de son nez du bout de l'index en inspirant fortement.

« Tu sens Bex ? Tu sens cette odeur ? Ça sent la dague. »

Elle ricane légèrement et incline par la suite la tête en souriant. Elle attrape tes épaules et te plaque violemment au mur, brisant alors la fiole de virus dans ton dos et laissant le liquide se déverser le long de ton corps.

« Au cas où ton cerveau serait toujours en Off : Niklaus et moi sommes alliés maintenant. Tu as maintenant le choix. Soit tu me révèles tout ce dont j'ai besoin de savoir sur les inventions de tes copains les chercheurs, soit Niklaus sera mis au courant de ta nouvelle trahison et là prépares-toi à roupiller un moment. Tic tac Rebekah. Tic tac. »



NOM
Prénom

                             Katherine Pierce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Another One Bites the Dust - ft. Katherina B. Pierce  Dim 10 Sep - 23:18

Another one bites the
dust

   
   
   


Elle était agacée. Même plus que ça. Il faut avouer qu’il était facile de parvenir à provoquer quelqu’un comme Rebekah, puisqu’elle avait du mal à cacher ce qu’elle ressentait. Mais avec Katherina, c’était encore différent. S’il y avait bien une cible à abattre dans le champ de vision de l’Originelle, c’était elle. D’ailleurs, elle ne comprenait pas comment elle avait pu réussir à survivre pendant tous ces siècles.

Mais aujourd’hui, tout ça n’avait plus d’importance. Katherina était encore là, comme une vermine qui refusait de disparaître. Et bien qu’elle ait les moyens de lui faire vivre un cauchemar, ce n’était jamais un plaisir pour Rebekah de revoir ce visage qu’elle haïssait tant.

Elle leva les yeux au ciel.

-  Si je dis ça à chaque fois, c’est peut-être que tu es trop souvent sur mon chemin. Tu sais donc ce qu’il te reste à faire.


Elle fronça légèrement les sourcils. Elle était donc au courant pour les chercheurs. C’était sûrement pour ça qu’elle était venue ici. Evidemment. Il fallait bien qu’elle assure sa survie coûte que coûte… Puisque personne ne voulait le faire à sa place.

Elle soupira et finit par sourire doucement.

- Tu sais, je crois que tu devrais faire attention à ce que tu dis. En admettant que je souhaite réellement devenir humaine et que j’y parvienne, ça te ferait un ennemi en moins sur ta liste. Cependant, si jamais tu m’empêchais d’atteindre mon objectif, quel qu’il soit… Il faudra bien que je me trouve une nouvelle occupation. Il n’y a pas grand-chose à faire dans cette ville… Et pas beaucoup de place pour se cacher non plus.


Elle serra les dents quand Katherina s’approcha d’elle et la fixa un instant à l’évocation de son frère. Elle ne lui avait rien dit, c’était évident. Et pour l’instant, elle avait de bonnes raisons de croire qu’il ne se doutait de rien sur ce sujet. Alors… Si elle ne pouvait pas lui administrer le virus, il ne lui restait plus qu’à éliminer le témoin.

Tout à coup, elle se retrouva plaquée au mur, ce qui réveilla ses instincts de monstre. Ses crocs s’allongèrent et elle inversa aussitôt les positions.

- Très bien. Je crois qu’il est temps de remettre les pendules à l’heure. Au cas où tu l’aurais oublié, je suis une Originelle, et toi, un simple petit vampire de quelques siècles. Tu n’es donc pas en position pour me menacer, que ce soit physiquement ou moralement. D’ailleurs, c’en est presque comique. Tu crois vraiment que j’ai peur de toi ?


Un petit rire lui échappa. Elle resserra sa poigne sur les épaules de Katherina.

- Niklaus et toi alliés ? Soit tu mens très mal, soit il est complètement désespéré. Et si c’est vraiment le cas, j’espère que tu ne t’attends pas à ce qu’il t’accorde ta liberté pour tes bons et loyaux services auprès de lui… La clémence, c’est pas vraiment son truc, tu vois. Dès qu’il n’aura plus besoin de toi, il n’aura plus qu’à t’écraser comme un vulgaire petit insecte. C’est donc ce chemin que tu as choisi ? Je te croyais plus intelligente que ça. Mais pardon, je te surestime. Finalement, tu n’es que l’un de ses petits toutous. Il faut bien qu’il fasse le deuil de ses pauvres petits hybrides…


Elle pencha un peu la tête, son sourire s’étirant sur ses lèvres.

- Tu peux bien dire à Niklaus ce que tu veux. Et pour répondre à ta question précédente, non, je ne pactise pas avec l’ennemi. Ma pauvre petite, je crois que tu n’as pas encore compris contre qui l’on se battait dans cette guerre. On se bat contre la famine. Ça te dit quelque chose ? La disparition des humains et tout ça… Il nous faut du sang frais. J’agis en conséquence. Et ne viens pas me parler solidarité au sein de l’espèce parce que je sacrifie quelques vampires au passage. Tu ne sais même pas ce que ce mot signifie. Parce que tu as toujours été désespérément seule.


Elle soupira longuement et de manière exagérée.

- Tu sais ce que c’est le plus triste dans tout ça ? C’est que finalement, c’est toi qui es en situation de faiblesse. Parce que je ne suis pas la seule à savoir que pour toi l’existence humaine est un sort bien pire que la mort. Et j’imagine que tu ne comptes plus le nombre de tes ennemis tant la liste est longue. Alors tôt ou tard, ce virus finira par arriver jusqu’à toi. Et alors là, ça fera…


Elle s’écarta de quelques pas et mima le geste d’une explosion.

- « Pouf ». Bye bye Katherina.
Katherine Rebekah
Mad hatter
Psycho Killer


Dernière édition par Rebekah B. Mikaelson le Sam 30 Sep - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
 
Messages : 77
Date d'inscription : 30/08/2017


MessageSujet: Re: Another One Bites the Dust - ft. Katherina B. Pierce  Mer 13 Sep - 22:14

k Did you miss me k

ft. Rebekah Mikaelson
♦♢♔♢♦




Katherina t'écoutait déblatérer tes paroles d'un air totalement détaché, un léger sourire mesquin aux lèvres, sourire qui disparaît quand tu la plaques au mur à son tour. Elle grimace légèrement et tente de se dégager mais tu resserres ta prise sur ses épaules et elle retrousse le nez en serrant la mâchoire. Katherine ne bouge alors plus et te laisse terminer de parler avant de saisir tes poignets qu'elle brise aussitôt en deux et te pousse violemment pour que tu t'éloignes d'elle. Elle replace alors ses cheveux en passant une main dans ces derniers et se mets alors à rire en te toisant du regard.

« Ah parce que tu crois que je veux t'empêcher de redevenir humaine en plus ? C'est là que tu ne comprends pas toute la subtilité de la situation, Rebekah. Je m'en fiche que tu aies envie de redevenir vulnérable, de redevenir une pauvre petite chose frêle qu'on briserait en la touchant du doigts. Je me fiche également de ton avis sur ma personne, de tes petites piques mesquines à deux balles. Venant d'une vampire désespérée au point d'en arriver à aider des chercheurs à produire des virus afin de créer des humains artificiels pour pouvoir se nourrir de leur sang complètement chimique, ça ne me fait rien. Ce n'est pas de l’alimentation mais de l'empoisonnement. »

Elle se recule et te regarde en haussant les épaules avant de ricaner à nouveau.

« Ce sera plus facile de te tuer une fois que tu seras redevenue humaine, en plus. »

Elle plisse les yeux et te fixe lorsque tu parles de ton frère. Tu n'étais donc pas au courant de son alliance avec lui et qui plus est, tu ne la croyais pas vraiment ce qui avait le don d'amuser la brunette.

« Tu sais Rebekah, ce n'est pas parce que tu as le statut d'Originelle que ça fait de toi une personne intelligente. Les gens intelligents ne réfléchissent pas bêtement avec leur cœur en oubliant le haut de leur crâne, un peu comme ce que tu fais toi par exemple. Tu peux croire que je mens au sujet de Niklaus ou qu'il est complètement désespéré, là aussi ça me fait une belle jambe. »

Elle se met à marcher de long en large, les mains dans les poches arrières de son jean et les cheveux au vent.

« Non moi je trouve ça plutôt marrant en fait, parce que tu fais la forte tête mais toi et moi on sait que tu as peur que ton frère apprenne que tu t'es liguée avec les personne qu'il essaie d'anéantir, sinon tu lui en aurais parlé directement. Tu peux dire ce que tu veux, tu flippes. »

Elle s'avance alors, les bras croisés sur sa poitrine et elle incline légèrement la tête sur le côté, les yeux plissés, le nez retroussé et la lèvre supérieure en bais elle baisse légèrement le ton, créant une intimité amusante entre vous deux.

« Tu dis que Niklaus me laissera de côté quand il n'aura plus besoin de moi, et c'est peut-être vrai dans le fond, peut-être qu'il le fera, peut-être pas. Mais crois-tu vraiment que tes copains les chercheurs en ont réellement quelque chose à faire de ta gueule d'amour ? Ils se servent de toi et de tes connaissances afin de créer un virus encore plus puissant pour les vampires. Ce ne sont pas tes amis et dès qu'il n'auront plus besoin de toi ils ne se gêneront pas pour te laisser sur le bas côté comme on laisse une prostituée sur un trottoir. Et cette fois ce n'est pas « bye bye Katherina » que tu diras...»


Elle se recule à nouveau et te tourne le dos en faisant quelques pas. Elle finit par se retourner précipitamment vers toi, un fin sourire aux lèvres.

« Mais plutôt : Bye bye humanité et dignité. »



[/b]



NOM
Prénom

                             Katherine Pierce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Another One Bites the Dust - ft. Katherina B. Pierce  Sam 30 Sep - 19:29

Another one bites the
dust

   
   
   


L’Originelle lâcha un grognement quand Katherina lui brisa les poignets. Elle lui jeta un regard noir et se jeta sur elle sans crier gare, la poussant violemment contre un arbre, s’avançant rapidement vers elle. C’était vrai, elle réagissait avec son cœur, et c’était ce qui faisait d’elle quelqu’un d’extrêmement impulsif. Qui plus est, elle n’était pas partie en chasse depuis plusieurs jours déjà, et elle avait besoin de se défouler. Et Katherina la poussait à bout.

Elle émit un soupir de satisfaction en entendant quelques os de sa victime craquer.

-  Très bien. Tu sais quoi ? Je crois qu’on a eu assez de blabla pour cette fois. Je ne sais pas ce que tu veux à part me mettre à bout de nerfs. Peut-être que tu attends simplement que je mette fin à ta misérable vie ? Je ne sais pas, mais tu sais que je ne suis pas patiente. Alors les devinettes, très peu pour moi. Il me semble que je t’ai donné une chance de t’expliquer. Et je ne peux peut-être pas te transformer en humaine, mais je peux te tuer. Une bonne fois pour toutes.


Elle se déplaça rapidement pour empoigner Katherina par le cou et la plaqua contre l’arbre qui se trouvait juste derrière elle.

- Tu ne pourrais pas me tuer même si je redevenais humaine. Malgré tout, je resterai une Mikaelson. Ce qui signifie que j’aurai des alliés. Contrairement à toi. Ta réputation te précède, tu sais. Ceux que tu penses êtres tes alliés du moment sont déjà au courant de tes nombreuses frasques auprès de tes précédents « amis ». Ils savent à quoi s’en tenir. Et s’ils ne le sont pas, eh bien, je me ferai un plaisir de leur transmettre l’information.


Elle éclata d’un rire sinistre sans se rendre véritablement compte qu’elle resserrait sa poigne autour du cou de Katherina, l’empêchant ainsi de parler.

- Oh, alors je devrais agir comme toi peut-être ? Parce que tu te considères comme intelligente ? C’est certain que provoquer sciemment des vampires plus vieux que toi de plusieurs siècles, ça c’est très intelligent. Comme le fait de trahir tous ceux qui avaient confiance en toi, d’ailleurs. Tu y gagnes peut-être une certaine liberté. Mais cette liberté ne signifie rien, rien du tout si tu es toute seule. C’est peut-être pour cette raison que tu te diriges vers Niklaus, celui qui t’a persécuté pendant tous ces siècles. Ou alors que tu viens me provoquer, tout en sachant que je ne peux pas te voir en peinture. Tu t’ennuies donc à ce point de ne plus côtoyer la Mort tous les jours ?


Elle rit encore un instant et reporta son regard sur Katherina, un sourire ornant ses lèvres.

- Tu crois réellement que je les considère comme mes amis ? Tu n’as vraiment aucune idée de ce que j’essaie de faire avec eux. Tu crois que je ne sais pas tout ça ? Je ne suis pas stupide. Je sais parfaitement ce que je fais. Mais ce n’est certainement pas avec toi que je discuterai de tout ça. D’ailleurs…


L’Originelle affiche une moue faussement désolée et incline doucement la tête.

- Tu pourrais me porter préjudice en allant colporter des informations non vérifiées.


Sans perdre une seconde plus, elle lui brisa la nuque et se fit un plaisir de voir le corps de sa victime s’écrouler lamentablement au sol. Elle ferma les yeux une seconde et poussa un soupir de soulagement. Sa petite voix perfide commençait vraiment à lui être insupportable. Il fallait bien qu’elle y mette un terme.

Elle soupira. Elle aurait pu injecter de la verveine à Katherina, les chercheurs lui en avaient fourni. Mais cette dernière était tellement paranoïaque qu’elle devait sûrement en boire tous les jours au petit-déjeuner. Auquel cas, le produit n’avait plus vraiment d’effet sur elle.

Alors, elle prit un bout de bois qu’elle trouva un peu plus loin et revint pour le planter profondément juste à côté du cœur de Katherina. Elle s’écarta et se frotta les mains comme si elle admirait son chef d’œuvre. Au moins, elle serait parfaitement immobile quand elle se réveillerait.

Au bout d’un certain temps que Rebekah jugea beaucoup trop long, le cadavre revint enfin à la vie. L’Originelle vint écraser sa main droite de son talon avant que Katherine n’essaie d’enlever le bout de bois.

- Bouge ton autre main et je te coupe les deux sans hésiter.


Elle sourit.

- Nous y voilà. Tu as voulu jouer, alors jouons. Mais c’est moi qui mène la danse, et personne d’autre. Rentre-toi ça dans le crâne une bonne fois pour toutes. Alors maintenant, tu vas m’écouter attentivement et arrêter de déblatérer n’importe quoi. Essaie de me défier encore une fois et je t’emmène chez les chercheurs pour qu’ils puissent faire leurs expériences sur toi. Tu sais comme moi que tu n’as pas la force de te débattre en ce moment-même.


Rebekah enfonça encore un peu plus son talon dans la main de la brune.

- Alors ? Es-tu prête à m’écouter ou dois-je te livrer tout de suite à ton pire cauchemar ?

Katherine Rebekah
Mad hatter
Psycho Killer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
 
Messages : 77
Date d'inscription : 30/08/2017


MessageSujet: Re: Another One Bites the Dust - ft. Katherina B. Pierce  Dim 1 Oct - 16:05

Another One Bites the Dust
« It better be you rather than me. » Katherine B. Pierce ft. Rebekah B. Mikaelson
Katherine sent ta main lui saisir la gorge et la plaquer contre l'arbre. Son dos se heurte au tronc, brisant certainement quelques une de ses côtes, elle te lance un regard noir et grimace de douleur avant de serrer les dents, elle marmonne.

« Décidément vous aimez tous les mêmes pratiques dans cette foutue famille. »

Elle grimace un peu plus lorsque tu resserre ta prise, elle n'avait pas d'autre choix que de te laisser parler car elle n'avait vraisemblablement plus assez d'air dans les poumons pour en placer une sans que cela ne soit trop compliqué pour elle. Elle n'a pas le temps de crier gare que tu lui brises la nuque, elle pouvait sentir jusqu'à son corps s'écraser au sol.

[…]

Ses yeux s'ouvrent avec difficulté et une vive douleur se fait sentir dans sa poitrine, son regard descend jusqu'à cette partie de son corps et elle grimace lorsqu'elle voit le bout de bois dans sa poitrine. Un fort grognement retenti quand ton talon perfore sa main gauche. Elle relève la tête puis te lance un regard noir et mauvais en grimaçant grandement. Elle rebaisse sa tête qui touche le sol puis elle se met à rire, un rire franc et de bon cœur qui cachait une petite part mesquine. Elle souffrait mais riait en même temps. Son regard se tourne alors vers le tien et elle hausse les sourils.

« Bien bien... Tu es une originelle et tu as plus de force que moi, on est d'accord. Mais j'ai quelque chose que tu n'as pas et je suppose que ça te plairait de le récupérer... Donovan, ça te parle ? »

Elle profite alors de cet instant de fébrilité pour venir saisir ta cheville de son poignet lire, te le brisant et te faisant perdre l'équilibre afin que tu tombes, retirant alors ton talon de la chair de sa main. Elle arrache le bout de bois de sa poitrine et se retourne pour se mettre à califourchon sur toi de manière à t'immobiliser.

« Comme tu l'auras compris je détiens Matt. Mais je te rassure je ne compte ni le tuer ni me nourrir de son sang bourré de veine de vénus. Il est juste là car ses connaissances pourraient s'avérer utile. Alors je te préviens avant que tu ne t'énerves : range tes crocs. Si tu me tues tu ne sauras pas où il est en plus... Tu perds aux changes.»

Elle fixe le bout de bois dans sa main au sang séché et hésite un instant à te le planter dans le cœur pour que tu la fermes pendant un moment. Puis elle pince ses lèvres en hochant la tête sur le côté et en haussant les sourcils avant de ne jeter le bout de bois au loin. Elle se redresse en se mettant debout et te regarde.

« Pour ton information personnelle, ce n'est pas moi qui me suis tournée vers Niklaus mais lui qui s'est tourné vers moi. Ensuite, je te rassure, je ne suis pas seule dans cette ville. Et pour finir, mon but n'était pas de venir à ton encontre dans l'espoir de faire ce que je sais faire de mieux : énerver les Mikaelson. Je venais simplement tâter le terrain chez l'ennemi et tu es sortie de nul part. Comme une bénédiction qu'on attend plus. »


Elle bat des cils rapidement et détourne le regard pour fixer la bâtisse avant que ces prunelles ne reviennent dans les tiennes. Elle se penche et saisit ta main pour t'aider à te relever.

« Tu serais surprise de comprendre Ô combien mon but dans cette ville n'est pas de me battre perpétuellement contre vous. Il y a des alliances insoupçonnées qui voient le jour ici. On s'apprête à vivre une guerre sans merci, se battre entre nous ne servirait à rien. Je viens d'en prendre conscience. Tu veux que je t'écoute ? Parles, je suis toute ouïe. »

>
(c) AMIANTE




NOM
Prénom

                             Katherine Pierce


Dernière édition par Katherina B. Pierce le Mar 24 Oct - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Another One Bites the Dust - ft. Katherina B. Pierce  Jeu 12 Oct - 20:23

Another one bites the
dust

   
   
   


L’Originelle fronça les sourcils. Donovan ? Pourquoi est-ce qu’elle l’amenait dans la conversation maintenant ? Elle l’avait libéré il y avait peu. Comment pouvait-elle déjà savoir qu’il était sorti ?
Elle aurait dû s’en douter. C’était Katherine, et ce genre de choses ne lui échappait pas. Elle savait exactement comment se protéger des plus puissants.

Mais avant que Rebekah n’aie le temps de lui demander plus d’informations sur le sujet, elle se retrouve brusquement au sol, Katherine l’immobilisant.
Pendant un instant, elle ne bouge pas et prêta attention à ce que son ennemie jurée tentait de lui dire. A vrai dire, elle avait été plus déstabilisée qu’elle ne l’aurait cru à la mention de Matt. Ses connaissances ? De quoi parlait-elle ? C’était trop dangereux. Il allait forcément se faire tuer. Si ce n’était pas par Katherine, ce serait par un autre vampire qui n’allait pas tarder à s’occuper de lui. Les créatures assoiffées de sang, ce n’était pas ce qui manquait dans le coin.

Elle cligna des yeux un instant et essaya de retrouver ses esprits. Elle était beaucoup trop atteinte par cette histoire, elle en avait conscience. Elle avait juste sorti Matt de ce trou à rats, rien de plus. Elle ne savait même pas pourquoi elle l’avait fait, à vrai dire. Ou peut-être… Qu’elle avait peur de le savoir.

Elle se pinça les lèvres et se redressa sur ses coudes quand Katherine se releva enfin. Quoi qu’il en soit, au moins maintenant elle avait une raison de ne pas tuer son ennemie jurée. Peut-être qu’elle arriverait mieux à gérer ses pulsions meurtrières en sachant cela. Ou bien… Peut-être tout ceci ne faisait qu’accroître son envie irrépressible de mettre sa tête au bout d’une pique. En fait, elle était assez partagée entre ces deux envies.

-  Oh, je ne doute pas que tu ne sois pas seule en ville. Je doute simplement que tu aies de véritables alliés, puisqu’il me semble évident que tu comptes les trahir à un moment ou à un autre. Tout comme tu comptes le faire avec mon frère, si je ne m’abuse. Mais je pense aussi que tu es assez intelligente pour savoir qu’il faut éviter d’agacer un Mikaelson, au risque d’avoir toute la famille sur le dos. Alors je crois qu’il n’y a pas d’échappatoire pour toi dans cette alliance cette fois…


Elle repoussa brusquement la main de Katherine qui vint saisir la sienne et se releva sans aide.

- Je n’ai pas besoin d’aide. Et surtout pas venant de quelqu’un comme toi.


Elle croisa les bras et haussa un sourcil.

- Oh. Tu as enfin compris de quoi je parlais quelques minutes plus tôt, semblerait-il. En fait, je voulais que toute cette histoire avec les chercheurs reste entre nous, mais après réflexion, j’imagine que tous tes sbires doivent déjà avoir colporté l’information. Alors, je n’ai plus grand-chose à te proposer, malheureusement. Tu t’avères bien inutile.


Elle s’écarta et fit quelques pas, laissant de longues secondes de silence s’égrener lentement.

- Quant à Matt, je me demande bien en quoi il peut t’aider. Mais soit. Fais-en ce que tu veux. Si tu arrives à le manier à ta guise, bien entendu. Ce n’est pas quelqu’un qui s’ouvre facilement aux gens comme nous, tu devrais le savoir.


Elle s’arrêta finalement et fit demi-tour sur ses talons pour faire face à Katherine.

- En conclusion, je n’ai plus rien à te proposer, malheureusement. De toute façon, je ne pourrais pas te faire confiance. A moins que tu me donnes une bonne raison de le faire, bien sûr. Alors soit on en reste là, je retrouve Matt et je te tue ensuite, soit… Tu me proposes quelque chose qui m’intéresse vraiment. Tu as raison, tu sais, une guerre se prépare. Et c’est bien pour cette raison que je n’ai pas besoin d’avoir d’autres ennemis qui essaient de me mettre des bâtons dans les roues. Alors choisis ton camp. Tu n’auras pas de seconde chance.


Katherine Rebekah
Mad hatter
Psycho Killer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
 
Messages : 77
Date d'inscription : 30/08/2017


MessageSujet: Re: Another One Bites the Dust - ft. Katherina B. Pierce  Sam 14 Oct - 0:15

Another One Bites the Dust
« It better be you rather than me. » Katherine B. Pierce ft. Rebekah B. Mikaelson
Elle avait bien vu à ton attitude changeante et au trouble qui s'éprenait de ta façon d'agir que tu étais touché par ce qu'elle venait de te dire au sujet de Matt. Elle ne connaissait pas la nature exacte de votre relation et tu semblais toi-même ne pas vraiment en être sûre. Mais elle savait néanmoins ce qu'il s'était passé entre vous par le passé et qu'au delà de tout tu protégerais ton poulain de potentielles attaques meurtrières. Il fallait admettre qu'user de cet argument contre toi revenait à user de la facilité, mais il n'y avait plus de place pour la réflexion dans la guerre qui se préparait. Elle te fixe alors et appuie son dos sur le tronc d'un arbre en haussant les épaules.

« Je ne cherchais pas à t'atteindre toi en l'attaquant lui. Il est arrivé comme un cheveux sur la soupe et l'occasion était trop bonne, admettons-le. »

Elle s'avance alors un peu plus près de toi et marche de long en large comme si elle songeait à quelque chose qu'elle avait finalement déjà en tête. Ses bras se croisent contre sa poitrine et ses cheveux virevoltent lentement au gré du vent.

« Tu vois Rebekah pour une fois j'ai réfléchi et j'ai vu un peu plus loin que le bout de mon nez... N'applaudis pas tout de suite, tout le monde arrive à évoluer. En bref. Si je détiens Matt ce n'est pas dans un but de torture pour de persuasion. Bien que si ça peut t'empêcher de m'arracher la tête du tronc maintenant, je prends... »

Elle s’arrête dans ses vas et viens et se tourne pour te faire à présent face. Son expression faciale était sérieuse mais elle gardait une faible courbe en coin des lèvres avant de ne pincer ses lèvres qu'elle frotte ensuite l'une contre l'autre.

« Matt est un humain, dans cette ville il est forcément en danger. Je dois t'avouais que je ne serais pas la première à pleurer sa mort s'il venait à se faire bouffer. En revanche, il détient une connaissance des vampire presque incroyable et il deviendrait donc un atout pour tes amis les chercheurs. Si il leur prenait l'envie de retourner le cerveau de ton chouchou, les ravages pourraient être considérables. »

Elle s'avance alors lentement de toi et te regarde de haut en bas avant d'inspirer grandement. Elle lève ensuite le regard vers le ciel et poursuit.

« Disons que je te propose un marché, je m'engage à ne pas tuer ton ami, qui entre nous a mon sang dans les veines, et à protéger sa vie ainsi que tes petites magouilles. En échange de quoi de ton côté tu te renseignes chez tes nouveaux copains si il existe un antidote qui contre les effets du virus. Et tu protèges ma vie aussi en quelques sortes. »


Elle hausse à nouveau les épaules et te fixe, le regard sérieux et le sourire en coin disparu. Elle bat lentement des cils et tousse légèrement.

« Tu as le droit de ne pas me faire confiance, et tu as le droit de refuser mon offre. Mais il faut mettre toutes les chances de notre côté si on veut arriver à tous survivre dans cette jungle. Tu ne m'aimes pas et je ne t'aime pas, rien de nouveau sous le soleil. Je ne te demande pas de devenir mon alliée pour autant, on pourrait simplement trouvé un terrain d'entente qui nous conviendrait à toutes les deux et qui me permettrait de ne pas me faite zigouiller. »
>
(c) AMIANTE




NOM
Prénom

                             Katherine Pierce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Another One Bites the Dust - ft. Katherina B. Pierce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Another bizut bites the dust
» another one bites the dust
» 40k Dust Contest, courses de motos au 41e Millénaire...
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» DUST : 1947, les alliés ont merdé : la 2ème GM n'est pas finie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Will Rise Again  :: ›››› Corbeille du Staff-
Sauter vers: