AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Fight Back » Feat Hayley Marshall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Originel
Messages : 350

MessageSujet: « Fight Back » Feat Hayley Marshall  Ven 9 Fév - 22:49




« Fight Back »


Le ciel lumineux décoré de ses étoiles scintillantes annonçait le plus souvent, un temps futur propice à la douceur, en apparence. En réalité, les journées ainsi que les nuits devenaient de plus en plus amers, bien que mes nuits s'adoucissent sous la présence de Cami, il ne fallait pas oublier la pénombre qui se déguisait dans son spectacle. Le visage scannant l'horizon à l’afflux du moindre bruit, je pavanais dans les ruelles de Blacktown à la recherche d'un bol d'air.

Il était devenu légèrement pesant de vivre dans le manoir Mikaelson, non pas par l’existence des membres de ma famille, mais par ma propre existence. Tourner en rond, rechigner, camper sur mes positions envers Elijah demeurait parfois, un lourd fardeau. Lui, qui ne comprendra jamais mon but ici, l'envie de ma rédemption envers notre famille. Blessé et précautionneux de son avenir ainsi que de l'avenir de ma petite amie, j'avais grand besoin de l'air pur, même si je ne pouvais plus le humer avec exactitude, l'imaginer était plus agréable.

Rare était d’apercevoir des habitants traînant à cette heure tardive, rare était de voir de l'animation comme le son musical cinglant dans toutes les ruelles ou les expositions d'arts en tout genre comme à la Nouvelle Orléans, cette ville était loin d'être festive. Seul le frottement ma chemise teintée de noire sur mon jean sombre tuait ce silence reposant. Heureusement que je faisais moi-même le divertissement en jouant le parfait fouteur de trouble comme à la nuit de la nouvelle ère. D'ailleurs, le retour de Little Wolf proclamait rien de bon me concernant, elle allait sûrement demander des explications et c'était pourquoi, je fuyais cette altercation. Je n'avais simplement pas envie de m'expliquer, encore une fois, sur mes agissements, j'étais bien concentré sur autre chose de plus important. Néanmoins, à force de reculer, on tombait dans un tourbillon de questions sans réponses pour elle ainsi que pour moi. Quelle étrange ironie.

L'allure nonchalante ne trouvant pas de réel but à cette sortie nocturne, je soupirais de lassitude, peut-être devrais-je faire de mes pas la continuité pour aller rendre visite à Cami ? C'était une idée, mais j'étais bien trop tourmenté par mes propres démons et de plomber l'ambiance. Juste un visage, un cou auquel je pourrais me rassasier sans brutaliser la personne, sans dépecer son corps déposant celui-ci dans une poubelle. Je devais tenir une promesse, il était temps d'agir avec maturité et non de suivre ses propres envies chaotiques. Le chaos me manquait pour occulter ma part d'ombre et l'assouvir, cela était un fait.  

Soudainement, je restais stoïque et mon regard jeté sur le champ de vision à l'odeur très familière : Hayley. Alors que je venais à crisper mon visage arborant celui de l’impassibilité, je haussais la voix :        

« Little Wolf, jouerais-tu à cache-cache ? » disais-je avec une once de cynisme.

Je tournais sur moi-même ouvrant les bras, accusant la fatalité de nos retrouvailles, j’enchaînais avec un léger sourire en coin sarcastique :

« Voyons, ne sois pas timide. Je sais que tu es là, quelque part. De plus, il semblerait que toi et moi devions converser. Allons nous balader sous ce rideau d’étoiles qui promet une nuit explosive. » rétorquais-je avec une pointe de provocation.  


▬ Hayley Marshall & Niklaus Mikaelson


© TITANIA




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride
Messages : 77

MessageSujet: Re: « Fight Back » Feat Hayley Marshall  Lun 12 Fév - 4:50



Niklaus et Hayley
Hello darkness, my old friend
I've come to talk with you again

J
'étais dans ma triste chambre d'hôtel assise en indien sur le lit. Je lisais un bouquin de magie dont je ne comprenais pas la moitié des passages qui y étaient inscrits. Mais je voulais comprendre. Franchement, je n'étais pas convaincue qu'il m'apporterait les réponses que j'espérais, mais je devais au moins essayer. La rencontre avec Hope m'avait terriblement bouleversé. Je ne comprenais pas comment ils avaient fait pour me cacher une telle chose. Elijah le premier. Cela faisait deux mois qu'il était au courant pour la… transformation de ma fille et il n'avait pas cru bon de m'appeler. Il avait fallu que je fasse cette découverte moi-même sans y être préparé. Mais à quoi avait-il pensé ? Et Niklaus n'était clairement pas mieux. En plus de me cacher qu'il avait volé des années importantes à ma fille, il l'avait kidnappé. L'emmenant loin de moi. Même Cami était au courant. Une Cami morte et revenue à la vie était au parfum de détails importants me concernant alors que personne n'avait cru bon de me prévenir. Je me posais de sincères questions sur cette famille. Sur ce que je représentais réellement pour eux… Étais-je qu'une mère porteuse nuisible ? À cette pensée, je lançais mon livre à l'autre bout de la pièce. Ces idées noires me rendaient malade. Habituellement, j'aurais été retrouver les bras réconfortants de Jackson qui était toujours là pour veiller sur moi et me consoler. Mais il n'était plus de ce monde maintenant. Cela me déchira le cœur une fois de plus. Des larmes coulèrent sur mes joues et je ne tentais même pas de les arrêter. Toutes ces dernières révélations me faisaient croire que je n'avais plus personne pour me confier. Pour partager ma peine. J'aurais voulu dire à quelqu'un combien la perte de Jackson m'affectait. À quel point j'avais mal en dedans de moi. Mais voilà que mon arrivée en ville ne faisait qu'empirer les choses. Tout allait de mal en pis et je ne pouvais que contempler le château de cartes qu'était ma vie de s'écrouler une fois de plus. Comment avaient-ils pu me faire une chose de la sorte ? Alors qu'à chaque fois que les Mikaelson en ont eu besoin, j'étais là pour les aider à se sortir du mauvais pas dans lequel ils s'étaient mis, encore une fois. Je me sentais blessé et trahi.

Je relevais la tête et croisais mon reflet dans le miroir. Mes yeux semblaient vides de tout espoir et j'avais de la difficulté à respirer. J'étais dans un cauchemar. C'était la seule explication que je pouvais trouver à toute cette mascarade. Ou peut-être une sorcière me jouait-elle de mauvais tours avec sa magie ? Quoi qu'il en soit, je sentais que j'étais sur le point d'éclater.

Puis cette odeur filtra à travers ma fenêtre entrouverte. Mes yeux virèrent aux jaunes alors que je tournais instinctivement la tête vers l'origine de ce parfum. Niklaus Mikaelson se trouvait à quelques pas de mon hôtel. Je me levais et me dirigeais à la fenêtre, essuyais mes larmes d'un geste rageur. J'ouvrais les rideaux pour le voir plus loin dans la rue. Un grognement sourd parvint du plus profond de mes entrailles alors que je le dévisageais. Voilà qu'il tombait à point. J'avais eu la mauvaise impression qu'il m'avait fui depuis la Saint-Sylvestre, mais il ne pourrait pas m'éviter indéfiniment. Nous avions des comptes à régler tous les deux. J'ouvrais alors ma fenêtre et sautais en bas, atterrissant sans le moindre bruit. Je me forçais à avoir une respiration calme et fluide. Ce qui était plutôt difficile vu l'état dans lequel je me retrouvais. Mais je devais garder une once de calme, aussi difficile soit-il. Je m'approchais alors en silence de lui. Pas que je voulais cacher ma présence, je savais qu'il allait me repérer rapidement, mais je ne voulais pas lui laisser la chance de s'éclipser avant de m'avoir affronté. Sa première phrase confirma mes doutes. L'entendre m'appeler Little Wolf me fit grincer des dents. Je considérais qu'il avait perdu le droit de m'appeler de la sorte le jour où il avait décidé de fuir tel un lâche avec notre toute petite fille.

Il se retourna vers moi sans réellement me voir en levant les bras avec fatalité. À ce moment, je n'avais qu'une seule envie : effacer cette expression de cynisme dessiner sur son visage. Son sourire me donnait le goût de vomir. Je me retenais difficilement et je sentais la louve en moi s'agiter. La bête avait besoin d'exprimer toute l'agressivité et la frustration que je refoulais depuis des mois. Mais elle devrait attendre encore un peu. Malgré tout, je devais entendre ses explications. Je sortais de l'ombre pour l'affronter. Les poings serrés, je me rapprochais de lui alors que mes yeux luisaient de cette lueur jaune que la lune amplifiait dangereusement. Je ne lui avais pas encore sauté au visage et c'était un exploit en soi. Mais il devait faire attention à ses traditionnelles insultes, car j'avais la mèche très courte ce soir.

-Converser est un bien petit mot pour décrire toutes les explications que tu dois me fournir, Niklaus. Dis-je d'une voix qui paraissait calme malgré qu'elle fût quelques octaves plus sourdes qu'à l'habitude.

Je m'arrêtais à quelques mètres de lui, prudente. Je ne lui faisais aucunement confiance sur ce qu'il pourrait me faire et avec raison. J'avais probablement dérangé ses plans en venant ici et je savais qu'il allait vouloir me le faire payer d'une façon ou d'une autre. D'autant plus qu'au fameux bal, je lui avais lancé un poignard qui n'avait pas manqué sa cible. Mais tout ça, c'était avant que je sache ce qu'il avait fait à notre fille. Avant que je connaisse l'ampleur de tout ce qu'il m'avait traitement volé. Ce que je ressentais pour lui en ce moment même était cent fois pire. Je ne me faisais pas confiance non plus. Toute la rage que je contenais menaçait d'exploser de minute en minute. Je devais au moins prendre le temps d'écouter ce qu'il allait peut-être me dire, s'il osait être sincère pour une fois, avant de décider si je lui refaisais le portrait à coup de poing ou non.

-Vas-y Niklaus, crache le morceau pendant que je suis encore d'humeur à t'écouter.

WILDBIRD



Remind me again why I should give a damn?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Originel
Messages : 350

MessageSujet: Re: « Fight Back » Feat Hayley Marshall  Sam 17 Fév - 16:41




« Fight Back »


Le retour fracassant d'Hayley avait été ressenti à cette soirée chaotique de la nouvelle ère. Poignardant dans un cri exprimant le désespoir à l'énonciation du prénom de notre fille, ma poitrine. Et par là suite devant tout ce capharnaüm, elle avait subtilement soigné mes blessures qui avaient été infligées par mon frère. En quelque sorte, il semblerait qu'elle eût sauvé la vie de Cami avec cette action insoupçonnée. Devrais-je peut-être la remercier ? Plus tard. Le moment n'était pas propice à des échanges placides, mais tumultueux, à la vue de ses yeux jaunes perçant mon âme de toute sa haine.

Je ne pouvais imaginer toutes les questions qui effleuraient son esprit, ni même cette panique quand Hope lui fut arracher de sa présence par un père trop entêté à suivre son cheminement. Évidemment, je ne demeurais pas si insensible par rapport à la mère de Hope, ni même quand Hope me demandait des nouvelles de sa mère. J'étais conscient que j'avais volé l'enfance de notre fille, mais c'était nécessaire, et la priorité était de sauver ma famille. Peu importe les inconvenants qui en découleraient, peu importe les innombrables crises familiales, les reproches, les incompréhensions, je ne regrettais absolument rien même aujourd'hui : « Les regrets sont créés pour les perdants, pas pour les vainqueurs ».

Néanmoins, le venin craché par des paroles assassines d'un entourage très restreint avait légèrement ouvert une brèche de mon cœur refusant toutes accroches par pudeur et par protecteur envers eux. Et pourtant, assez contradictoire puisque j'avais demandé à Cami O'Connell de porter mon nom de cette famille si emblématique. Alors il semblerait que, aujourd'hui, la provocation ne devait plus survenir à la prochaine entrevue d'un membre de ma famille, comme Hayley. Elle pourra toujours crever pour que je souffle cette rhétorique à son égard. Les sentiments profonds en tout genre, s'attardèrent à dépasser le masque flegmatique que j'abordais le plus souvent.

Je jaugeais la silhouette de l'hybride sans une once d'une expression sur mon visage, ni même un sourire sarcastique. Rien. J'écoutais sa requête, elle était bien trop aimable de me laisser m'expliquer sur mes manigances. Et pourtant, je n'avais pas révisé mon discours face à elle, la principale concernée. Ses yeux jaunis ne me provoquaient rien, je concluais juste qu'elle devait être sûrement blessée. Derrière les amertumes recelaient des sévices plus ou moins douloureuses, et le sang serait, aussi,de la partie d'une nuit explosive.

Si elle venait à me toucher, à effleurer ma peau, la guerre commencerait à nouveau et là, je pourrais lui faire regretter de m'avoir poignardé sans lui donner d'explications. La violence d'une rébellion à la fin de ses mots me titillaient les nerfs, mais pourtant, je demeurais d'un calme déconcertant. Je fixais ses yeux jaunes, n'ayant aucune peur de sa personne, un soupir de lassitude s'échappait alors de mes lèvres. Je n'approchais pas de sa silhouette et débutais une marche de réflexion :

« Il était une fois, un monstre qui durant son existence avait façonné la terreur, la torture de son propre sang. Durant toutes ses épopées, l'espoir d'un homme diminua et la solitude annihila son âme brisée. Je demeurais le propre architecte de ma destruction, tandis qu'un jour, on proposait la possibilité d'une rédemption. » disais-je avec une élocution d'un historien.

Je m'arrêtais pour faire demi-tour et continuer de marcher.

« Les Ancêtres de la Nouvelle-Orléans ont confié à mon âme un pouvoir immense, le Chaos pour sauver la ville de Blacktown d'une entité malsaine. Ils craignaient de voir l'aura de cette ville funeste dépasser les frontières et de rayer notre ville lumière de la carte. » portant d'une voix encore, narratrice d'un conte pour enfant.

Mes pas étaient minutieusement calculés de la même distance :

« J'ai accepté sans rechigner, laissant ma famille sans nouvelle, laissant aussi derrière moi, les blessures de mon cœur pour me concentrer sur ma rédemption, quitte à perdre la vie, c'était un accord d'ailleurs. » soufflais-je toujours avec un calme.

Je m'arrêtais, fixant Hayley :

« Donc, j'ai embarqué Hope, par pur égoïsme pour me rappeler le combat que je débutais à Blacktown puisque porter le Chaos, n'était pas sans inconvénient, loin de là. A chaque matin, je me souvenais pourquoi j'avais quitté ma famille, privé un enfant de sa mère, et la conclusion était si évidente, je voulais vous sauver d'une chose que personne ne pourrait contrôler sans y compter la vie. Satisfaite Hayley ? » l’interrogeant d'un regard pugnace.


▬ Hayley Marshall & Niklaus Mikaelson


© TITANIA




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « Fight Back » Feat Hayley Marshall  
Revenir en haut Aller en bas
 
« Fight Back » Feat Hayley Marshall
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Will Rise Again  :: The dark theater :: | Votre destin est entre nos mains. :: Blacktown :: Centre-ville-
Sauter vers: