AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Love is a battlefield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride
Morsures : 69

MessageSujet: Love is a battlefield  Jeu 4 Jan - 21:06


   
   Elijah et Hayley
    Love is a battlefield

N
ous venions de quitter la mairie et Elijah était toujours inconscient. Une idée m’était venu en tête pour le sauver, mais j’avais besoin de calme pour ça. L’oreille concentrée à écouter ses battements de cœur afin de m’assurer qu’il était toujours en vie, je l’emportais dans le premier motel que je trouvais. J’hypnotisais le gars louche à la réception et pris les clés avant de me rendre à notre chambre. Je déposais doucement l’Originel sur le lit comme si tout mouvement brusque risquait de le briser indéfiniment. Je retirais sa cravate que je laissais tomber au sol. Puis j’enlevais sa chemise pour voir l’étendue des dégâts. J’eus un pincement au cœur en voyant à quel point les entailles étaient profondes et nombreuses. J’avais toujours les mains tremblantes, mais je m’efforçais pour garder mon calme. Je n’avais pas le droit à l’erreur. Tout reposait sur mes épaules et je lui avais fait une promesse. Je comptais bien la tenir, peu importe ce que cela comportait. Voyant que ses bras étaient également entaillés, je défis sa ceinture et retirais ses pantalons également. Ses jambes étaient aussi blessées que le reste de son anatomie et cela m’angoissa. Je regardais son corps avec un pincement au cœur. Je devais tout faire pour lui redonner contenance. Il n’avait pas bu de mon sang, mais rien n’empêchait mon sang d’aller à lui. J’allais à la salle de bain et prit une de ses serviettes blanches pliées sur le rebord du bain. J’avais besoin de bien distinguer ses blessures et le sang qui couvrait sa peau blanche ne m’aidait en rien. Après l’avoir mouillé sous l’eau, j’entrepris de nettoyer son corps afin de me donner un meilleur aperçu de ce que je devais soigner.

-Ça va aller Elijah. Ça va fonctionner, tu vas voir ! dis-je avant de déposer un doux baiser sur son front.

J’écoutais une nouvelle fois le battement de son cœur pour me rassurer. Jamais je n’avais entendu une si douce musique à mon oreille. Dans une autre circonstance, j’aurais adoré appuyer mon oreille contre son torse pour m’endormir sous ses apaisants battements de cœur. Mais ce n’était pas quelque chose que je pouvais me permettre en ce moment. Peut-être même jamais d’ailleurs… Mais je me refusais ce genre de pensées. Je pris un couteau et m’ouvrit la main. J’avais besoin de plus de sang qu'une petite morsure pour soigner ses blessures. Avec une angoisse mal contenue, je trempais un doigt dans la blessure que je venais de me faire. Puis, lentement, je fis glisser mon doigt sur l’une de ses entailles. Dès lors que nos sangs se mélangèrent, je ressentis une drôle de sensation. Une froideur intense me saisit de l’intérieur et je frissonnais. Mais que se passait-il exactement ? Je regardais l’entaille se refermer lentement, comme si son corps refusait de se soigner, mais qu’il n’avait pas le choix. Je tentais sur une autre entaille. Le froid se fit encore plus intense quand mon sang entra de nouveau en contact avec son sang. Cette fois, j’eus une vision d’Elijah. Elle fut brève, mais il semblait… effrayé ! Je secouais la tête.

-C’est étrange… murmurais-je pour moi-même.

Chaque fois que nos sangs entrait en contact, c’était comme si on était lié un l’autre et que je ressentais ce qu’il ressentait. Et ce n’était pas plaisant du tout… Mais cela me donna une idée. Je saisis un sac de sang et enlevait la poche pour garder le tuyau ainsi que la seringue. Je plantais l’aiguille dans une veine d’Elijah et l’autre bout dans mon bras. Je laissais mon sang couler jusqu’à se mêler avec son sang. Je sentis la tête me tourner de nouveau. Tout était froid autour de moi et la pièce devint soudainement plus sombre, plus noire. Je ne comprenais pas ce qui se passait, mais mon instinct me disait que je faisais la bonne chose. Que c’était LA solution. Je tentais de garder les yeux ouverts, en vain. Je m’évanouis à mon tour, m’écroulant aux côtés d’Elijah. Ma robe rouge et poisseuse de sang me collant le corps comme une deuxième peau…

WILDBIRD


Remind me again why I should give a damn?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Originel
Morsures : 102

MessageSujet: Re: Love is a battlefield  Ven 5 Jan - 10:57
Infinie et chaotique hallucination

Hayley & Elijah

L'inconscience, un état où nous sommes incapables de réagir, de penser, de vivre. Cependant, selon certains scientifiques, et certains philosophes bien connus, notre esprit est bien plus actif dans cet état-ci, que dans l'état de conscience. Etrange, à croire que celui-ci ne pouvait pas se reposer une seule seconde. Souvent, dans l'inconscience, nos démons, comme nos rêves refont surface, pour notre plus grand bonheur, ou notre plus grand malheur. De plus, personne ne pouvait réellement nous aider, lorsque nous vivons l'un de nos plus terrifiants cauchemars. Le plus souvent, il fallait se battre avec soi-même, pour tenter, tant bien que mal, de se réveiller de ce dangereux enfer.

Elijah avait sombré dans l'inconscience depuis déjà quelques minutes. Sans surprise, il ne sentait rien, il ne voyait rien, il n'entendait rien...Non, c'était le noir complet. Enfin...presque. En effet, peu de temps après avoir perdu connaissance, il s'était retrouvé, comme un rêve, au milieu d'une dense et infinie forêt où les rayons du soleil venaient s'infiltrer dans les moindres espaces sombres. En apparence, tout semblait idyllique. Comme dans un rêve, il pouvait bouger, parler, penser, entendre...Cependant, Elijah comprit qu'il serait impossible pour lui de se réveiller. L'atmosphère qui planait lourdement à ses côtés, lui signifiait qu'il allait rester coincé ici un bon bout de temps...Un pas après l’autre, l’originel s’avançait dans cette forêt en l’apparence utopique, accompagné de chants joyeux des merles, signe d’un été bien présent.
Elijah n’avait jamais vu cette forêt, elle ne lui était pas familière, mais pourtant, il se dirigeait, sans vraiment réfléchir, comme s’il était guidé par une force invisible…Les branches d’arbres ainsi que les feuilles craquaient sous ses souliers parfaitement cirés, les quelques écureuils présents, se dépêchaient de grimper aux arbres, accompagné de leur repas du soir, et le soleil, toujours plus haut dans le ciel, tuait chaque coin d’ombres.

A la suite d’un tournant, il s’arrêtait subitement, une expression de choc sur son visage. Devant lui, se trouvait une imposante allée de chênes, parfaitement parallèles et symétriques, dont les pieds des troncs étaient garnis non pas de végétation mais, d’une dizaine de cadavre empilés vulgairement les uns sur les autres…Parmi eux, il y avait des personnes lambdas, des enfants, des femmes, des hommes dont le cœur avait été arraché, il y avait, Tatia, celle qu’il a tué si brutalement, et, surtout…au pied d’un même arbre, Niklaus, Freya, Kol, Rebekah et Finn…Baignant dans une marre de sang, un bout de chair avait été préalablement découpé sur chaque cadavre, révélant ainsi, des os ensanglantés de certaines parties du corps. Dépourvu d’énergie, laissant ses larmes couler, il s’agenouilla à leurs côtés, posant une main dans leur propre sang…Les sauver était bien inutile, vu l’état de leur cadavre, c’était totalement impossible, c’était fini.
Tournant sa tête vers l’allée, il remarquait, ces mêmes bouts de chair, disparu des cadavres, former une phrase atrocement révélatrice. Sur le sol était écrit « Maintenant que tu es ici, qui va les sauver ? Ne t’en fais pas, ils vont bientôt te rejoindre. »

Le cœur d’Elijah se serra rapidement, sentant une vague de frayeur l’envahir. Etait-ce une vision de l’avenir ? Etait-ce une menace avant-gardiste ? Non…cela ne pouvait pas l’être…il fallait qu’il soit là pour eux, pour apporter son soutien, son aide, il ne pouvait pas rester passif face à cet avertissement. Jetant un dernier coup d’œil aux cadavres de sa propre famille, il se releva, regardant autour de lui. Il n’y avait évidemment personne, sa seule compagnie, était les immenses épicéas, chênes, et séquoias dont la hauteur semblait bien artificielle. Il fallait qu’il se réveille, au plus vite, mais comment faire ? Comment se réveiller lorsque l’on est le seul « vivant » dans un monde totalement imaginaire ? Eh bien, même un originel de plus de 1000 ans était incapable de répondre à cette question…

Ses larmes avaient cessé de couler, et il était reparti à la conquête de cette forêt, qui semblait sans issue...

© Chieuze



“Family means no one gets left behind or forgotten".
When everything goes to hell, the people who stand by you without flinching, are your family. Always and forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride
Morsures : 69

MessageSujet: Re: Love is a battlefield  Ven 5 Jan - 18:10


   
   Elijah et Hayley
    Love is a battlefield

J
e reprenais doucement conscience, alors que mes yeux étaient toujours clos. Combien de temps cela faisait-il que j’étais inconsciente ? Je n’en avais pas la moindre idée. Par contre, je me souvenais d’avoir fait une transfusion de sang à Elijah et de m’être senti étourdie. Et ce n’était pas à cause du sang que je perdais. Non, c’était toute autre chose. La froideur que j’avais ressentie à ce moment n’avait rien de plaisant ou de serin. Et la noirceur qui m’avait alors envahie… J’ouvrais doucement les yeux pour m’apercevoir que j’étais étendu dans une forêt. Quelque chose me disait que je n’étais pas dans un monde réel, mais je n’en étais pas certaine… Les arbres étaient immenses et la vue de contre plongée que j’avais me donnait l’impression d’être minuscule étendue au travers d’eux. Le ciel bleu me semblait si lointain derrière les feuilles des arbres. Cela avait un petit quelque chose de magique. Je me redressais alors pour m’apercevoir que je portais toujours ma belle robe rouge. Les épaules dénudées, plongeant vers un décolleté que je ne portais pas très souvent. La seule différence avec ma tenue de la soirée c’était que ma robe n’était plus imbibée de sang. Je la froissais entre mes mains pour m’en assurer : aucune trace de sang séché. Et je le savais bien que du sang, elle en était couverte à mon arrivée au motel. Les oiseaux chantaient et gazouillaient doucement, posés sur les branches des majestueux arbres, témoins de ma confusion. Je ne comprenais pas comment j’étais parvenue jusqu’ici. Ni où je me trouvais exactement, mais je devais trouver des réponses.

Je me relevais et commençais à progresser dans la forêt. Mes talons aiguilles s’enfonçaient dans le sol couvert d’herbe, de feuilles et d’épines. Tellement que je due mettre mon poids sur le devant de mon pied jusqu’à presque marcher sur la pointe afin de ne plus avoir cette impression étrange d’être attiré vers le sol à chacun de mes pas. Je marchais jusqu’à arriver à une petite clairière où de grands chênes bien disposés en rangée me jugeaient de toute leur hauteur. C’est seulement lorsque je baissais les yeux que toute l’horreur de la situation m’apparut. Plaquant une main contre ma bouche, je regardais les cadavres empilés les uns sur les autres sans respect aucun. Mon cœur fit un bon dans ma poitrine alors que mes yeux se posaient sur le corps d’enfant, à peine plus âgés que ma fille adorée. Mon instinct maternel prit le dessus alors que je fonçais vers eux pour vérifier s’ils étaient encore en vie. Bien évidemment, ce n’était pas le cas et je me surpris à être soulagé de voir que ma fille ne se retrouvait pas parmi les corps ensanglantés. Il y en avait tant. Du coin de l’œil, un visage familier attira mon regard. Je me retournais d’un seul bond dévisageant ma nouvelle famille, celle que j’avais choisie, le regard sans vie. Je me précipitais vers eux, essayant de leur donner de mon sang pour les aider. Mais rien. J’étais arrivé trop tard. Ils y étaient tous… Niklaus, Freya, Rebekah, Kol, Finn… Tous sauf Elijah. Je me relevais, ma robe de nouveau recouverte de sang tel un dangereux avertissement. La gorge me serrait alors qu’une fois de plus, je pleurais toutes les larmes de mon corps. Comment se pouvait-il… Il devait certainement y avoir une explication logique…

C’est alors que je remarquais des empreintes de pas ensanglantées. Je ne savais pas si elles mèneraient vers quelqu’un de positif ou de négatif, mais c’était ma seule piste. Et j’étais bien décidé à la suivre. Je courrais alors en suivant leur direction. Je sentais que je devais me dépêcher de peur que les traces ne finissent par s’effacer. Je courais le plus vite que je le pouvais jusqu’à voir une silhouette devant moi. Je ralentissais quelque peu le pas. Puis m’arrêtais complètement lorsque j’arrivais assez prêt pour reconnaître la personne qui se trouvait maintenant devant moi.

-Elijah.. ?

Je gardais une distance juste assez grande pour me laisser le temps de réagir au besoin, de peur qu’il ne fût qu’un mirage ou un piège m’étant destiné. Il avait pourtant l’air aussi réel que cette ambiance malsaine le permettait. Je remarquais ses mains tachées de sang, tout comme les miennes, et je me demandais s’il avait fait le même parcours de moi. Mais quelques instants plus tôt.

WILDBIRD


Remind me again why I should give a damn?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Originel
Morsures : 102

MessageSujet: Re: Love is a battlefield  Mer 10 Jan - 14:45
Infinie et chaotique hallucination

Hayley & Elijah

Marcher, en quête d'habitation, en quête de présence humaine, en quête d'espoir qui semblait bien périr dans ce monde imaginaire et dangereux. Marcher, tant bien que mal, pour continuer à avancer, pour peut-être, trouver une source d'espoir qui pouvait basculer la situation. De toute manière, marcher était la seule activité qu'il pouvait faire dans cette étendue sauvage qui semblait sans fin. Il fallait qu'il trouve la porte de sortie, celle qui, l'aiderait à éviter le massacre hideux et stupéfiant qu'il venait de voir à l'instant. Il était bien connu qu'Elijah était l'un des pilliers de la fratrie Mikaelson et qu'il aimait, d'un amour parfois maladif, ses frères comme ses soeurs. Le chaos s'amusait parfaitement de lui-même en lui faisant voir tout ce qu'il détestait, en le confrontant à sa pire phobie qu'était la perte significative et imminante de ses proches.

Certes, contrer le destin était une tâche bien difficile et atrocement périlleuse, mais, si sa famille venait à finir comme ceci, il fallait bien qu'il tente le coup d'accomplir l'impossible. Jusqu'à son dernier souffle, il se battrait pour son sang, alors, ce n'est pas une vision comme celle-ci qui va le décourager, loin de là, au contraire. Le soleil, quelque peu artificiel dans un ciel imaginaire, ne dégageait aucune chaleur, ne partageait aucune onde positive et chaleureuse, tout était faux.

Elijah se doutait, que la clé pour s'échapper de ce monde en l'apparence utopique mais pourtant dystopique, était de retrouver ses frères et soeurs...avant le massacre, afin d'empêcher l'horrible scène de se dérouler. Ainsi, il gagnerait contre le chaos, et pourrait (il l'espérait) se réveiller et reprendre le cours de sa vie. Il savait que Hayley l'attendait certainement de pied ferme, ainsi que son frère...Quoi que...Il ne valait mieux ne pas se faire de fausse joie. De toute évidence, et, c'était bien compréhensif, son attention devait être rivé sur Cami, qui, elle aussi, était tombé inconsciente lors de la soirée de la St Sylvestre. Il espérait qu'elle se rétablisse le plus vite possible, car nul doute que Niklaus était sans doute dans l'une de ses plus profondes et infinies angoisses.

Alors qu'il était perdu dans ses propres pensées, il entendait des pas se rapprocher de plus en plus de lui. Fronçant les sourcils, il se retournait doucement, pour remarquer la jeune hybride, Hayley, s'avancer vers lui. L'observant délicatement, il plissait doucement les yeux, comme s'il pensait qu'elle n'était pas réelle, qu'elle n'était qu'une hallucination. Cependant, comme attiré vers elle, il marchait doucement vers elle, l'esprit méfiant.

-Hayley...Tu n'es pas réelle...Ce n'est pas possible...

© Chieuze



“Family means no one gets left behind or forgotten".
When everything goes to hell, the people who stand by you without flinching, are your family. Always and forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride
Morsures : 69

MessageSujet: Re: Love is a battlefield  Ven 12 Jan - 6:14



Elijah et Hayley
Love is a battlefield

J
’appréhendais le moment où il allait me répondre. Du moins, s’il le faisait… Dans l’univers où j’étais atterri, tout était possible et sincèrement c’était une première pour moi. J’avais cessé de respirer dans l’attente d’entendre enfin sa voix. Avait-il seulement conscience de ma présence ? Comment avais-je fait pour arriver dans ses grands bois luxuriants à perte de vue ? Plein de questions se bousculaient dans ma tête, mais aucune réponse ne semblait satisfaisante pour le moment. Je le regardais alors se retourner lentement vers moi, signe qu’il m’avait bien entendu. Les sourcils froncés, il avançait doucement vers moi, comme s’il craignait de faire fuir un animal blessé. Puis, il prit enfin la parole. L’interrogation que j’entendis dans ses mots me donna espoir que c’était bel et bien lui. Incapable d’attendre qu’il ait terminé de franchir la distance qui nous séparait encore, je courais vers lui pour l’enlacer. Passant mes bras autour de son cou, je le serrais contre moi. J’avais attendu si longtemps que ce moment arrive de nouveau que l’attente était devenue insoutenable. Même si je n’étais pas encore tout à fait convaincue que c’était vraiment lui, je baissais mes défenses pour me rapprocher.

Dès lors que je me blottissais dans ses bras, je poussais un petit soupir de soulagement. Toute l’imagination du monde serait incapable de créer un Elijah aussi parfait et identique que celui que je sentais contre mon corps. Son odeur était celle que je l’avais toujours connu. Ce parfum exquis, mélange entre une eau de Cologne hors de prix et son sang ancestral de vampire, qui était devenue pour moi encore plus irrésistible depuis que j’étais devenue hybride. Ces bras musclés, toujours là pour me rassurer… Aucun doute, c’était bel et bien Elijah. Le vrai. Pas comme ces pâles copies couvertes de sang que j’avais regardé un peu plus tôt… Et qui me retournait encore l’estomac lorsque j’y pensais. J’eus un mauvais pressentiment, comme si cette pensée avait créé quelque chose que j’aurais préféré éviter. Mais ce n’était pas le temps de laisser mes doutes s’immiscer en moi. Pas maintenant. Je me reculais légèrement, juste assez afin de pouvoir plonger mon regard dans ses yeux sombres.

-Je ne peux pas te dire comment j’ai réussi à arriver ici, mais…

Je hochais doucement la tête pour tenter le rassurer alors qu’une de mes mains jouait distraitement sur sa nuque.

-… mais c’est bel et bien moi.

Je regardais autour de nous à l’affut du moindre mouvement suspect. J’avais peut-être retrouvé l’Originel, mais rien ne nous garantissait que tout était sous contrôle. J’allais même jusqu’à dire que c’était justement le contraire. Je profitais du moment alors que je me concentrais pour écouter les alentours. J’avais une très bonne ouïe, mais je n’entendais rien d’autre que le chant des oiseaux qui semblaient approuver notre petite rencontre ainsi que le bruissement des feuilles dans les arbres. Il n’y avait rien de suspect. Et c’était justement ça qui était étrange. Je reportais mon attention sur Elijah.

-Sais-tu où nous sommes exactement ?

Vu de l’extérieur, le tableau que l’on offrait devait être absurde. Moi dans ma belle robe rouge imprégnée de sang et Elijah aussi classe que d’habitude, au milieu d’une forêt. Ce n’était pas exactement le genre d’endroit où trouver des gens si bien vêtus… Légèrement perdu dans mes pensées, je me rendais compte à ce moment seulement que j’avais taché son cou de sang. Pendant un temps, j’avais oublié que mes mains en étaient couvertes.

-Oh.. ! Désolé…

Je me décollais à contrecœur, rester plus longtemps enlacer contre lui aurait fini par être louche ou éveiller des soupçons. J’essuyais mes mains sur ma robe et entrepris l’enlever le sang que j’avais mis sur sa jolie peau sans m’en rendre compte. Je me sentais soudainement nerveuse. Je n’arrivais pas à m’expliquer la raison et je n’étais pas certaine de vouloir creuser davantage non plus. Je le ferais plus tard lorsque les choses se seront calmées. Et ce n’était pas près d’arriver non plus… J’étais prise dans un univers que je ne connaissais pas, je n’étais toujours pas parvenue à retrouver ma fille, j’étais dans une nouvelle ville qui ne me disait rien qui vaille et comme si ce n’était pas assez, je sentais que des ennemis puissants allaient bientôt nous assaillir comme d’habitude. La routine quoi.

WILDBIRD



Remind me again why I should give a damn?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Originel
Morsures : 102

MessageSujet: Re: Love is a battlefield  Sam 13 Jan - 12:00
Infinie et chaotique hallucination

Hayley & Elijah

Si belle, si pure, si éclatante...L'hybride demeurait la seule touche de gaieté dans ce paysage morbide, chaotique et nocif. Elle était la touche d'espoir qui venait balayer les images peu réjouissantes qu'il venait de voir, la lumière qui lui disait de continuer à y croire, à se battre, elle était tout simplement celle qu'il ne pouvait aimer...Du moins pour l'instant...Cependant, il ne se s'emballa pas tout de suite, après tout, elle pourrait très bien être un piège créer par le chaos, pour le faire tomber un peu plus bas, pour planter le clou final afin de l'enfoncer définitivement. Il restait donc méfiant, observant Hayley dans les yeux, pour tenter de voir une once de triche, tout en se rapprochant doucement d'elle.

Soudain, il recula quelque peu, voyant l'hybride arriver précipitamment vers lui. Sur ses gardes, il avait eu un moment de recul presque involontaire, mais s'était aussitôt détendu lorsqu'il avait sentit les bras d'Hayley autour de sa nuque. Il avait, directement, aperçu qu'elle était plus que soulagé de le retrouver, de le savoir vivant. Elle était bien réelle, en chair et en os. Posant ses mains sur ses hanches, Elijah sentit agréablement son doux parfum de lavande, mêlée à celui de son sang, qui, ensemble, dégageaient une agréable odeur.
Le temps semblait arrêté, immobilisé, perdu lors de ce moment si complice. L'originel ferma les yeux, soulagé d'avoir enfin trouver une personne pour l'aider, pour le conseiller, pour le soutenir et surtout...vivante. Il sentait les doigts de fée d'Hayley, jouer sur sa nuque, ce qui le rassura, le conforta davantage, ainsi que sa voix...sa voix si pure et agréable à l'oreille lorsqu'elle n'était pas en colère.

Elijah posait délicatement sa main sur les cheveux d'Hayley, afin de les caresser, pour la calmer, sentant encore l'hybride quelque peu affolée. Il ré ouvrit les yeux, pour regarder autour de lui, afin de voir si personne n'était là pour mettre fin à ce moment si réconfortant...

-Hayley, si je savais où j'étais, je me dirigerais immédiatement vers la sortie la plus proche. Au premier abord, cette forêt semble bien paisible et agréable, mais la réalité est exactement tout le contraire. Il soupire, passant sa langue sur sa lèvre inférieure, sentant l'émotion lui venir en lui, je ne sais pas si tu as vu les...les..

Il fut incapable de finir sa phrase. Les images violentes et si réelles des cadavres de sa famille, venaient hanter son esprit, pour lui rappeler que s'il ne réagissait pas...ces images seront cette fois-ci...bien réelles. Si, toutefois, cela venait à arriver, il serait, pour la première fois de sa vie, incapable de remonter le pente.
Il sentit enfin Hayley se décoller de lui, nerveuse d'avoir taché sa nuque. Étrangement, cela ne dérangea pas Elijah d'avoir sa chemise tachée, après tout, il y avait bien plus grave, surtout, dans cette forêt...Voyant les mains ensanglantées d'Hayley, il les toucha délicatement, avant de les caresser. Relevant son regard vers l'hybride, il vit, par dessus son épaule, ses propres traces de pas, eux aussi ensanglantés. Baissant soudainement la tête, il lâchait ses mains.

-Alors, toi aussi, tu les a vus...Je ne voulais pas que tu vois cette horreur Hayley, j'ai déjà du mal à me débarrasser de cette image...


Il vient alors déposer un baiser sur le front de l'hybride, sachant pertinemment qu'elle avait été perturbée par cette pile de cadavre. Posant son front contre le sien, il reprit.

-Tu n'aurais jamais du venir ici Hayley, cet endroit est bien trop dangereux pour toi...



© Chieuze



“Family means no one gets left behind or forgotten".
When everything goes to hell, the people who stand by you without flinching, are your family. Always and forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride
Morsures : 69

MessageSujet: Re: Love is a battlefield  Sam 13 Jan - 18:12


   
   Elijah et Hayley
    Love is a battlefield

J
e l’avais bien vu faire un mouvement de recul lorsque j’avais couru vers lui pour fondre dans ses bras. Je ne lui en voulais pas, j’avais eu des pensées semblables aux siennes, mais je n’étais pas reconnu pour ma patience et attendre plus longtemps me semblait insoutenable. Lorsque je l’avais serré contre moi, il s’était finalement détendu dans mon étreinte. Tout comme moi d’ailleurs. Je ne pouvais pas parler pour lui, mais je me sentais toujours mieux en sa présence. Comme si le seul fait qu’il soit près de moi suffisait à effacer mes craintes et mes doutes. C’était réconfortant. Je n’avais pas ressenti cette sensation très souvent dans ma vie. Sans dire que j’eus une vie malheureuse, elle n’était pas des plus joyeuse non plus. Mais depuis que j’étais tombé sur cette famille de fou, je m’étais surprise à croire que moi aussi je pourrais être heureuse. Et ces vampires étaient tous devenus ma famille. Même si en ce moment j’étais folle de rage contre Niklaus et que je l’enfermerais dans son cercueil pour quelques décennies… Je sentais ses mains venir se poser sur mes hanches et je profitais de ce moment. Je savais que le ciel allait nous tomber sur la tête, mais pour quelques instants, aussi furtifs soient-ils, je voulais continuer de ressentir la paix qu’il m’apportait. Et je me sentais coupable pour ça. En ce moment, c’est moi qui aurais dû lui apporter le réconfort et non le contraire. Entre la disparition de ma fille, le départ d’Elijah de La Nouvelle-Orléans et la mort de Jackson, je me sentais tellement seule. Et j’en souffrais. Alors de le retrouver lui, même dans cette forêt malveillante, mettait un baume sur mes pensées les plus sombres. Et je les cultivais depuis les derniers mois…

Comme s’il avait deviné ce que je ressentais, il pose sa main dans mes cheveux pour les caresser avec toute la tendresse que seul Elijah était capable. Je poussais de nouveau un petit soupir de bien-être avant de fermer les yeux à mon tour.

Répondant à ma question, je reportais mon attention sur lui afin de l’écouter. Je sentais ma gorge se serrer lorsqu’il tenta de me demander si je les avais vus. Il n’avait pas besoin de terminer sa phrase pour que je comprenne exactement ce qu’il avait tenté de me demander. Leurs regards sans vie hantaient encore mes pensées et le simple fait d’y repenser me donner l’impression que si je me retournais, ils seraient là pour me narguer et me montrer ma défaite. L’incapacité à les sauver… C’est alors que je m’étais décollé de lui pour hocher doucement la tête en signe d’approbation. Je ne faisais pas confiance à ma voix pour parler. Et je devais être solide pour Elijah. Il prit alors mes mains dans les siennes pour les caresser avec toute la tendresse du monde. Je le regardais avec les yeux remplis d’émotion. Il était tellement toujours si attentionné envers moi. Je ne savais plus comment réagir.

-Oui… je les ai vus moi aussi. Finis-je par avouer. Et tous ses enfants… J’ai eu peur que… Hope…

Je ne terminais pas ma phrase à mon tour. Il était préférable de ne pas y repenser. Même s’il était trop tard pour ça. Encore une fois, comme s’il avait perçu mon trouble, Elijah vint déposer un baiser sur le dessus de la tête avant de poser son front contre le mien. Je refermais les yeux pendant quelques instants tout en enlaçant mes doigts avec les siens.

-Tu sais bien que j’irais chercher ton âme dans le froid ou dans les flammes s’il le fallait. Ce n’est pas cet endroit étrange et terrifiant qui va m’arrêter. Je laissais quelques instants de silence passé avant d’ajouter. Eh puis… si c’est dangereux pour moi, ça l’est pour toi également.

J’entendis une branche craquée derrière moi et je sursautais en faisant volteface. Notre petit moment de tendresse était terminé. Comme si l’univers en avait déjà assez de nous voir si paisibles. Oui, j’étais nerveuse et c’était bien difficile de le cacher.

-On ne devrait pas rester ici plus longtemps. Allez vient, nous allons trouver la sortie…

Comme j’allais me mettre en chemin, j’entendis de nouveau un bruit. C’est en inspectant les bois que je la vis. Hope. Mon bébé était là ! Franchement, je ne savais pas comment elle avait atterri ici, mais je m’en foutais. Tout ce qui comptait c’était que je l’avais enfin retrouvé !

-Hope !

Je courrais vers elle pour la prendre dans mes bras. Je ne regardais qu’elle, de peur qu’elle disparaisse. Je ne voulais pas la perdre de nouveau. J’étais tellement concentré sur elle que je ne voyais pas la pente descendante qui se dessinait devant moi. Lorsque j’y arrivais, je perdis pied et déboulais la côte. Je sentais les roches pénétrer ma peau. J’avalais de la terre au passage. Ma robe se faisait déchirer à plusieurs endroits tout le long de ma course effrénée. C’était douloureux. Lorsque je terminais ma course, je me relevais courbaturée. Je sentais un filet de sang coulé le long de ma tempe pour descendre sur ma joue. Je clignais des yeux et… je me vis. Devant moi se trouvait une deuxième Hayley. Elle me ressemblait en tout point. Les cheveux en bataille, la robe en lambeau, les mains tachés de sang… tout était en tout point identique. Hormis le fait qu’elle me regardait avec des yeux mauvais. Je ne comprenais rien. Mais j’aurais dû y penser. C’était un piège et j’étais tombé pile dedans… J’entendis Elijah arriver. Il devait lui aussi paniqué de m’avoir vu disparaitre de la sorte. J’allais l’avertir du danger, mais mon double me prit de court…

-Elijah… OH MON DIEU !

Je la regardais parler avec ma voix et j’étais surprise de voir à quel point elle me ressemblait. Son regard avait changé pour paraitre plus paniqué. En détresse. Je commençais alors à avoir vraiment peur. Et si Elijah pensait qu’elle était moi ? Ou que moi j’étais elle ? Bref, s’il pensait que j’étais la fausse Hayley ?!

WILDBIRD


Remind me again why I should give a damn?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Originel
Morsures : 102

MessageSujet: Re: Love is a battlefield  Dim 14 Jan - 12:15
Infinie et chaotique hallucination

Hayley & Elijah

Protéger les siens avait toujours été une tache pour laquelle il s'appliquait parfaitement. Toujours à l'écoute de chaque frère ou sœur, de chaque ami ou de chaque conquête, il veillait à ce que chacun soit en parfaite sécurité, et qu'il soit le plus heureux possible. Certes, ces inquiétudes sont parfois inutiles vu comment certains le remercie pour son excellent travail, mais ce n'était pas pour cette raison qu'il allait arrêter. Voilà pourquoi il avait été très inquiet de voir Hayley débarquer à la soirée de la St Sylvestre. Blacktown n'était une ville idéale pour personne, mais encore moins pour elle. Malgré son apparence forte, robuste et courageuse, elle cachait une sensibilité extrême qui pouvait la rendre faible, ici. Si les frontières n'étaient pas aussi dangereuses et mortelles, Elijah lui aurait directement demandé de repartir, non pas pour être tranquille, mais pour qu'elle soit en sécurité, auprès des autres Mikaelson, à la Nouvelle-Orléans. Cependant, Hope vivant ici, elle aurait sans doute refusé si poliment la demande d'Elijah.

Il ne savait pas par quel moyen dangereux Hayley avait réussi à rentrer dans son esprit, et ne voulait pas le savoir, sachant qu'il allait devenir encore plus inquiet pour elle. Une chose est sûre, c'est qu'elle était, à présent, avec lui, et son devoir était de la protéger, une nouvelle fois dans cette forêt périlleuse et nocive. Sans surprise, elle lui avoua qu'elle avait vu ses cadavres, en même temps, l'odeur du sang était tellement présente, qu'on ne pouvait pas les louper. Comme attirés vers eux, nous étions dans l'obligation de passer, au moins une fois, devant eux. Les cadavres changeaient-ils en fonction des personnes ? Peut-être, sans doute. Elijah avait vite compris que le chaos ciblait ses faiblesses les plus profondes et s'adaptait à chaque personne qu'il possédait. Levant son index droit en l'air, pour arrêter les paroles d'Hayley, il secouait ensuite sa tête, une expression inquiète sur son visage.

-Hope va très bien, Hope n'est pas intégrée dans cette histoire Hayley. Remettant une mèche de cheveux derrière son oreille, il reprit, tout ce qui se passe ici est faux. Les cadavres que tu as vus, que j'ai vu...sont notre faiblesse, ils sont juste là pour nous déstabiliser, je suis parfaitement sûr, que, de l'autre côté, ils vont tous, sans exception, parfaitement bien.

Sa voix se voulait paisible et rassurante bien qu'à l'intérieur de lui-même, il éprouvait une peur bleue pour ses proches, ainsi que pour lui. Soudain, il entendit une branche craquer, et sortit immédiatemment de ses pensées, pour attraper l'avant-bras de Hayley, afin de la garder près de lui. Son ouïe à l'affût, il regardait autour de lui pour repérer un quelconque danger.

-Quelque chose me dit que la sortie est encore très lointaine Hayley, reste auprès de moi, les bois sont dangereux. Dit-il en passant devant l'hybride pour mener le chemin.

Il n'avait fait que trois pas lorsqu'il entendit Hayley crier le nom de sa fille, pour ensuite courir vers elle. L'erreur fatale...Ne pouvant pas la retenir, l'hybride était déjà bien loin de lui. Il sentit soudainement son cœur se serrer lorsqu'il remarquait la chute d'Hayley qui l'amenait...vers un endroit inconnu.

-Hayley ! Cria-t-il avant de descendre, prudemment, la pente raide.

Entendre les cris de douleur de la belle brune l'angoissait. Elle se faisait mal, c'était évident, mais c'était de sa faute. Elijah lui avait pourtant dit de rester près de lui. Même si la tentation avait été tentante d'aller voir Hope, tout ceci n'était qu'un piège ingénieux mené par le chaos, qui, devait grandement s'amuser de la situation actuelle. Arrivé en bas de la pente, il s'apprêtait à aller vers Hayley, lorsque...sa copie parfaite prit la parole. Surpris, il recula de plusieurs pas, en observant les deux femmes parfaitement identiques. Elles avaient exactement le même physique, la même voix, la même odeur, la même démarche. Deux parfaites jumelles...Comment savoir qui était là vraie, était une question auquel Elijah ne savait pas répondre.

Alors qu'il dévisageait les deux jeunes femmes en face de lui, dont l'expression d'inquiétude était exactement la même, Elijah sentit une présence derrière lui.

-Voici une situation pour le moins atypique...Commença cet..."inconnu" en décomposant chaque syllabe, comme Elijah le ferait. Ma famille court un danger extrême, je n'ai pas le temps, pour ces ridicules jeux.

Elijah se retourna alors, et, remarquait avec stupeur, que cet "inconnu" qui avait pris la parole, était, en réalité...Sa copie conforme, tout comme Hayley. Lui aussi, possédait le même costume ensanglanté, la même odeur, la même voix. Son regard fusillait, d'un regard meurtrier, son double...Effectivement, nous voici dans une situation atypique...



© Chieuze



“Family means no one gets left behind or forgotten".
When everything goes to hell, the people who stand by you without flinching, are your family. Always and forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride
Morsures : 69

MessageSujet: Re: Love is a battlefield  Sam 3 Fév - 17:28


   
   Elijah et Hayley
    Love is a battlefield

J
'avais été stupide et imprudente. Et voilà maintenant que l'on payait le prix fort pour ma stupidité. J'avais des éraflures partout et même si je savais que mes blessures allaient se soigner d'elles-mêmes, c'était tout de même douloureux. Mais ce n'était pas le pire de nos maux. Je me retrouvais maintenant devant une copie conforme à moi. La regarder me donnait l'impression de me voir dans un miroir. Elle était même un peu trop parfaite à mon goût. Comment un monde imaginaire pouvait-il me représenter avec autant de perfection ? Et pourtant c'était bien le cas. J'étais prête à me battre contre elle. Étant donné qu'elle me ressemblait en tout point, est-ce qu'elle savait se battre comme moi ? Cette idée était effrayante, d'autant plus que je n'avais pas la moindre idée si Elijah était capable de faire la part des choses et de me reconnaitre. Moi-même je n'étais pas certaine que j'y arriverais être à sa place. Chose qui me renfrognait davantage. Je relevais la tête vers Elijah, le voyant reculer de quelques pas. Il était sous le choc et c'était bien compréhensible.

J'allais ouvrir la bouche pour lui parler. Pour lui faire savoir que c'était moi la vraie. Même si nous étions identiques, il y avait surement des choses qu'elle ne savait pas de moi. C'était impossible qu'elle sache qui je suis avec autant de perfection… Mais avant que le moindre son ne sorte de ma bouche, je vis un deuxième Elijah arriver derrière le premier. Je clignais lentement des yeux. Comment… Et sa voix. Elle était la même. L'idée d'avoir deux Elijah n'était pas déplaisante, mais le fait de savoir que le deuxième était maléfique gâchait un peu le portrait. Je n'étais moi-même incapable de les différencier. Ce qui me frustra encore un peu plus. Comment allions-nous nous sortir de cette situation fâcheuse ? Je me retournais vers ma pâle copie en grognant.

-La situation se complique on dirait… dis-je d'une voix de basse mélanger à mes grognements.

Je sentis mes yeux luire de cet éclair jaune typique aux loups. Si je devais me transformer pour lui arracher la tête, j'étais prête à subir la douleur qui en découlait. Je me demandais d'ailleurs si elle pourrait en faire autant. Voilà une idée qui me semblait idéale. Si elle ne pouvait pas se transformer, cela signifierait automatiquement qu'elle n'était pas moi. Cela valait de tenter le coup ! Je regardais Elijah. Du moins un d'entre eux.

-Désolé… cette situation est de ma faute… Je vais tout arranger !


Déjà je sentais mon corps craquer alors que mes membres prenaient des angles écœurants. Le seul avantage était que depuis que j'étais hybride, les transformations étaient plus rapides et donc moins douloureuses en bout de ligne. Je me laissais tomber par terre, permettant à la bête en moi de prendre le dessus. Cela faisait si longtemps que je ne lui avais pas laissé le contrôle… je sentais à quel point cela me comblait. Un mélange de douleur et de bestialité difficile à contenir. Je grognais en plantant mes doigts dans le sol. Sentir le mélange d'herbe et de roche me rapprocha de la nature et me donna le courage de terminer la transformation alors que mes ongles devinrent des griffes. Ma belle robe rouge termina en lambeaux sur le sol. Le loup que j'étais devenu dévisagea ma proie, mon double.

-Elijah! s'exclama mon double en me regardant, effrayer. Cette histoire va mal se terminer…

Ses yeux luire de cette couleur jaune typique au loup. Et pendant un instant, je me demandais si elle allait se transformer elle aussi. Je n'attendais pas de voir ce qu'elle allait faire. Je bondis vers elle. M'évitant de justesse, elle courut vers Elijah pour se protéger. C'était judicieux, elle savait que je ne lui ferais pas de mal. Mais il y avait une faille dans son plan. Se réfugiant près d'un des Elijah me laissaient croire que le deuxième était le faux. Après tout, leur but était de nous mélanger et de faire en sorte que nous nous attaquions l'un l'autre. Alors, pourquoi aurait-elle été vers le faux Elijah ? Je grognais avant de faire claquer mes crocs ensemble en m'approchant dangereusement d'eux....

WILDBIRD


Remind me again why I should give a damn?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Originel
Morsures : 102

MessageSujet: Re: Love is a battlefield  Sam 17 Fév - 18:16
Infinie et chaotique hallucination

Hayley & Elijah

Amusante et originale était la situation qui se déroulait sous ses yeux. En près de mille ans d'existence, il n'avait jamais été confronté à deux copies conformes de la femme qu'il aime, pour l'instant, secrètement. De quoi faire perdre la tête. Deux femmes, deux splendides et enivrants dangers qui pouvait l'amener à sa perte s'il baissait complètement ses gardes pour laisser l'émotion et ses sentiments prendrent le dessus. Cependant, malgré toute cette "utopique" scène où il avait ces deux femmes-ci pour lui tout seul, il restait bien évidemment prudent, trop prudent comme à son habitude. Malgré l'amour qu'il éprouvait pour Hayley, il savait que l'une d'entre elle était la fausse, était le mal incarné, et que, si elle n'était pas abattue, elle l'éliminerait, sans doute pendant un baiser à l'apparence innocent.

Il aurait pu gérer cette situation assez particulière, si, son propre double n'était pas apparu derrière lui, au dernier moment. Il n'y avait rien à dire sur cette copie impeccablement reproduite. Même lui, était perturbé par ce qu’il voyait, alors, pour Hayley, cela devait être bien plus compliqué. Cette dernière, du moins, l’une d’entre elle, venait de débuter ce, qui était autrefois, sa douloureuse et insupportable transformation en loup. Elle était magnifique à regarder, à la fois pleine d’élégance, mais également, pleine de danger, prête à sauter et à déchiqueter chaque partie du corps de l’un de ses ennemis, sans éprouver aucun regret. Sans comprendre pourquoi, Elijah sentait son instinct l’aider, le rassurer presque, en ayant le présentiment que cette magnifique louve qu’était devant lui, et qui s’apprêtait à mordre eh bien…elle-même, était la « vraie » Hayley, celle qu’il aimait tant. Ainsi, il ne réagit qu’à peine, lorsque la copie de la femme qu’il aimait, l’implorait, le suppliait pour qu’il vienne l’aider. Non, c’était hors de question qu’il l’aide, il allait, plutôt s’occuper de son propre problème personnel : Sa copie.

Se tournant vers elle, alors qu’il entendait déjà les grognements de la louve, il observait son double, qui, comme lui, ne prêtait aucune attention aux deux femmes, plus loin. Ce dernier était stoïque, parfaitement droit, mais son regard meurtrier en disait long ; il n’allait pas abandonner. Elijah, du moins le vrai Mikaelson, s’approchait de sa copie, en continuant de le détailler. Jusque-là, un échange de regard se déroulait, mais aucune parole ne circulaient car, se retrouvait avec soi-même n’était pas tellement quotidien et habituel.

-Penses-tu réellement qu'Hayley va marcher dans ton fastidieux stratagème ? Elle sait parfaitement qui je suis, tout comme elle sait parfaitement que tu n'est qu'un imposteur qui profite de la faiblesse des autres pour intervenir,
commença Elijah, avant de plisser les yeux, cela ne ressemble absolument pas à moi. Alors, peut-être qu'au lieu de faire ta théâtrale et humoristique entrée, tu aurais du plus m'analyser.

-Et, peut-être, aurais-tu du te préparer plus en amont pour l'obtention du Chaos, car, visiblement, tu n'étais pas prêt pour une telle épreuve. L'accepter était juste une preuve d'amour envers ta famille, mais en réalité, tu es effrayé de sa finalité. Reprit sa copie, tout aussi calmement que lui. -Alors, tu devrais te préparer mentalement, car, la fin approche à grand pas, Elijah.

Pris d'une soudaine colère mélangée, sans doute, avec une pointe d'angoisse, Elijah administrait le premier coup, pour le moins violent. Son "adversaire" n'avait pas tort, l'originel souffrait d'une angoisse secrète concernant le chaos, ainsi que ses conséquences. Bien évidemment, il ne l'avait dit à personne, pas même à Cami, bien qu'elle le partageait avec lui. Il voulait garder cette douleur au fond de lui, même si elle le rongeait petit à petit. Cependant, il le faisait pour sa famille, pour Niklaus, alors, s'il devait être terrorisé, il le serait, dans le seul but de sauver la vie aux autres Mikaelson.

Se tenant la joue, là où le coup avait atterrit, sa copie reprit.

-C'est un peu tard pour angoisser Elijah non ? La fin est proche et, tu n'as toujours pas dit à Hayley à quel point tu étais fou amoureux d'elle. Tes manières nobles te coûtent ton bonheur, encore une fois.

Envoyant une nouvelle fois son poing vers son adversaire, celui-ci l'évita, et le contra en faisant chuter Elijah. L'originel dévalait la pente raide à une vitesse quelque peu élevée, avant de finir sa course dans la rivière glacée, en contre bas. Alors qu'il nageait pour remonter à la surface, il fut pris d'une soudaine douleur au torse qui le stoppait net dans sa remontée. Une brûlure soudaine et importante était, littéralement en train de réduire en cendre ses vaisseaux, ses ligaments et ses os de son torse, s'étendant de plus en plus dangereusement vers son cœur. Grognant de douleur dans l'eau, sa quête pour retrouver la surface semblait bien loin, tant la douleur le bloquait dans ses mouvements.

La raison à tout ceci ? Sa copie qui profitait de ses pouvoirs inattendus pour éliminer...pour s'éliminer.

© Chieuze



“Family means no one gets left behind or forgotten".
When everything goes to hell, the people who stand by you without flinching, are your family. Always and forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Love is a battlefield  
Revenir en haut Aller en bas
 
Love is a battlefield
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Will Rise Again  :: The dark theater :: | Votre destin est entre nos mains. :: Blacktown-
Sauter vers: