AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Les pertes, les souvenirs et la nostalgie.» feat Niklaus Mikaelson !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: « Les pertes, les souvenirs et la nostalgie.» feat Niklaus Mikaelson !  Lun 13 Nov - 3:06





Ft Niklaus


Elena and Niklaus

C'est le matin, Elena entend son réveil sonner. Comme la plupart des personnes, ce n'est pas un plaisir d'entendre une sonnerie retentir durant le temps de quelques minutes. Lâchant un léger grognement, Elena tape dans le réveil. Effectivement, elle casse celui-ci avec sa force surhumaine. Parfois, ce double Petrova oublie qu'elle est un vampire et pourtant, c'est le cas. Depuis qu'elle est une créature surnaturelle, sa vie n'est plus la même. Comment serait sa vie actuellement, si elle n'avait pas fait la connaissance de Stefan et encore moins de Damon ? Elena ne le sera jamais, étant donnée que le destin à decider de la façon suivante. La vie est injuste, la vie est pleine de péripétie. Peut-être que Jenna ne serait pas morte, John non plus. Il y a eu tellement de morts que celle-ci ne compte même plus. Elena serait surement devenue médecin, elle se serait mariée et aurait des enfants. Sa vie ne ressemble plus à rien actuellement, c'est le vide total. Lâchant un léger soupir, Elena décide finalement de se lever pour se rendre dans la salle de bain. Que va-t-elle faire en ce début de semaine ? parfois, c'est ennuyeux, la vie est ennuyeuse. Il faut dire que cela manque de rebondissement, ce n'est pas plus mal. Cela fait un petit moment qu'elle n'a pas eu des nouvelles de Caroline, Bonnie, Tyler, Matt et Jeremy. Ou est-ce qu'ils sont passés ? au bout de quelques minutes, la belle brunette sort de la salle de bain et enfile rapidement ses vêtements. Au passage, elle prend quelques poches de sang pour engloutir chacune d'elles une par une. C'est fou à quel point est-ce que ça fait du bien, énormément de bien. Dans le fond, c'est à nouveau dur pour Elena de se contrôler. Être un vampire n'a rien de merveilleux, même s'ils possèdent quelques avantages comme : la vitesse, la contrainte, la guérison. Beaucoup d'entre eux ont du mal pour s'en servir. Elena quitte sa demeure, replaçant une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Nostalgique, celle-ci décide de se rendre au cimetière. Le cimetière est assez important pour Elena en sachant que la plupart des membres de sa famille, des membres qu'elle aime son mort, définitivement mort. Non, ils ne reviendront pas parce que la vie est ainsi, rien de nouveau. Au passage, Elena s'est arrêté pour acheter quelques roses. Non, elle ne s'amuse aucunement à contraindre les personnes autour d'elle. À quoi est-ce que ça sert ? à faire tourner en bourrique et jouer, elle n'aime pas jouer comme ça. Devant la tombe, les larmes lui montent aux yeux. Malgré tout, Elena est de nature fragile. C'est comme ça, c'est la vie. Le fait de perdre des personnes est assez difficile comme ça et c'est une étape de repasser au cimetière à chaque fois.

" Salut maman, salut papa, salut Jenna, salut tout le monde..."

Après avoir dit ses propos, le silence s'installe durant quelques secondes. Que peut-elle dire ? sa vie n'a rien de joyeux pour le moment, il faut croire que cette jeune femme est destiné à l'enfer tous bêtements. Tandis que des larmes roulent le long de ses joues, elle essuie rapidement celle-ci un bon coup. Mon Dieu, c'est toujours aussi émotif ce genre de situation.

" Vous me manquez, vous ne savez pas à quel point. Sans vous, la vie n'a aucun sens et pourtant, je me bats tous les jours pour que vous soyez fier de moi. Parfois, je n'ai plus la force mais je m'accroche grâce à vous, vous savez et ..."

Alors qu'elle s'apprête à dire autre chose, Elena se redresse en entendant du bruit juste derrière elle. Le double Petrova n'a pas l'habitude qu'on vienne la déranger, dès l'instant qu'elle est en deuil. En se retournant, ses lèvres s'entrouvrent légèrement alors que ses iris s'écarquillent. Non, ce n'est pas possible, ce n'est pas toi juste devant elle ? et, dire qu'Elena ne pensait plus jamais croiser ton chemin. Tu viens de faire ton retour en force, tu dois certainement avoir quelque chose en tête. Sinon, tu ne te serais pas déplacé jusqu'au cimetière.

" Klaus ! "

Le son de sa voix tremble légèrement en mentionnant ton prénom. En même temps, cela fait un moment que ses propos ne se sont pas évacué de ses lippes féminines. Les roses qu'elle tient dans les mains tombent directement au sol. Doit-elle avoir peur ? doit-elle trembler de tous ses membres et prendre ses jambes à son cou, courant ? aucune idée.

" Pourquoi toi ? pourquoi ici ? "

Demande-t-elle finalement, sans pouvoir reculer. Après tout, Elena ne veut pas fissurer les tombes juste derrière elle. La jeune femme tient trop à ses pierres tombales pour jouer la justicière.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Originel
Messages : 297

MessageSujet: Re: « Les pertes, les souvenirs et la nostalgie.» feat Niklaus Mikaelson !  Dim 19 Nov - 1:02




« Les pertes, les souvenirs et la nostalgie »


« Celui qui cherche la vengeance devrait creuser deux tombes ». La vengeance possèdait, dans ses mains, toutes les armes pour découler une morte certaine. Utilisée à bon ou mauvais escient, elle offrait un chemin périlleux semé d’embûches.

« Le pouvoir au sang toujours, peu importe l'ère » disais-je à haute voix. Ce n'était pas pour attirer l'attention cette fois-ci, mais une simple constatation personnelle. Voilà comment je prendrais la totalité du pouvoir de cette ville que je convoitais. Il n'y avait que les coups, les menaces, la torture qui rendaient les gens... Comment dire.. Loyales. Leurs craintes de voir réaliser leurs plus grandes peurs amenaient à tirer les ficelles de leur vie. Et d'avoir ce titre de choisir qui devait mourir ou vivre était un dessein imparfait.

Savourant le délicieux vin français avec son alliance de sang fraîchement approvisionné par la serveuse, je scannais les alentours d'un air peu admiratif. Je détestais ces cafards grouillants et pleurnichards pour sauver leurs misérables vies. Ces gens-là étaient insignifiants, ils n'apportaient rien à mon divertissement à part, jouir de leur mort, encore et encore. C'était le petit détail qui faisait la différence, ricaner avec sadisme de la mort des autres. Quelle scène tragique devrais-je imaginer une fois que j'aurais mis un pied dehors ? Un chemin avec le cœur de ces futiles âmes perdues ? Non autre chose, je n'étais point le petit Poucet. Je n'étais point perdu dans l'obscurité, je régnais tel un chien enragé par la souffrance passée. Un bâtard pour être exact, j'assumais avec le temps cette vérité et puisais même une force dans ce mot assassin. Mais sans la souffrance qui étions-nous ? J'appréciais faire souffrir mes tressaillants, mes proches, cela me rendait, en quelque sorte, vivant. L'inverse était aussi véridique, souffrir me procurait cette frénésie de tout envoyer en l'air. Tout. Bien que j'étais de nature très impulsif, je serais capable de tuer mes proches si il se trouvaient dans mon sillage.

Je scrutais alors les mouvements de la légère foule avec un air de lassitude et beaucoup de mépris. Si j'étais dans un bar à femmes de joies, je ressentirais sûrement la même chose. Néanmoins, aujourd'hui, j'avais déjà enjambé les restes de cadavres éparpillés un peu partout dans une chambre d’hôtel à l'atmosphère luxueuse. J'avais étouffé des rires sadiques et avais admiré un long instant ce spectacle fantastique. Les yeux brillants tel un enfant devant son jouet préféré, je m’étais permis même de faire une mise en scène théâtrale à la Frankenstein. C'était plaisant de faire un immense puzzle humain et sacrement dérangé pour un père de famille, non ? Perplexe devant cette scène, je tentais d'imaginer un autre schéma destructeur pour rendre ce tableau sanglant, une œuvre originale. Tournant, avec insistance, mon verre vide dans le bois du bar, je tentais de cacher une certaine impatience. Hélas, le bruit du verre brisé démontrait le contraire. Je n'aurais pas dû penser aux divers films chaotiques dans mon esprit. Soudainement envahi par la paranoïa, je divaguais intérieurement. Seulement un visage impassible, et des yeux assombris traduisirent mon humeur, comme d'habitude en réalité. Alors le ou la prochaine qui s'approchait aura pour écriteau sur sa tombe : « Suicidaire ».

Brusquement, je me levais pour attraper le col d'un homme un peu trop encombrant pour la serveuse et l'envoyais au bout de la pièce. La situation pouvait être similaire à celle de Cami et de ses clients négligents. Ennuyé de l'atmosphère, je quittais les lieux et pavanais dans les ruelles sombres de Blacktown. Je portais une réflexion à mon avenir dans ce monde et me surprenais à me remémorer les paroles de Cami concernant l'homme en devenir. Comment changer quand les cartes tirées se baignaient dans le néant ? L'arrêt imminent devant la grille du cimetière attisa ma curiosité, pourquoi pas rendre une petite visite aux fantômes de cette ville ? Le sourire satisfait aux lèvres, je débutais ma marche dans les allées de ses âmes perdues pour l'éternité et remarquais une petite chapelle à l'architecture gothique. Un murmure faible, une voix familière, une posture à l'identique de Katerina Petrova, mais à un détail près, ce n'était pas elle. Elena Gilbert avoua ses profonds sentiments dans ce lieu propice aux repos des ancêtres. Tapis dans l'ombre, je l'observais scrupuleusement affichant un large sourire accentué par le sadisme ainsi que des yeux brumeux de haine. Je pensais à cet instant précis, la scène douloureuse de la mort de Kol sous mes yeux en compagnie d'Elena. Elle n'était pas l'investigatrice, mais quelle était la différence ? La finalité était pourtant la même, la mort de Kol. Bien qu'il demeurait toujours en vie à l'heure actuelle, jamais je n'oublierais le poids de cette disparition et jamais, je n'avais eu l'occasion de me venger de sa perte. Aujourd'hui, il semblerait que j'eusse l'opportunité de lui nuire à mon tour. Sortant de l'ombre pour dévoiler ma présence, je joignais les mains dans mon dos imposant une posture fière, je fixais la brunette d'un air intrigué. Son attitude frêle me procurait un moment de pur plaisir, je fronçais alors les sourcils penchant légèrement la tête sur le côté, mon index venant appuyé les lèvres :

« - Oh attends. Ne me dis rien Gilbert. Tu es venue ici pour fuir ta misérable vie ? Tu vas être ravie de savoir qu'ici, le sort d'une mort est si prévisible te concernant » disais-je d'une voix remplie par la conviction ainsi que l'orgueil.

Je laissais échapper un léger éclat de rire et observais les alentours :

« - Ma visite ici ne te regarde aucunement Gilbert, j'ai mes propres motivations. Par contre, quelles sont les tiennes ? Tu n'étais pas en plein sommeil d'ailleurs ?   » disais-je en reportant un regard insistant sur sa personne.

▬ Elena Gilbert & Niklaus Mikaelson


© TITANIA




Dernière édition par Niklaus Mikaelson le Mer 29 Nov - 23:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Les pertes, les souvenirs et la nostalgie.» feat Niklaus Mikaelson !  Mar 21 Nov - 2:09





Ft Niklaus


Elena and Niklaus

Sans retenir ses réactions, Elena pince subitement le coin de sa lèvre inférieure. A vrai dire, cette jeune femme est en train de ravaler sa salive à plusieurs reprises. Elle ne supporte pas d'être en face de toi, elle risque de ne pas contrôler ses pulsions de vampire. Comme tu viens de l'émettre, Elena est actuellement censée continuer de dormir. Mais, il faut croire que les choses se sont produite autrement pour une fois. La seule chose à laquelle est-ce qu'elle pense n'est autre que : ou est Bonnie ? Si Elena a ouvert ses paupières, ce n'est pas pour rien. Il doit y avoir un indice, une faille, quelque chose dans le genre. Apparemment, tu es aussi surpris que mademoiselle Gilbert. Soufflant un bon coup, Elena ne te lâche pas du regard. Si elle commence à se faire prendre pour une faible, un raté, c'est sur et certain que tu ne manqueras pas de te jouer de sa personne. Ce double Petrova laisse le silence s'installer quelques secondes. Le fait qu'elle se trouve dans un cimetière en ta compagnie n'a absolument rien de réjouissant. Ici, tu peux la tuer une bonne fois pour toutes et marquer sa tombe. Après ce qu'ils ont fait à ton frère, Elena ne serait pas surprise que tu décides de t'en prendre à sa personne, de lui faire du mal pour venger ton frère. Après tout, le jour que tu avais voulu venger ce jeune homme, Bonnie a été arrivée au bon moment pour t'empêcher d'éclater ta fureur. Lorsque tu exploses, c'est une autre histoire. Avec les années qui ont passé, tu as l'air moins craintive. Du moins, c'est l'image que tu es en train de lui donner en ce moment même. Cependant, les apparences restent trompeuses, comme toujours. Chaque individu peut te bondir dessus en un rien de temps. Doit-elle porter ses jambes à son cou ? doit-elle utiliser sa vitesse surhumaine pour s'échapper ? que doit-elle envisager pour ne pas obtenir la fureur qui se trouve toujours cacher en toi et au plus profond de ton coeur ? ce serait une erreur de vouloir t'échapper, tu la rattraperais en un rien de temps. D'ailleurs, c'est un vampire et Elena s'imagine plusieurs scénarios maintenant. Tu pourrais en venir à bout d'elle en un rien de temps. Tu es un hybride, tu possèdes différentes méthodes pour venir à bout d'un vampire comme Elena. De nouveau, c'est un bébé vampire. Ce qui veut dire qu'elle a surement davantage de chance pour s'en sortir. Avec une morsure ou en lui arrachant le coeur, tu pourrais exécuter ce que tu souhaites le plus au monde. D'ailleurs, une morsure de loup-garou est la pire chose au monde. La jeune femme se souvient encore de la fois où est-ce qu'elle avait subi cela dans des verres d'alcool à cause du mystérieux, Connor. Ce chasseur qu'Elena n'a pas manqué de tuer en lui brisant la nuque pour protéger son frère, elle ferait n'importe quoi pour lui. De nouveau, les choses deviennent difficiles pour Elena. Récemment, celle-ci n'a pas pu se contenir et à tuer un humain. Elle s'en veut de ne rien contrôler, de ne pas être aussi forte. La première fois était simple, Damon avait finalement accepté de lui venir en aide. À présent, les choses sont différentes. Elle ne connaît pas cette ville, elle ne sait pas si Bonnie est toujours en vie, elle ne sait pas si les frères Salvatore ou encore Caroline sont ici. C'est un désastre, un futur désastre. Décidant de prendre son courage à deux mains, Elena émet finalement quelques mots pour combattre sa peur, devant toi.

" C'est un cimetière, Klaus. N'importe qui peut se faire creuser une tombe et pourrir dedans jusqu'à la fin des temps..."

Au moins, Elena ne s'est pas retenu pour te dire ce qu'elle pense. Le cimetière est grand, il y a de la place pour tout le monde et même pour toi. Tu ne dois pas être aussi indestructible que tu puisses le croire. Tu dois arrêter de faire gonfler tes chevilles, ce n'est pas bon pour la santé. À ta question, elle se retient de rire. Tu ne veux pas répondre à ses questions alors que toi, tu ne manques pas de culot. Ce qui est dans tes habitudes, ça ne change pas. Depuis le temps, tu restes Klaus Mikaelson. D'ailleurs, le double Petrova se souvient encore de toutes les erreurs que tu lui as fait vivre. Tu as tué tellement de personnes chères à ses yeux alors que de son côté, elle a seulement anéanti Kol parce que tu menaçais Jeremy de s'activer en transformant des humains en vampire. Si cela ne se prénomme pas un meurtre alors qu'est-ce que c'est ?

" Tu te souviens de ma tante ? ma tante Jenna. Elle avait toute sa vie devant elle et tu lui as arraché son coeur pour le rituel. Mais, au moins, elle repose en paix. "

Malgré tout, sa tante lui manque. Il faut croire qu'elle n'a pas eu de chance en tombant sur toi. De toute façon, la vie d'Elena a toujours été remplie de drame que ce soit avant ou maintenant.

" C'est vrai, j'étais en plein sommeil. Je ne comprends pas pourquoi est-ce que je suis éveillé en sachant que je ne tombe sur personne que je connais, sauf les mauvaises personnes."

Ne manque-t-elle pas de te mentionner en haussant ses épaules.

" En me réveillant, j'ai eu une surprise. J'avais pris le remède, j'étais humaine. Maintenant, je suis de retour en tant que vampire. Je ne comprends pas la raison, je ne comprends pas ce qui s'est passé pour que je retourne à la case départ. Ce n'est pas la vie que j'ai demandé, je redécouvre le vampirisme. Et, tu sais quoi ? ça craint ! "

Dans le fond, tu dois être satisfait qu'elle souffre en tant que créature surnaturelle. De nouveau, elle avait pu ressentir la joie d'être humaine. C'est juste...parti.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Originel
Messages : 297

MessageSujet: Re: « Les pertes, les souvenirs et la nostalgie.» feat Niklaus Mikaelson !  Mer 29 Nov - 23:42




« Les pertes, les souvenirs et la nostalgie »


J'appréciais particulièrement cette odeur ensorcelante du paysage morbide qui s'offrait à mon regard intrigué par la venue d'Elena Gilbert. J'imaginais déjà diverses façons, de lui faire payer son crime comme par exemple, découper chaque partie de son corps avec ma tronçonneuse en étant lucide. Pourquoi faire taire le jouet quand ses cris étaient une vraie partie de jouissance sonore ? Elle payera son acte manqué concernant Kol, je me le promettais pour lui, pour notre famille. La revanche n'était pas une distraction, elle permettait de détruire ses blessures les plus profondes, alors pourquoi ne pas la laisser s'exprimer ? Blacktown regorgeait de phénomènes insolites dont la Bulgare pourrait payer de sa vie, de sa folie. Il suffisait juste de ne pas lui arracher le cœur tout de suite et d'enfouir son âme dans cette ville pour ensuite mettre fin à son existence. Néanmoins, la soif de vengeance tiraillait mes nerfs salement à un point que tout mon corps se crispa à l'afflux des images violentes dans mon esprit concernant Elena. Pourtant, j'étais convaincu qu'elle deviendra extrêmement faible en s'installant ici pour mon plus grand plaisir. Le sablier temporel était un assassin redoutable, et cela, pour tous les êtres vivants. Le contrôle du temps n'existait pas, même dans la magie puisque tôt ou tard, on finira par récolter les failles temporelles erronées.

Elena avait tord, un cimetière ne se résumait pas à cela, il était bien plus pour certains. Il apportait la satisfaction de mettre à terre ses antagonistes, et de pouvoir jouir avec de leurs disparitions sans scrupules. Un certain réconfort en soi était signe d'une victoire, toujours. Jenna ? Comment oublier son incompréhension quand elle avait découvert le monde surnaturel pour la première fois, le soir de sa mort ? De plus, elle complétait le sort pour ma transformation, je devais peut-être la remercier. Peut-être devrais-je aller me recueillir sur sa tombe pour souiller son âme et déterrer le reste de son cadavre pourrissant pour donner les os à Shirel ? Ou pour planter ses os dans les orbites de la jeune vampire ? Pourquoi pas. Je pourrais faire le voyage pour accomplir mon plan sadique à son égard, encore fallait-il sortir de Blacktown.

Elle ne semblait pas avoir changé, toujours dotée de son courage pour affronter les situations délicates malgré sa peur brillante dans son regard. C'était honorable, mais à force de jouer à l’instinct des Petrova, elle demeurait faible. Faible car au final qui était-elle ? Une lignée de double ? Elle sera toujours caractérisée en tant que telle. Comment vivre pleinement quand ses autres visages pavanaient dans sa vie ou était le coté ''unique'' ? Nul part. Je ne quittais pas ses gestuelles ainsi que ses mimiques, laissant planer un faciès impassible dépourvu différent de ma surprise lors de mon échange en l’apercevant. Les mauvaises personnes rétorquait-elle, mais les bonnes ou mauvaises personnes n'étaient qu'une tromperie pour les cataloguer. Damon était une mauvaise personne dans un moment de sa vie pourtant. Peu importe, je n'accordais que très peu d'attentions aux mots, les actes, eux, étaient démonstratifs de notre véritable personnalité. Encore fallait-il ne pas juger si hâtivement, mais encore là, fallait-il avoir cette conscience, je ne possédais pas celle-ci. Pourtant, son histoire de renaissance me fit rappeler légèrement celle de Cami dans la forme, une histoire mystique de son retour à la vie. J'avais entendu l'histoire de la belle au bois dormant, mais de voir que le remède n'avait pas fonctionné sur un long terme était assez déstabilisant. Quand je repensais que Rebekah souhaitait à tout prix redevenir humaine, qu'elle aurait été sa chute quelque temps plus tard en se réveillant monstre une nouvelle fois ? Ce serait comme lui offrir son rêve et son pire cauchemar à la fois. Et cela semblait être aussi le cas pour la demoiselle, tant mieux.  

Je levais les yeux au ciel pour montrer une certaine lassitude :

« - Veux-tu te taire Gilbert ? Et ouvrir les yeux sur la mort de ta chère tante ? À qui la faute ? Tu aurais pu la sauver en lui évoquant la vérité au lieu de vivre à ses cotés liés par le mensonge. C'est de ta faute et seulement de la tienne. » disais-je d'une voix convaincue par mes propos.

Mauvaise personne ? Je tentais de me faire violence pour ne pas le croire à nouveau grâce à l'équilibre que j'avais retrouvé. J’avançais avec toujours, un calme déconcertant, pour m'approcher un peu plus de sa silhouette, un sourire naissant au coin des lèvres :

« - Je ne suis pas une mauvaise personne, je ne suis juste pas dans ton camp, la différence est là. Tout, comme tu as entraîné la mort de Kol, fait-il de toi une mauvaise personne ? Bien sur que oui, alors nous ne sommes pas si différent après tout concernant ce sujet-là. Néanmoins, je suis flatté d'être un de tes cauchemars. » disais-je d'une voix convaincue par mes propos.

Je dépassais sa silhouette sans expression particulière et marchais le long des allées appréciant ce splendide spectacle. Je haussais la voix :

« - Je peux te remettre dans ton profond sommeil, si tu le souhaites, il suffit juste de me supplier. Vampire, humaine, pour moi, tu resteras une merdeuse comme ton ancêtre Katherine. »

Brusquement, je me retournais en ouvrant les bras, un long sourire s'illuminait :  

« - Alors tu devrais saisir cette nouvelle vie vampires avec toutes ses excentricités et affirmer la bête que tu es dans le fond. Au lieu, de te morfondre sur ton sort pathétique » rétorquais-je avec un voix sonnant la dérision.  

▬ Elena Gilbert & Niklaus Mikaelson


© TITANIA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « Les pertes, les souvenirs et la nostalgie.» feat Niklaus Mikaelson !  
Revenir en haut Aller en bas
 
« Les pertes, les souvenirs et la nostalgie.» feat Niklaus Mikaelson !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Will Rise Again  :: Les rps finis & abandonnés.-
Sauter vers: