AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shatter Me |Seth Jackson & Cassiopée Léthé|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Jackson
Loup-garou
Messages : 59

MessageSujet: Shatter Me |Seth Jackson & Cassiopée Léthé|  Dim 14 Jan - 21:29

Shatter Me
Cassiopée Léthé & Seth Jackson

La pleine lune est proche.

Il n’a pas besoin d’observer le ciel pour pouvoir le déduire. Il n’a pas besoin de connaître le cycle lunaire. Non. Son corps le lui fait très bien comprendre. La bête sait exactement comment l’atteindre.

Il ne peut rien y faire. Il ne peut pas l’empêcher de prendre le contrôle. Il ne peut pas la retenir. Parce qu’elle est présente au plus profond de lui. Il se définit d’abord par la bête avant de se définir en tant qu’homme. Cette partie humaine de lui-même s’amenuise au fur et à mesure des pleines lunes et des transformations. Et c’est encore plus vrai depuis que Kade a disparu. C’était la seule personne ici-bas capable de l’aider à se raccrocher encore à son humanité qui s’évaporait.

Demain soir, ce sera la première pleine lune sans Kade. La tension n’en est que d’autant plus grande. Personne ne sera là pour le raisonner. Personne ne sera là pour l’empêcher de tuer.
Parce que la bête tuera, inévitablement. Peu importe de qui il s’agit, dans le fond. Tout ce qui compte, c’est que la victime soit humaine. Détruire l’Homme avant qu’il ne détruise le monde. C’était ça, l’unique objectif de la bête.

Seth s’enfonce dans les rues de Blacktown, capuche sur la tête. Il marche de plus en plus vite comme pour échapper à ses pensées. Il ne peut pas tuer. Pas cette fois. Parce que s’il tue, il devra quitter la ville. Mais il n’a pas fini ses recherches sur Kade. Hors de question de partir avant d’avoir terminé. Depuis son arrivée ici, il sent bien que quelque chose de louche se trame. Et il ne partira pas tant qu’il n’aura pas trouvé de quoi il s’agit.

Il enfonce ses mains dans ses poches sans vraiment prêter attention à la direction qu’il prend. Oui, il ne doit pas tuer. Mais il ne sait pas comment faire. Ce n’est pas lui qui décide. Ce n’est pas lui qui est en contrôle. Et il n’a aucune idée de ce qui pourrait apaiser la bête, de ce qui pourrait l’empêcher de tuer. Après tout, ce n’est pas comme s’il n’avait jamais essayé de le faire. Souvent, même l’aide de Kade n’était pas suffisante. Et aujourd’hui, alors que son frère avait disparu, comment était-il supposé se débrouiller seul ?

Il fronce les sourcils tout en ruminant et s’enfonce dans des ruelles sombres. Il ne connaît pas vraiment cette partie de la ville. Il faut dire qu’il n’a pas réellement pris le temps de la visiter. Ça ne l’intéresse pas. De toute façon, il la quittera bientôt. Dès qu’il aura trouvé Kade.

Pourtant, il comprend vite que ces rues sont mal fréquentées. Il redresse un peu la tête. Il n’est pas inquiet, non. Mais si quelqu’un venait à lui adresser la parole en ce moment-même, il pourrait s’en mordre les doigts.
Au sens propre… Comme au figuré.

Il continue à marcher, en essayant de faire abstraction du reste. Et il y parvient… Jusqu’à entendre des voix monter. Il tourne à la rue suivante. Une jeune femme, assise au sol, certainement alcoolisée au vu de la bouteille vide qui traîne à ses pieds, semble être en pleine conversation avec l’un des dealers qui parcourt ces rues. Il est évident que les intentions de ce dernier ne sont pas très honnêtes, puisqu’il n’arrête pas de reluquer le sac de la jeune femme, sac qu’il compte probablement voler. Quant à cette dernière… Elle n’a pas l’air de se rendre compte de la situation.

Seth les observe pendant une fraction de seconde, puis s’apprête à passer son chemin. Ça ne le regarde pas. Il ne trouvera pas d’intérêt à intervenir dans une telle situation.
Mais au moment où il s’apprête à tourner les talons, la colère le submerge. La bête est là, et ne cesse de se rappeler à lui. Voilà pourquoi elle veut éliminer l’Homme. Pour son manque d’honnêteté. Pour son hypocrisie. Pour sa faiblesse. Pour le plaisir qu’il prend à trouver un intérêt en blessant son prochain. Seth s’arrête. Il sait ce qu’il doit faire. Il ne peut qu’obéir à son instinct animal. Il doit assouvir cette colère… Avant que cette colère ne s’assouvisse de lui.

Il ne prend pas la peine de se retourner tout de suite.

-  Laisse-la tranquille, maintenant. Je sais ce que tu es et je sais ce que tu vas faire.


Il avait prononcé ses mots d’une voix assez forte pour être entendu. Il se retourne finalement, et s’avance vers le dealer.

- Je crois que tu ferais mieux de partir. Ces ruelles sombres ne sont pas très fréquentables… Parfois, des gens disparaissent.


Il fait encore un pas, et s’impose de toute sa carrure. Il a de la chance. Le dealer n’est pas très grand, pas très costaud. Par conséquent, il est facilement impressionnable.

Ce dernier maintient pourtant le regard de Seth quelques instants, avant de capituler et de faire demi-tour en grommelant. Seth se retourne vers la jeune femme, toujours au sol.

- Je crois que vous feriez mieux de rentrer chez vous. C’est pas un endroit très sûr.



made by black arrow



Copyright : ©Lazuli aka Cami O'Connell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 45

MessageSujet: Re: Shatter Me |Seth Jackson & Cassiopée Léthé|  Mar 16 Jan - 23:32
Mon beau Batman ~


Savez vous ce qui peut pousser une femme à boire, à part un homme ? Le souvenir de celui-ci. Et une amie – presque une sœur – perdue. Et ce mois-ci, Cassy vivait l'anniversaire des deux disparitions. Illiana qu'elle n'avait pas revue depuis ses quoi… Douze ans, et la mort de Matt, son petit ami loup qui avait faillit la bouffer. Alors, comme tout bon être humain qui ne sait pas faire face à des émotions trop fortes, elle s'enfermait dans la boisson. Elle ne se souvient plus du pourquoi du comment qui la menée a cet instant précis de sa vie. Tout ce qu'elle savait, c'est que l'homme lui faisant face – appelons-le Ian – l'avait abordé sans la moindre délicatesse pour savoir combien elle prenait. Et saoule comme elle l'était, la pauvresse n'avait pas compris la question dans le bon sens. Là où il parlait de sexualité rémunérée, elle avait comprit pour un sort. Alors elle c'était laissée tomber sur le séant, posant sa bouteille presque vide entre ses cuisses et avait posé son sac – plein a craqué de plantes – à ses côtés. Elle dut s'y reprendre à cinq fois avant de se lancer dans une explication au moins aussi tordu que les prédictions de Nostradamus. Et elle l'empêchait de bouger, sans vraiment y faire attention. A croire que l'alcool démultipliait ses capacités… Ian semblait bloqué, tant qu'elle n'aurait pas fini.

Et elle parlait, et elle parlait… Jusqu'à ce que Ian ne s’intéresse plus à elle mais à son sac. Il fallait le faire quand même, lasser un homme jusqu'à ce qu'il trouve votre sac plus intéressant… M'enfin, elle ne s'en rendit même pas compte. Elle commença à lui parler des loups garous, des vampires où encore des sorcières. Comment ne pas la prendre pour une folle en cet instant me direz vous ? Et bien tout simplement en avisant sa bouteille de rhum. Une femme ayant autant bu ne pouvait être vraiment…. « Saine d'esprit » n'est-ce pas ? Mais alors qu'elle causait, elle sentit une chose changer dans l'air. Quelqu'une chose qu'elle ne comprit pas, un petit je ne sais quoi qui lui fit froncer les sourcils. Elle releva le nez, dévoilant son petit visage doux, tout souriant. Ses grandes pupilles océans se tournèrent vers le nouveau venu. Entamée comme elle l'était, sa vision et son cerveau déformèrent ce qu'elle voyait. Dans doute du à un jeu de lumière, mais elle était persuadée que Batman se tenait devant elle. Une fois l'information digérée, elle écarquilla les yeux et se pencha en avant, se retrouvant sur les genoux, le regard brillant comme celui d'une enfant découvrant un cadeau de noel.

-BATMAN ! BON SANG De LICORNE BORGNE ! *Elle secoua vivement la jambe de Ian sans prêter la moindre attention au mots que Batman lâchait de  ce ton ténébreux qui faisait rêver Cassy depuis sa plus tende enfance.* Regarde ! Batou ! C'est Batman!!!!!!

Cassy se releva alors, difficilement mais sans lâcher son héro du regard. Une fois stable sur ses guibolles, force fut de constater qu'elle dépassait Ian d'une bonne tête. Et oui, elle était grande pour une faible femme. Car oui, elle était définitivement faible mais ne revenons pas là-dessus, ce serait débile et une perte de temps. Ce fut là que Ian fit son connard et s'enfuit, presque soulagé d'échapper aux blablatages incessant d'une femme saoule. Cassy n'y porta pourtant aucune attention, hypnotisée par son sauveur. Bien qu'elle n'en eut pas vraiment besoin à la réflexion… Alors qu'il lui conseillait de rentrer chez elle, la jeune femme s'approcha de lui – non sans tituber – en souriant. Elle ne voulait pas qu'il la laisse. Sa voix. Sa voix lui rappelait celle de Matt, bien que plus grave. Et elle aimait l'entendre. Cela lui faisait terriblement mal et en même temps, elle se sentait moins fautive d'avoir survécu lorsqu'elle se rendait compte qu'un homme en ce monde avait le même timbre de voix que lui.

-Ta voix… Elle ressemble tellement a celle de Matt… Mon petit loup… Mon adorable petit loup… Maudis par la lune… Parle encore, s'il te plaît… N'arrête pas… J'aime t'entendre, je veux continuer a t'entendre… Ça apaise ma douleur là… *Elle posa sa main sur son cœur. Ses yeux brillaient de larmes mais son regard semblait soulagé. Elle s'approcha un peu plus, jusqu'à n'être qu'à un pas de lui.* S'il te plaît Batman… Petit héro… Aide moi à ne pas sombrer...

Malgré ses paroles, elle souriait, elle arborait cette expression alors que son cœur se meurtrissait. Mais pas à cause de lui, non. Le passé pouvait être bien cruel pour une femme comme elle. Avec des gestes lents, la jeune femme repoussa la capuche du héro pour voir son visage. Elle pencha un peu la tête sur le côté et sourit un peu plus. « Vous êtes beau » lui échappa. Mais rien d'intéresser, une simple constatation. Elle ne tenta rien de plus, restant là, à le détailler – surtout a cause de l'alcool lui brouillant un peu la vue. Finalement, elle laissa retomber ses bras le long de son corps. Elle fronça les sourcils alors que son conseil lui revint en mémoire. Elle soupira un peu et fit la moue, lui donnant un air enfantin.

-Je peux pas rentrer. J'ai essayer hein ! Je le jure ! Mais j'ai pas mon téléphone… Et je sais pu ou j'habite… J'ai oublié. Je crois que c'est pour ca que je bois pu trop. Je perds a chaque fois… C'est idiot hein ? Je… Restez avec moi… Je veux pas être toute seule… J'ai peur quand je suis toute seule… *Elle se pencha en avant et adopta le ton de la confidence* Je suis certaine que des sorciers mal famés traînent par ici… Et puis… Les vampires. Eux ils me font super peur… Alors… Me laissez pas s'il vous plaît ! Je veux pas finir en casse croûte de suceur ! Je suis pas un frigo ! OH ! J'ai même rencontré un homme qui ce téléporte ! C 'est super flippant!!!

Cassy se mit a rire doucement, sans se rendre compte qu'elle parlait d'une facette du monde que peu de gens connaissaient. Et ce, sans la moindre complexité. Et elle espérait vraiment qu'il resterait avec elle… Quel goujat laisserait une jeune vierge seule dans des rues sinistres, de nuit ?! Pas Batman !






Tout n'est que secret ici bas
Merci à Hayley <3
Parce que je suis belle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Jackson
Loup-garou
Messages : 59

MessageSujet: Re: Shatter Me |Seth Jackson & Cassiopée Léthé|  Dim 21 Jan - 22:38

Shatter Me
Cassiopée Léthé & Seth Jackson

Seth n’a jamais réellement eu l’habitude d’adopter des postures qui pouvaient inciter son interlocuteur à engager la conversation ou à la poursuivre. Au contraire, il croise souvent les bras, et s’applique à installer une distance physique avec l’autre. Le fait-il volontairement ou inconsciemment ? Peut-être un peu des deux. Il n’a jamais été très à l’aise en ce qui concerne les relations sociales. Et il ne veut surtout pas l’être.

Sa carrure imposante participe également à lui donner un air distant. Avec sa voix plutôt grave et son visage le plus souvent impassible, les gens comprennent vite qu’ils feraient mieux de passer leur chemin s’ils ne veulent pas avoir d’ennui.

Et pourtant, ce soir, la jeune femme qu’il a trouvée dans la rue ne semble pas l’entendre de cette oreille. Batman ? Est-ce qu’elle l’avait vraiment appelé Batman ? Seth n’y avait pas vraiment prêté attention au début. Il était trop occupé à extérioriser sa colère croissante sur le dealer. Et ça avait fonctionné. Sa colère est assouvie. Mais ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle ne refasse surface.

La jeune femme ne semble pas avoir dit son dernier mot. La voilà qui se lève pour se diriger vers lui. Tous les muscles de son corps se tendent et il fait un pas en arrière. Il savait bien qu’il aurait dû passer son chemin. Maintenant le voilà coincé avec une fille alcoolique.

Elle commence à déblatérer des choses étranges sur un loup qui s’appellerait Matt. Seth arque un sourcil. Sa curiosité est piquée au vif. Elle connaîtrait donc l’existence des loups ? Hm. Peut-être devrait-il mettre ça simplement sur le compte d’alcool. De toute façon, ce n’est pas important. Qu’elle soit au courant ou non ne change rien. Il doit se sortir de cette situation avant qu’il ne soit trop tard.

Il secoue légèrement la tête.

- Je ne suis pas celui que tu crois. Je ne suis ni Batman, ni Matt ou je ne sais qui d’autre. Je ne suis pas là pour te sauver de quoi que ce soit.


Son regard la fixe, toujours aussi impassible. Il n’a pas fait ça pour elle. Il n’est pas intervenu pour l’aider. Il l’a fait pour nourrir sa colère avant qu’elle ne se nourrisse de lui. C’est tout. C’était un acte purement égoïste. Il ne peut pas se permettre d’agir pour le bien des autres. Il ne peut pas se permettre de laisser quelqu’un d’autre croire que ses intentions sont bonnes. Parce que ce n’est pas le cas.

Elle est très proche de lui maintenant. Ce qui le met très mal à l’aise. Mais il ne recule pas. Il se contente de la fixer. Peut-être saura-t-elle lire dans son regard qu’il n’y a plus rien d’humain en lui et qu’elle ferait mieux de passer son chemin si elle ne voulait pas sombrer, elle aussi.

Elle avance sa main vers sa capuche, et par réflexe, il lui attrape le poignet. Depuis ce qu’il a subi pendant son enfance, il a appris à se défendre. Peut-être même un peu trop. Il est devenu méfiant de chaque geste. Chaque mouvement dirigé vers lui est une attaque qu’il se doit de parer. Et sûrement aurait-il déjà brisé le poignet de la jeune femme s’il ne s’était pas rappelé que celle-ci était sous l’emprise de l’alcool. Et s’il n’avait pas aperçu dans son regard une souffrance qui lui était beaucoup trop familière.
Il a attrapé son poignet, mais sa main a effleuré sa capuche qui retombe sur sa nuque. Il serre les dents. Ce n’est qu’une capuche. Un bout de tissu. Et pourtant, il a le sentiment qu’elle le préserve du regard des autres. Un premier rempart s’abaisse donc. Et il déteste ça.
Ses muscles se tendent de plus en plus, et pourtant, il n’est pas en colère. A vrai dire, il a tellement été habitué à ressentir cette colère qui bouillonne au fond de lui qu’il ne sait plus reconnaître les autres émotions. Peut-il seulement en éprouver d’autres ?

Et tout à coup, elle lâche trois mots, un compliment. Il est pris de court. Il l’observe un instant. Il ne sait pas quoi faire, il ne sait pas quoi dire. Il croise son regard pendant une seconde. Et puis, il fronce les sourcils, détourne le regard, et lâche son bras avant de faire un pas en arrière. Il ne comprend pas. Il se méfie. Sûrement cherche-t-elle à obtenir quelque chose de lui. Il y a toujours des intentions cachées derrière ce genre de phrases.

Et puis, elle se remit à déblatérer des choses sur des sorciers qui traîneraient dans le coin, et sur des vampires. Aussi naïve qu’elle semble l’être, elle doit savoir un bon nombre de choses sur ce qui se passe en ville. Et peut-être… Peut-être a-t-elle des informations sur Kade.

En temps normal, il aurait refusé de rester. En fait, non, il n’aurait même pas refusé. Il se serait contenté de tourner les talons sans même prendre la peine de répondre. Parce qu’il est ce qu’il est. Seule la bête compte.
Mais pas cette fois. Cette fois, il a bien compris que la jeune femme pourrait lui délivrer des informations précieuses. D’autant plus qu’elle est alcoolisée. Elle sera encore plus apte à parler.

Alors, il décide de prendre sa chance.

Il reporte son regard sur elle.

- T’as l’air d’en savoir un paquet sur ce qui se trame en ville. Si j’accepte de rester, tu peux m’en dire plus ? Je suis curieux.


made by black arrow



Copyright : ©Lazuli aka Cami O'Connell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 45

MessageSujet: Re: Shatter Me |Seth Jackson & Cassiopée Léthé|  Dim 4 Fév - 22:19
Help me tit loup ~


Spyons clair : Cassy ne comprit pas pourquoi il lui prit le poignet ou pourquoi il disait ne pas être batou. Il était son batou à elle et puis c'est tout. Sauf qu'elle se mit à sourire en coin. Ce sourire de petite fille qui prépare une bêtise. Bêtise coupée dans son élan quand il lui parle. Ah. Il était pas si froid que ça alors ? Elle ne comprenait plus rien mais se recula en titubant et heurta une canette au sol. Elle battit des bras, tentative désespérée de retrouver un équilibre. Sauf que le sort en avait décidé autrement et elle couina lorsque son postérieur rencontra l'asphalte peut confortable. Elle lâcha un chapelet de mots sans queue ni tête qui devait être ses gros mots. Elle fit la moue et se frotta le cosys. Pas sexy, pas élégante ni même charmante. Une femme simplement – et totalement – bourrée. Elle décida que le sol était plus stable sous son séant que sous ses pieds et releva le nez vers batou. Elle lui offrit alors son plus beau sourire, celui qui revendiquait sa naïveté.

-D'accord ! Mais que si tu me dis ce que tu es… Chasseur ? Sorcier ? Loup ? Vampire ? Humain?

Aucun sous entendus, simple curiosité d'une femme enfant ? Elle ne savait pas trop ce qu'il voulait savoir mais elle était prête a tout lui dire. Elle le regardait, imprimant chacun de ses traits en mémoire. Il lui plaisait. Où du moins, il plaisait à la Cassy saoule. Il avait ce petit truc, dans le regard, qui l’apaisait. Comme s'il comprenait. Et cela… Cela l'aidait à ne pas perdre pied. Alors qu'elle venait de le rencontrer, alors même qu'elle ne savait pas de quoi il était capable, elle se sentait en sécurité. Elle sentait qu'elle pouvait lui faire confiance. Mais, pouvait-elle vraiment faire confiance en ses choix à cet instant ? Seul dieu le sait. Et nous. Mais laissons là sr sentir en sûreté avec un inconnu. Laissons là rêver. Après tout, c'est bien pour cela qu'elle c'était mise ainsi non ? Pour rêver d'un monde ou sa meilleur amie serait toujours ici, où l'homme de sa vie n'aurait pas tenté de la prendre pour un hot dog… Où elle pourrait être utile à sa communauté plutôt que d'en être le chat noir, la pestiférée… un voile de tristesse passa dans son regard et elle détourna les yeux, comme pour se reprendre, ce qui paraissait insensée vu son état.

Un son s'éleva derrière elle et elle voulu regarder, sauf que la gravité eut raison d'elle, et la pauvre gamine se retrouva sur le dos, sur le sol poisseux, humide et puant de la ruelle. Mais au lieux de la dégoûtée, cela la fit rire. Un vrai fou rire, de ceux qui soulage, qui libère. Elle était là, en pantalon et tshirt, avec une veste légère, à mourir de rire sur le sol. Tant et si bien que les larmes coulèrent sur ses joues rebondies. Comment pouvait-on la voir comme une femme alors même qu'elle semblait à peine avoir dix ans dans sa façon d'être ? Alors qu'elle se calmait enfin – allez comprendre ce qui l'avait faite autant rire –, Cassy se redressa et passa sa main dans ses cheveux avant de grimacer. Ils étaient… Au moins aussi insalubre que la ruelle. Elle soupira et se redressa en retirant sa veste pour essuyer ses cheveux et ses mains. Elle sourit a Seth, comme si elle demandait pardon à un homme adulte alors qu'elle n'était qu'une enfant.

-Au fait ! Tu t'appelle comment Batou ? Moi c'est Cassiopée… Mais Cassy c'est plus simple. Je suis une sorcière ! Mais je suis pas très forte… La localisation et les plantes, ca me connaît ! Le reste… Je connais la théorie quoi.

Cassy regarda sa veste toute pourris et alla la jeter, sans penser qu'elle pouvait la nettoyer chez elle et commença a serrer les bras autour d'elle. Elle fronça les sourcils et marmonna que quelqu'un avait baissé le chauffage dans son accord. Elle avait froid. Elle s'approcha de son sac et du s'y rep^rendre à trois fois pour réussir à l'attraper. Elle fouilla dedans et fit tomber plusieurs petites fioles et sachets. Ils étaient plein de plantes ou poudres de couleurs. Elle ne chercha même pas a les ramasser et couina comme un animal blessé.

-Ahhhhhh ! J'ai pas mon téléphone ! Et je sais pu ou je dois aller pour me laver… *Elle le regarda, avec un air perdu, proche du comique* Je crois que je suis perdue… Tu reste avec moi… Me laisse pas toute seule ici...

Et voilà, les larmes inondèrent ses beaux yeux bleu si clair. Elle avait peur, telle une enfant dans les contes d'Andersen, elle se retrouvait démunie, sans repaire ni rien pour l'aider ou la guider. Son seul phare, dans la nuit, s'avérait être cet inconnu qui n'avait toujours pas fuit. Qui… Qui coup d'ailleurs ? Elle n'y voyait rien avec ses larmes. Cependant, elle n'avait pas chercher à le toucher de nouveau, alors qu'elle en mourrait d'envie. Comme si elle sentait que si elle le faisait, tel un papillon, il s'envolerait et l'abandonnerait. Et elle ne voulait pas cela. Hors de question. Impensable. Neanmoins… Elle fit un pas hésitant vers lui. Elle s'arrêta, attendit et fit un deuxième pas. Elle s'arrêta là, refusant d'aller plus loin et prit son courage a deux mains avant de se jeter à l'eau.

-Je… Tu veux bien rester avec moi… ? Je dois me laver, je suis toute cracra, mais je sais pas où… Aide moi s'il te plait… Je… J'ai peur toute seule...






Tout n'est que secret ici bas
Merci à Hayley <3
Parce que je suis belle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Jackson
Loup-garou
Messages : 59

MessageSujet: Re: Shatter Me |Seth Jackson & Cassiopée Léthé|  Mer 14 Fév - 13:59

Shatter Me
Cassiopée Léthé & Seth Jackson

Elle tombe en heurtant une cannette au sol et il ne fait strictement rien pour l’aider à se redresser. Il se contente de la regarder d’un regard dur. Il n’est pas attendri. Il n’est pas en colère. Son visage est simple impassible. Aucune émotion ne peut s’y lire. Est-ce qu’il se met simplement des barrières ou est-ce qu’il est réellement vide à l’intérieur de lui ? Nul ne le sait. Sûrement un peu des deux.

Elle se met à sourire et il croise les bras. Il voit bien ce qu’elle essaie de faire. Mais il ne veut pas se montrer plus ouvert à la discussion. Oui, elle détient peut-être des informations précieuses à propos de Kade. Oui, elle pourrait peut-être l’aider. Et il compte bien obtenir ce dont il a besoin venant d’elle. Mais il refuse de se trahir lui-même. Il sait exactement ce qu’il encourt s’il le fait. Il sait quels en sont les risques et les dangers.

Quelqu’un d’autre aurait pu effectivement sourire face à la naïveté de la jeune femme et au comique de la scène. Quelqu’un d’autre se serait penché pour l’aider à se relever. Quelqu’un d’autre l’aurait ramené chez elle sans faire d’histoires. Mais pas Seth. Il baisse simplement les yeux vers elle, ne faisant aucun effort pour se mettre à sa hauteur.

Il fronce les sourcils cependant à sa question. Il avait eu raison de croire qu’elle en savait un paquet sur la question. Chasseur… Est-ce qu’ils chassaient des animaux ? Ou bien plutôt… La bête ? Il détourne le regard un instant, pensif. Peut-être pourraient-ils l’aider à se débarrasser de ce qu’il avait en lui. Il secoue faiblement la tête. Il ne pouvait pas se poser cette question maintenant. Il devait penser à Kade avant tout. C’était sa priorité.

Il reporte son regard sur la jeune femme toujours assise au sol.

- Disons que je suis… Quelque chose qui tue, détruit, chasse. Continuellement.


Sa réponse était assez vague et pouvait correspondre à plusieurs des choix qu’elle lui avait proposés. Mais il avait toujours refusé de se définir en tant que loup. Parce que ça signifierait que tous ceux qui avaient également subi cette malédiction avaient le même comportement. Et ce n’est pas le cas. C’est pour cette raison qu’il se définit le plus souvent en tant que « bête ».

Et parallèlement, il espère faire comprendre à la jeune femme qu’il n’est pas quelqu’un de bien. Il n’est pas le genre de personne qu’elle devrait fréquenter. Il ne veut pas la faire fuir. Il est conscient qu’il a besoin d’elle. Mais il cherche simplement à agrandir la distance entre eux.

Elle se met à rire et il entrouvre la bouche, un peu surpris. Elle le met très mal à l’aise et il ne sait pas du tout comment réagir. Ça l’agace. Il s’apprête à faire encore un pas en arrière quand elle reprend la parole. Il tend l’oreille.

- Localisation tu dis… Ça pourrait bien m’aider.


Il réfléchit un instant. Elle est complètement saoule. Elle pourrait tout aussi bien lui raconter n’importe quoi. Et peut-être que tout ceci n’aura servi à rien. Mais il doit tenter le coup. Pour Kade.

Il ferme les yeux quelques secondes quand elle se met à pleurer. Décidément, la situation ne s’arrangeait pas. Il allait faire des efforts parce qu’il veut coûte que coûte obtenir son aide. Il espère au moins que celle-ci sera efficace.

Il la regarde s’approcher de lui sans bouger d’un pouce.

- Très bien. Je peux rester avec toi. On va aller à l’hôtel pour que tu puisses te laver. Mais demain… Demain, j’espère bien qu’on pourra parler de ce truc de localisation. Et de tout ce que tu sais sur cette ville.


made by black arrow



Copyright : ©Lazuli aka Cami O'Connell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 45

MessageSujet: Re: Shatter Me |Seth Jackson & Cassiopée Léthé|  Sam 3 Mar - 11:03
Plus jamais ! ~


Enfant, elle n'avait jamais fait de caprices. Ou presque. De fait, savoir qu'elle en faisait un, là, à vingt-cinq ans, cela aurait sans doute perturbé sa famille. Et elle-même si elle n'avait pas été totalement saoule. Mais au vu de son état, et pour son égo, il valait mieux qu'elle ne sache rien de ses frasques nocturnes. Elle aurait assez honte comme ça au réveil, dans quelques heures. L'homme lui faisant face refusait de lui dire ce qu'il était et elle en gonfla ses joues rondes, déçue et prête a le bouder si quelque chose en lui ne l'attirait pas. Sans doute à cause de ce maudit alcool, mais elle était incapable de savoir ce qui le rendait si… particulier à ses yeux. Mais toutes ses pensées furent balayées par un changement d’émotion assez brutal, perdant son sourire à l’idée de ce faire abandonné à nouveau. Pourquoi à nouveau ? Elle ne savait pas. Mais elle savait qu'elle voulait rester avec lui, faire vivre son regard à nouveau. Mais elle ne pouvait pas et ne le pourrait jamais. Car comme toute personne intéressée, des qu'il aurait ce qu'il convoitait, il s'en irait et elle se retrouverait seule une fois de plus.

Mais cela, elle ne le savait pas encore. Trop heureuse de l'entendre dire oui à sa supplique, elle s'approcha de lui, faisant fit de ce fossé qu'il semblait vouloir impérativement entre eux et elle lui embrassa la joue. Quelques secondes à peine, avant de reculer. Cela n'avait pas du être des plus agréable, sans doute à cause de son haleine sentant le… bonbon et l'alcool. Il était clair qu'elle devait se laver les dents aussi. Sinon, bonjour au réveil la puanteur buccale. Ne sachant pas où aller, elle resta la, comme une idiote sans rien dire, au début du moins. Puis elle se tourna et chercha une nouvelle fois son sac des yeux. Elle le repéra et le ramassa – non sans avoir faillit se vautrer deux ou trois fois – puis fouilla dedans. Elle en sortit alors un petit flacon contenant des fleurs violettes plongées dans un liquide. Ni une, ni deux elle avala le contenue de la fiole en grimaçant. Amère. De loin, les fleurs d'hibiscus devaient sans doute ressembler à de l'aconit. Et la nuit n’aidant pas, le violet paraissait peut être plus bleu qu’autre chose. D'ailleurs, à forte doses l’agonie pouvait être dangereux pour une humaine...

-Dis batou… c'est quoi comment que tu t’appelle ? Moi c’est Cassiopée… ou cassy. C'est plus mignon cassy. Comme elle !

La jeune femme désigna dans le ciel, l'une des rares constellation visible en ville. La constellation de Cassiopée, mère d’Andromède, celle là même qui défia les cieux en arguant que sa douce Andromède était d'une beauté plus divine en ordre qu'aphrodite elle-même. Et qui déclancha la colère des dieux sur ça belle cité. Son courage pour sauver la vie de sa fille ému Zeus qui lui offrit une place dans la voûte céleste pour que jamais les humains n'oublient que l’amour d'une mère pouvait sauver des millier de vies. Elle ne savait pas si cette histoire était vraie ou non, mais elle l'adorait. Et elle aimait tant sa douce mère, qu’au fond, elle aimait ce prénom un peu particulier. Elle soupira alors que son bras retomba le long de son corps mais que son visage resta tournée vers le ciel nocturne, devant d'en voir plus.

-Un jour, je pourrais aller loin d'ici et regarder le ciel sans jamais m'en lasser. D
J'aimerais aller à la montagne, avec un chalet douiller et vivre ainsi, de lectures et de ce que me donnera la terre… et j’aiderais les loups. Ce que j'aurais du faire avec Matt… oui. Je ferais ça ! *Elle se tourna vers lui avec un regard déterminé. Il ne comprends était sans doute pas ce qui avait poussé  être femme à ses changements d'humeur, n’était pas dans sa tête pour comprendre les liens que faisaient son cerveau pour passer d'un prénom à vouloir s’isoler pour sauver des loups.* Tu sais pourquoi ? Parce qu'aucun loup n'est un monstre. Mais personne ne comprend. Matt était seul, il ne savait pas. Je ne savais pas. Alors il est mort. Mais je veux pu voir ça ! Ça fait mal ici…


Et elle retenait à grand peine ses larmes. Au moins ne mentait-elle pas sur son envie de ne plus vouloir un loup mourir. Jamais plus elle ne voulait connaître cette douleur, ce désespoir que de recevoir la cervelle de l’être aimé en plein visage. Elle c’était relevée et vivait malgré cela. Avec cela. Alors rien ni personne en ce foutu monde ne pourrait jamais la retenir. Puis elle sourit, changeant une nouvelle fois d'humeur. Lunatique ? Bipolaire ? Non. Simplement saoule.

-On y va ?






Tout n'est que secret ici bas
Merci à Hayley <3
Parce que je suis belle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
The Eye
PNJ
Messages : 13

MessageSujet: Re: Shatter Me |Seth Jackson & Cassiopée Léthé|  Sam 3 Mar - 21:13
MISS ME ?
I am Death and I will haunt you forever


Les liens de sang.

La famille peut-être un fardeau ou un soutien, dans les deux cas, elle laissera des cicatrices béantes au fond de votre cœur. Qui êtes-vous pour insinuer être dans les règles de l'art concernant ce sentiment de loyauté ? Personne. Puisque vous n'êtes absolument rien. Personne ne se souviendra de vous au fil du sablier qui s'amuse à tuer votre temps si précieux.

Pourtant, vous vous obstinez à chercher des réponses quand le malheur foudroie un membre de votre famille. L'être humain, dans sa généralité, explore la souffrance au lieu de vivre sa vie éphémère. L’intérêt ? Se sentir vivant ?

Mais vous êtes mort, tous deux dans vos âmes. Vide, triste, il ne reste plus rien à part vos sourires trompant les apparences d'une solitude et l'espoir qui frappe à votre porte sans pour autant s'ouvrir dans un horizon rassurant.

L'un cherche son frère, l'autre cherche la compagnie d'un amour perdu. Et si leurs fantômes ne sont que visibles par les concernés courant autour d'eux, ainsi empruntant un chemin contraire à votre destination, la nuit ,elle, s'annonce fraîche dans vos âmes.

L'effet de cette vision ne dure que deux tours de réponses écrit par chaque protagoniste.


Nous vous observons.

Cassiopée & Seth



We are watching
you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Jackson
Loup-garou
Messages : 59

MessageSujet: Re: Shatter Me |Seth Jackson & Cassiopée Léthé|  Sam 3 Mar - 23:30

Shatter Me
Cassiopée Léthé & Seth Jackson

Il lâche un soupir, à la fois agacé et mal à l’aise. Les relations humaines, ça n’avait jamais été son truc. Il avait toujours refusé de s’approcher des autres. A cause de ce qu’il était. A cause de ce que sa nature cachait. Et, peut-être aussi, parce que la bête avait toujours détesté l’Homme pour ce qu’il était.

Mais depuis la disparition de Kade, il avait été amené à se rapprocher des autres. A communiquer. Et il était agacé. Parce qu’il y avait toutes ces conventions sociales à respecter, toutes ces règles qui lui faisaient perdre un temps phénoménal. Et parce que les gens voulaient toujours tout savoir. Parce qu’ils étaient curieux et qu’ils voulaient se nourrir du malheur des autres. Et ça, ça, ça nourrissait sa propre colère contre l’humanité toute entière.

Mais ce soir, au beau milieu de la rue et en compagnie d’une étrangère, il est surtout mal à l’aise. Parce que même s’il avait été obligé d’entrer en contact avec les autres, il s’assurait toujours d’installer une distance de sécurité convenable entre lui et son ou ses interlocuteurs. Pas question de faire connaissance. Pas question de faire confiance. Non. Il cherche simplement des indices pour retrouver Kade. Soit la personne en question peut l’aider, soit elle ne le peut pas. Ça s’arrête là. C’est très simple, finalement.

Pourtant, pour la première fois, il se retrouve empêtré dans une situation dont il n’arrive pas à se sortir. Parce que la jeune femme qui se trouve en face de lui détient peut-être des informations qui pourraient l’aider à retrouver Kade. Ou qui pourraient l’aider à lever le voile sur le mystère qui rôde sur cette ville. Et dans ces cas-là, il sait très bien qu’il doit se montrer conciliant s’il veut obtenir ce qu’il veut. Il a appris que l’homme était égoïste, mais pas complètement stupide. Il suffit de savoir lui faire miroiter ce qu’il désire le plus, et c’est gagné.

Et il essaie de se montrer conciliant. Il essaie vraiment. Mais… Elle brise cette barrière qu’il s’applique à installer avec tant de précautions. Elle bouscule. Tout. Trop vite. Trop fort. Et il n’a qu’une seule envie, c’est de se reculer. Toujours plus. Toujours plus loin. Il ne veut pas qu’elle le connaisse.

Mais c’est déjà trop tard. Elle avance, brusquement, et elle dépose un baiser sur sa joue. Il fronce les sourcils et ne comprend pas. Il ne comprend pas ce qui la pousse à agir de cette façon. Peut-être que ce ne sont que les effets de l’alcool. Et il l’espère. Il l’espère vraiment. Il espère qu’elle se rendra compte que ses agissements ne sont pas favorables à sa survie sur le long terme.

Il ne répond rien, pourtant. Il tente de se montrer conciliant. Parce qu’il sait qu’elle peut l’aider. Et pour rien au monde il ne laisserait passer cette occasion.

Il l’observe alors qu’elle avale le contenu d’une fiole.

- Qu’est-ce que tu bois ?


A vrai dire, il n’est pas vraiment curieux. Mais au vu de son comportement, il espère simplement qu’elle n’a pas ingéré quelque chose qui pourrait aggraver son état. Il n’a pas réellement envie de se retrouver avec un cadavre sur les bras.

Il l’écoute du mieux qu’il peut et lève la tête vers le ciel quand elle lui montre les étoiles. Et brusquement, il se sent apaisé. Ça ne dure qu’un instant. Mais c’est là. Il est là, face au ciel, face aux étoiles. Et plus rien d’autre ne compte.

Il baisse son regard sur elle.

- Je m’appelle Seth.


Il fronce les sourcils quand elle mentionne les loups.

- Qu’est-ce que tu sais sur les loups ?


Elle avait remis ce Matt sur le tapis. Il ne sait pas de qui il s’agissait. Mais ça ne l’intéresse pas. De toute façon, d’après ce qu’elle disait, il était mort. Alors à quoi bon ?

« Aucun loup n’est un monstre ». Il lève les yeux au ciel, presque amusé. Peut-être ne savait-elle pas vraiment ce qu’était un monstre.

Il ne voit pas qu’elle est peinée par le récit qu’elle vient de lui confier. Il ne voit pas qu’elle retient ses larmes. Il ne voit plus rien. A part lui. Lui. Le soulagement l’envahit brusquement.

- Kade.


Son regard s’est brusquement éclairé, et on pourrait presque voir que ses yeux sont bleus pour la première fois.

Il tourne les talons et se dirige vers ce qui n’est en réalité qu’une ombre, une illusion. Mais il ne s’en doute pas, et il se laisser berner par l’espoir de retrouver enfin un frère perdu.

Il ne sait pas, non, il ne sait pas, que peut-être, il se jette droit dans la gueule du loup.

- Kade !


made by black arrow



Copyright : ©Lazuli aka Cami O'Connell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 45

MessageSujet: Re: Shatter Me |Seth Jackson & Cassiopée Léthé|  Dim 4 Mar - 2:39
C'est impossible... ~


Elle allait lui répondre, tout lui dire sur ce qu'elle savait des loups quand elle le vit se détacher d'elle. Elle était sur le point de l'interpeller, quand un mouvement se fit percevoir dans le coin de son champ de vision. Elle tourna lentement son visage et ses yeux s'ecarquillèrent. Une main tremblante cacha sa bouche, le torrent de larmes ouvert. C’était impossible. Il.. un cri silencieux quitta sa gorge alors que son corps se mouvant vers lui. Matt – puisque c’était lui – se tenait dans la semi pénombre, la regardant. Il avait toujours cette expression mi sérieuse mi joueuse sur le visage. Elle sentit son cœur battra plus fort, son sang rugit dans ses veines alors qu'elle se rapprochait de cet amour injustement perdu. Une main se tendit vers elle, et Cassy l'attrapa avec l’énergie du désespoir. Bien. Sur, si vous la voyez, vous ne verriez qu'elle. Mais Cassiopée voyait Matt, serrait sa main. Et il l'attira dans ses bras. Ou en eut-elle l'impression. Mais il n’était pas là. Tout cela n’était que dans sa tête, ses sens trafiqués à cause de l'alcool.

-Matt…

Une voix chevrotante, rempli de douleur, d’amour… plaquée contre son torse, elle le regarda droit dans les yeux. Elle lui caressa le coin de la mâchoire, elle pouvait même sentir son odeur ! Alors elle posa son front contre le sien, pleurant en silence en fermant les yeux. Ce fut comme si le reste du monde disparut, il n'y avait plus qu'eux. Elle retrouvait son équilibre, sa stabilité et son courage. Avec lui, dans ses bras, elle pourrait affronter le monde entier. Alors oui, elle était enfin… entière. Et cela aurait pu durer si elle n’avait pas sentit ce liquide chaud couler lentement le long de sa joue. Pensant qu'il pleurait, elle rougit les yeux et son monde vola brutalement en éclat. Matt était toujours, mais il ne souriait plus il… Cassy porta ses doigts sur ce qui coulait et en les regardant, elle se remit à trembler, relevant son regard vers lui. Et elle hurla, ce cri de douleur, si proche de l’agonie d'un animal.

Jamais elle n’avait oublié ça. Et voilà qu'elle revoyait. Matt était bien et bien en face d'elle, mais il n’était plus… plus quoi au final ? Plus lui-même ? Clairement. Les billes bleus de notre sorcière ne quittait pas le côté gauche de son visage. La ou elle voyait son cerveau explosé. Là où la balle l’eût touché. Alors elle dit qu'elle se retrouvait avec des morceaux sur elle. La nausée la prit brutalement et elle vomit tout l'alcool ingurgité au cours de sa soirée. Alors mêmes que les spasmes se calmèrent Matt s’accroupit en face d’elle ses lippes s’étirant en un rictus machiavélique. Il lui releva le visage d'un doigt sous le menton. Elle déglutit difficilement, incapable de bouger tendit qu'elle percevait le mur parka travers cette moitié de visage. Il se pencha vers elle, allant susurre su creux de son oreille trois mots qui la brisèrent.

-C'est ta faute.

Et toujours de cette voix entre deux octave. Il avait dit cela avec un calme qui contrastait avec cette haine brûlant dans son œil. Cassiopée trembla de plus belle, prise d'une nouvelle vague de vomissement. La jeune femme titubant en arrière, tombant dans un bruit sourd sous le regard haineux de celui qu'elle considérait comme l'amour de sa vie. Il s'approcha d'elle et elle recula, poussant un gémissement terrifié. Non. Ce n’était pas… non !!!!! Elle secoua la tête alors qu'il éclata d'un rire froid comme la mort. Il la toisa avec mépris, constatant ce qu'elle était devenue.

-Tout est ta faute. Mais ne t'en fait pas, mon amour, tu vas me rejoindra bientôt…

Ne pouvant plus déglutit, la sorcière se prit la tête entre les mains, hagarde, terrifiée, suffisante même. Une crise de panique prenant possession d'elle. Jamais elle n’avait ressentit une telle peu, une douloureux si réelle. Pas même lors de sa mort. La, elle sentait une main glacée s'insinue en elle et attraper son cœur. Bien évidement, rien n’était réelle, mais qu'en savait-elle… ?






Tout n'est que secret ici bas
Merci à Hayley <3
Parce que je suis belle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Shatter Me |Seth Jackson & Cassiopée Léthé|  
Revenir en haut Aller en bas
 
Shatter Me |Seth Jackson & Cassiopée Léthé|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Will Rise Again  :: The dark theater :: | Votre destin est entre nos mains. :: Blacktown :: Centre-ville-
Sauter vers: