AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 "Do you actually love her?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Aurora De Martel
Morsures : 18

MessageSujet: "Do you actually love her?"  Mar 27 Mar - 22:50
Cami & AuroraDo you actually love her?
Do you actually love her?
C’est par ce soleil levant, après une nuit agitée suite à ma rencontre avec la personne la plus indésirable qu’il soit, que je longeais alors les rues de Blacktown sans penser à rien, seul mon regard détaillai la direction de mes pas alors qu’il était rivé sur mes pieds avançant l’un devant l’autre en regardant par moment droit devant pour mesurer le temps de mon arrivée, bien que je ne savais pas ou j’allais me rendre, et même si j’avais une idée précise de quelque chose à faire je changerais surement très vite d’avis en ayant d’autres idées, tout comme cette envie d’arpenter la ville qui fut remplacée par l’envie soudaine d’aller me perdre dans le vieux cimetière de la ville alors que je passais devant, rien de très joyeux bien que ça collait parfaitement avec l’ambiance qui régnait à l’intérieur de mon esprit. Ce côté morbide m’attirait comme un aimant même si je n’avais aucune raison de passer du temps dans cet endroit puisque personne de mes connaissances y était, j’étais ici que depuis peu, ça changeait de la Nouvelle-Orléans et tout ces pays que j’avais visité pendant plus de milles ans. Mon regard détaillait les pierres tombales comme de vulgaires objets, je daignais à peine de regarder les inscriptions gravées dessus alors qu’un grand soupire s’emparait de moi pour exprimer mon lassement profond.

Je glissais par moment le bout de mes doigts sur les tombes en marchant, j’allais déjà écourter ce petit moment dans ce cimetière tant ça m’ennuyais, je marchais alors le chemin arrière pour revenir sur mes pas afin d’atteindre la sortie que je prenais sans regarder derrière moi et d’un sens, tant mieux, parce que j’avais face à moi la raison du sourire qui s’était installé sur mes fines lèvres qui jusque la n’avait aucune raison de se montrer. Après le mari… Voilà que j’avais face à moi celle qui était en possession de l’anneau en parallèle de celui de l’hybride immortel. Je détaillais la blonde du regard de bas en haut avec un air satisfait, plissant légèrement les yeux en croisant alors mes bras contre ma poitrine en prenant une petite démarche lente pendant ces quelques mots que je disais d’une voix enfantine.

- Magnifique ! Criais-je en claquant mes mains l’une contre l’autre en les agitants. Le soleil couchant, je tombe sur le fiancé, le soleil levant… Sur la futur… Je mettais alors un petit temps de pause en faisant mine de réfléchir en regardant du coin de l’oeil le ciel à peine bleu avant de reprendre subitement. J’allais dire future mariée mais disons que je suis loin d’approuver. Dis-je en haussant les épaules.

Je m’avançais alors afin de totalement faire face à l’humaine qui visiblement avait toujours gardé cette part de condescendance malgré que je l’avais déjà tué autrefois, je la regardais alors de haut, prenant alors sa main pour jeter un coup d’oeil à l’anneau qui était la première chose que je pouvais remarquer et là, le fait était véritablement face à moi ; le seul homme que je m’étais autorisé à aimer autrefois allait se marier avec une autre femme, de qui décidément je me débarrasserait jamais. Du moins… Je pouvais encore essayer. J’esquissais un petit sourire forcé face à la bague avant de serrer la mâchoire et remonter mon regard vers elle et dans un élan de colère, je lâchais un grognement et j’arrachais cette bague pour la jeter à l’arrière de moi, elle ne devait pas être bien loin vu la manière dont je l’avais lancé.

- Ta première mort ne t’as donc pas suffit ? Le message n’est-il donc pas passé ? Tu en as de la chance, nous sommes dans l’endroit propice à la situation, dis-moi, tu préfères être sous terre ou prise par les flammes ? Ah non quoi qu’attend… Dis-je en posant alors mon indexe sur mes lèvres. Te démembrer me semble être une bonne alternative, tes cris dans mes oreilles sera sans doute la meilleure chose que j’aurais entendue ces dernières heures. D’ailleurs… J’attrapais alors son cou d’une de mes mains que je serrais légèrement entre mes doigts. Esperons que ton beau prince charmant ne tarde pas trop… Bien que, je lui offrirais au moins le morceau de ta main pour le mariage. Soufflais-je en prinçant mes lèvres et en faisant les gros yeux en acquiesçant mes propres dires d’un signe de tête avant de serrer un peu plus l’emprise sur son cou et remonter subitement mon regard dans le sien en reprenant un large sourire.



Love is nothing but a trap. Only the love of family is unbreakable.


Dernière édition par Aurora De Martel le Mar 1 Mai - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cami O'Connell-Mikaelson
Humain
Morsures : 196

MessageSujet: Re: "Do you actually love her?"  Dim 8 Avr - 17:12
« Do you actually love her ? »
Lorsqu'elle se retourna, tu étais face à elle, l'air désinvolte et l'expression d'une folle dingue venant de trouver une distraction à sa journée bien triste. Elle préférait te laissait parler sans broncher, de peur que tu ne lui arraches la glotte si elle osait te couper dans ton élan. Elle n'eût pas non plus le temps de réagir lorsque tu retiras sa bague de fiançailles et que tu la lanças, son regard anxieux essayait de suivre la trajectoire du bijou afin qu'elle puisse la retrouver une fois que tu auras terminé ton cinéma.
Une vive colère s'éprend d'elle quand tu saisis son cou alors qu'en apparence elle semblait tout à fait calme. Son souffle court elle parvient tout de même à balbutier quelques mots probablement incompréhensibles.

« Aurora lâche... »

Plus tu resserrais ton étreinte, plus elle sentait une colère noire l'envahir et elle fermait les yeux, n'ayant plus la force de bouger. Soudainement, elle les rouvrit. Ils étaient devenus noirs, plus de prunelles océans comme aimait les appeler Niklaus, elles étaient simplement noires.

« Je t'ai dit de me lâcher ! » Elle te donne un violent coup de pied dans le ventre, avec une force bien supérieure à celle qu'elle a habituellement dans le but de te faire reculer. Elle porte sa main à son cou et tousse pour récupérer de son souffle avant de retrouver la couleur de ses yeux initiale.

« Qu'est-ce que tu veux à la fin Aurora ? Tu me détestes encore parce que je suis avec Klaus ? Tu ne digères toujours pas le fait qu'il ait des sentiments pour moi ? »

Son souffle s'accélérait à mesure que l'adrénaline montait, elle ne savait pas comment cette situation allait finir, mais elle priait intérieurement pour que tu n'aies pas à la tuer une nouvelle fois.

« Est-ce que tu penses que me tuer est la solution ? Klaus n'est pas un trophée, et c'est peut-être parce que tu n'as jamais compris ça que tu n'as jamais réussi à le r'avoir. »

Elle se recule un peu en mettant sa main devant elle dans l'espoir de t'arrêter, sans même percuter que quelques secondes au paravent, tu l'avais vu avec des yeux aussi noirs que ton âme.

« Si tu veux me tuer, alors vas-y. Fais-le ! Ce ne sera que la deuxième fois... Et demi, si on compte que Lucien m'a tuée pour toi. Fais-le, tu en sortiras avec la satisfaction de m'avoir ôté la vie une seconde fois, mais tu n'en sortiras pas vivante. »


Codage par Libella sur Graphiorum


       

   
« I'm the wall beetween your reality and mine. »
I'm touched, I'm touching and sensitive. People destroy me and people soothe me. I'm the one that I want you to see.
I have feelings. I'm not a robot. I'm in the shadow and the light. I'm Cami and me too, I'm human. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aurora De Martel
Morsures : 18

MessageSujet: Re: "Do you actually love her?"  Mar 1 Mai - 22:42
Cami & AuroraDo you actually love her?
Do you actually love her?
Cette vie réservait bien des choses et la preuve était face à moi, cette simple humaine qui n’avait pourtant pas une once de force face à moi avait réussi à se débattre, j’avais une vue sur une nouvelle personne, intriguée, je fronçais mes sourcils en voyant son regard noir qui ne reflétait qu’une grande obscurité à laquelle je faisais face chaque jour, cette situation qui m’avait grandement perturbée m’avais aussi fais baisser ma garde, en un rien de temps l’entièreté de mon corps était propulser quelques mètres plus loin par cette grande force inhumaine que m’avait montré Cami, je n’avais pas même le temps de réagir, prise de court, je me redressais que lentement en écoutant chacun de ses mots, enfin, j’écoutais sans trop écouter, j’étais bien trop perplexe face à la situation essayant de m’en remettre, je posais inconsciemment une main sur mon ventre suite à la douleur qu’elle venait de m’infliger, et comme tout coup à cet endroit là, ma respiration avait prit un fameux coup que j’essayais d’ailleurs de réguler en prenant de longues inspirations.

J’avais toujours les sourcils froncés, cette fois je me redressais en croisant mes bras contre ma poitrine en laissant un long silence à ses paroles qui de toute façon étaient rentrées et sorties aussi vite de ma tête, je lâchais un petit son tel un « Mmmh.. » tout aigu en m’approchant à nouveau d’elle, j’étais encore suffisamment proche d’elle pour la détailler de bas en haut avant de lui tourner autour, en même temps mon indexe se glissait le long de son corps en même temps que je tournais.

« Te tuer serait bien trop facile. Un véritable jeu d’enfant dont je me lasse à force… Changeons d’option tu veux ? »

Dis-je en riant légèrement, je m’arrêtais derrière elle en posant mes deux mains sur ses épaules et en me penchant légèrement pour approcher mes lèvres de son oreille et lui murmurer quelques petits mots.

« J’ai d’autres plans pour toi, pour moi pour… Nous. »

Je repris alors ma marche pour me remettre face à elle, je soupirais en esquissant un large sourire en la regardant comme si elle n’était qu’un objet que je mourrais d’envie d’exploiter, et peut-être était-ce comme ça que je la voyais maintenant que j’avais découvert cette part sombre d’elle. Je me posais bien trop de questions maintenant, et évidemment je savais qu’elle n’allait pas forcément y répondre, ou alors… Savait-elle elle-même ce qui lui arrivait ? L’hybride cachait bien des choses dans ce cas, des choses que je me ferais un plaisir de découvrir.

«  Alors sérieusement ? Tu vas épouser le grand Niklaus Mikaelson ? Chérie, te lancer dans cette spirale de douleur et d’ennemis, sais-tu au moins le nombre de gens qui voudront ta peau juste pour l’atteindre ? Non, biensur que non… Oh mais attend… Qu’en ai-je à faire ? »

J’haussais les épaules avant de me retourner pour aller récupérer la bague que j’avais tantôt jeté, je la ramassais et la regardait en détail en hochant la tête d’un petit rire avant de me tourner à nouveau vers elle, mettant la bague en évidence que je regardais en lui prononçant ces derniers mots d’un tons plus bas et plus provoquant.

« Remettre sa vie entre les mains d’un stupide anneau… On aurait pu bien s’entendre toi et moi. Enfin… Toi… Le monstre derrière ce toi, d’ailleurs, ton tendre fiancé connaît l’existence de cette obscurité ? Finalement et une fois de plus, on est pas si différente toutes les deux. »



Love is nothing but a trap. Only the love of family is unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cami O'Connell-Mikaelson
Humain
Morsures : 196

MessageSujet: Re: "Do you actually love her?"  Sam 19 Mai - 22:16
« Do you Actually love her ? »
Il y avait peu de personnes sur Terre capables de me faire rentrer dans une colère si noire, si bien que cette entité, qui rongeait lentement mes entrailles, s'était éveillée au simple contacte de ses mains sur moi. Je n'aimais pas cet aspect de moi, je ne connaissais pas cette Cami, et même si dans ce genre de situations, le chaos m'était utile, je savais qu'un jour ou l'autre, il me porterait préjudice.

Je laisse la vampire s'amuser de ses petites provocations perfides, comme si elle me connaissait mieux que je ne me connais moi-même. Et quand bien même, j'avais du mal à me reconnaître, elle était loin, très loin du compte. Je me recule alors lentement pour rejoindre l'endroit où ma bague de fiançailles se trouvait et je m'accroupis pour la saisir entre mes fins doigts, fixant ce petit bout d'or blanc qui pourrait refléter mon visage si on s'y concentrait. Je la remets à mon doigt et me redresse, laissant émaner un rire amer de mes lèvres dont la courbe dessinait un sourire perdu entre l'amusement, la colère et la peur.

« Bien sûr que Niklaus est au courant, je ne suis pas comme toi et je ne cache pas des choses importantes à l'homme que je prétends aimer. »

Je secouais la tête, je n'avais rien à dire à cette femme et pourtant mille choses se bousculaient dans ma tête déjà bien embrumée par mes doutes constants. J'avance un peu plus dans le cimetière, dépassant la rouquine, comme si je comptais partir et la laisser en plan sans lui donner plus d'explication. Puis soudainement, un nouveau rire franchit les barrières de mes lèvres, un rire plus franc, mais toujours amère, il empestait le dégoût face à cette femme qui n'était qu'une âme détruite par sa vie misérable, et par l'homme que j'avais épousé. Je me retourne et me rapproche d'elle.

« Qu'est-ce que tu cherches, Aurora ? Tu as déjà essayé de récupérer Klaus, ça n'a pas marché, tu m'as tuée, transformée en vampire avant que ton sbire ne me tue pour de bon, et tu n'as même pas pu savourer ta vengeance, parce que tu étais déjà dans un sac plastique à ruminer ta haine infondée. » Je la pointais du doigt et la regardais l'air mauvais. « Tu veux que je te dise ? Tu n'es qu'une pauvre femme perdue, t'as vie est misérable et je le comprends, tu as passé le plus clair de ton temps dans des monastères parce que le frère qui t'aimait soit disant, prétendait faire ça pour ta sécurité. S'il y a bien quelqu'un à qui tu devrais en vouloir, c'est à lui. »

Je reculais à nouveau et soupirais de lassitude, cette conversation ne mènerait à rien avec quelqu'un d'aussi peu censé qu'Aurora. Elle allait rétorquer des répliques cinglantes dans le but de me déstabiliser, ou peut-être allait-elle me tuer une nouvelle fois... Jamais deux sans trois comme on dit...
Un nouveau sourire étriqué apparaissait au coin de ma lippe.

« Et toi ? Tu ne t'es pas encore demandé ce que tu fais ici ? Je veux dire, encore en vie ? Tu crois encore que Klaus te garde sous son joug pour le plaisir de tes beaux yeux de tes lettres d'amour au parfum sucré et embellies de tes courbes manuscrites ? Tu ne t'es pas dit qu'après tout ce que tu avais fait à sa famille, à la femme qu'il aime, il te gardait en vie pour une bonne raison ? Tu espères encore qu'il ait pitié de toi en dépit de tes frasques par affection ? Laisse-moi te dire quelques choses Aurora... »
Je m'approche un peu plus d'elle, poussée par l'adrénaline du chaos qui me provoquait et m'entraînait à la provoquer, et peut-être que j'en perdrais la vie. « Klaus n'en a plus rien à faire de toi, tu n'es plus qu'un nuisible dans sa vie. Et si tu respires encore, c'est parce qu'il va te trouver un intérêt... Alors tu devrais peut-être t'occuper de toi et tes problèmes avant d'aller fourrer ton nez et ta langue de vipère dans ceux des autres. Nous sommes en guerre, j'ai autre chose à faire qu'écouter tes jérémiades inutiles. Et tu ferais bien de toi aussi, trouver un moyen de sauver tes fesses... Parce que personne, tu m'entends ? Absolument personne, ne t'aidera à survivre. Parce que tu ne vaux plus rien. »


Codage par Libella sur Graphiorum


       

   
« I'm the wall beetween your reality and mine. »
I'm touched, I'm touching and sensitive. People destroy me and people soothe me. I'm the one that I want you to see.
I have feelings. I'm not a robot. I'm in the shadow and the light. I'm Cami and me too, I'm human. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
 
"Do you actually love her?"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Will Rise Again  :: The dark theater :: | Votre destin est entre nos mains. :: Blacktown :: Cimetière-
Sauter vers: