AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bagarre au Black pub.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride
Morsures : 48

MessageSujet: Bagarre au Black pub.  Dim 20 Mai - 0:04


So did I. But in fact, she is, because she's on every page of your imagination. You'll always have her there. Always ▬ J.M. Barrie
Il devait être environ quatre heures de l’après-midi lorsque Laurel décida enfin de sortir de chez elle, faire une pause de ses études. En effet, la jeune femme écrivait une thèse et passait la plus part de sa journée à travailler dessus quand elle n’était pas interrompu par Klaus et les tâches qu’elle devait faire. C’était une magnifique journée ensoleillée, portant une jolie robe à fleur, ainsi qu’un serre tête assortie dans ses cheveux naturellement ondulée. Elle ressemblait à une enfant modèle sortit tout droit d’un livre pour enfant. Cependant, aussi proche s’apparentait-elle à cette image de vertus, cela n’était plus le cas. Elle n’était plus Miss Parfaite. Depuis qu’elle avait déclencher son gêne de loup, elle n’était plus que l’ombre d’elle-même, une pâle copie essayant d’imiter l’original. Elle avait beau se détester pour cela, elle ne pouvait pas le changer. Elle qui toute sa vie n’avait était que l’enfant parfaite, le prodige, elle était qu’à présent une femme qui avait renversé une femme et regarder sa mère cacher le corps.

Elle marchait dans les rues avec la même dégaine qu’avant, assurée, propre, tête droite, regard franc, petit sourire. Elle laissait ses talons aiguilles claquetés sur le goudron. Ne tardant pas à rentrer dans le seul endroit vraiment sympas de Blacktown, le pub. Si elle était venue quelques heures plus tard, elle aurait clairement tâches, habillés comme ça. Mais au beau milieu de l’après-midi, elle ressemblait plus à une adolescente essayant de briser les règles. Et dans un cas, elle l’était. Certes, elle était bien trop âgé pour se faire passée pour une adolescente, étant plus une jeune adulte qu’autre chose, mais jusqu’à l’année dernière, elle vivait encore chez ses parents et vivait sous leurs règles. C’était sa première année de liberté et paradoxalement, elle était asservie à un tyran. Cependant, Laurel n’avait jamais goûté à cette liberté avant, ayant toujours eut à rendre des comptes à ses parents sur où elle allait, avec qui, que c’était pas raisonnable pour une jeune femme de se promener seule dans la rue, etc. Elle pouvait manger ce qu’elle voulait, aller où elle voulait, dire ce qu’elle souhaitait. Dans un sens, c’était ça la réelle liberté. Bien que lorsque l’hybride original était là, elle n’avait plus ce genre de choix, mais pour le moment, elle ne s’était pas réellement rendue compte de cela.

Assise au comptoir, elle posa ses coudes sur le comptoir, commandant un mimosa. Ayant toujours était curieuse de goûté cette alcool que sa mère buvait à chaque brunch, du moins, de son vivant. Elle n’avait pas encore eut l’occasion de s’y abreuvé et elle avait décider qu’aujourd’hui serait le jour idéale. En attendant que le barmaid lui serve ce fameux verre, elle rapprocher son index afin de le mordiller légèrement. Un vieux toque. Tournant la tête vers l’intérieur du bar, elle ne tarda pas à remarquer une jeune femme, brune, ravissante, qui se démarquer du lot. Elle dégageait une assurance qu’envier Laurel. Retournant la tête vers le barmaid qui lui tendit sa boisson, l’hybride lui sourit. Plongeant ses lèvres dans ce breuvage avant de grimacer. Du jus de chaussette. Reposant le verre, elle fit signe poliment au barmaid de revenir. S’excusant de le déranger une nouvelle fois, elle commanda cette fois-ci un verre de Bourbon, le whisky américain. Voilà quelques choses qu’aucuns de ses parents ne buvaient, tout simplement car c’est trop fort pour leurs petits palets délicats.

Très rapidement, un homme, d’environ la quarantaine s’approcha d’elle. Il posa, nonchalamment sa main sur son épaule, et l’autre sur le comptoir, comme pour l’encerclé. Souriant de toute ses dents, du moins les peut de dents qui lui restait naturellement, les autres étant des couronnes. L’une des canines semblait presque mal posé, infecté. A moins que c’était un morceau de bout de viande coincé entre ses dents. Son look débrailler, ses cheveux gras et son haleine de chacal réussit à lui donner la nausée. Mais le pire fut lorsqu’il articula des mots.

« Bah alors ma jolie, on est perdu ? »
- Non. J’aimerai être tranquille, merci.

Calme, patiente et surtout respectueuse des personnes qui l’entour, elle n’avait pas envie de faire une scène. Mais visiblement, cela ne suffit pas à l’homme qui rajouta une couche. « Tranquille… Hé, détends-toi, beauté. » Elle fronça les sourcils, il n’allait pas arrêté. C’était évident, alors, elle se contenta de planter ses ongles dans la chair de son avant-bras, qui se trouvait juste devant elle. Un petit cri de douleur se fit alors entendre, attirant l’attention des autres clients.

- Pardon, vous disiez ? Ah oui. « détends-toi ».

Un sourire sadique apparut alors sur son visage. Alors qu’il la prit par les cheveux, tirant sur celle-ci, avant de siffler « T’es sérieuse là ? Pétasse. ». S’en fut trop pour elle, qui d’ordinaire était sage, respectueuse et calme. Ses émotions étaient bien trop forte en ce moment, du à son statue, la douleur qu’il provoquer chez elle et son arrogance. Elle allait exploser, elle le sentait venir et elle n’allait rien pouvoir faire pour stopper les dégâts. Elle retourna à vitesse vampirique l’avant bras qu’elle tenait, lui déboîtant alors l’épaule. Sur le coup de la douleur, il lâcha sa crinière, ce qui lui permis de le plaquer contre un mur. Mains sur la gorge, écrasant sa trachée. Tous les regards étaient posés sur eux et le barmaid s’apprêter à appeler la police. Même la jolie brune de tout à l’heure, devait sans doute regarder cette scène assez « atypique ».
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia



I'll tell you want you wanna hear
Cause the truth is always in the way. I never wanted to live in fear.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Morsures : 95

MessageSujet: Re: Bagarre au Black pub.  Dim 20 Mai - 2:48
« Shut you mouth stick your ass out for me »
« Un, deux, trois, allez, compte sur mes doigts. » 

L'homme face à moi ne semblait pas très réactif à mon petit jeu... Peut-être avait-il perdu trop de sang pour pouvoir faire fonctionner ses fils connecteurs convenablement. Je roulais des yeux et m'approchais à vitesse vampirique pour briser la nuque de cet humain qui n'avait définitivement plus aucun intérêt. Il était pourtant mignon, les cheveux en bataille, brun, les yeux noirs, le look bad boy des films pour adolescente, une sorte de caricature de Damon... qui, en y réfléchissant, était à lui tout seul un cliché. Je regarde l'homme s'étaler au sol comme une vulgaire chose et tourne les talons, m'éloignant de la dépouille qui n'avait plus assez de sang dans le corps pour en colorer la couleur grisonnante du goudron chaud en cet après-midi ensoleillé à Blacktown, rares étaient les fois où j'avais vu le soleil ici, et pourtant cela faisait presque un an que je logeais dans cette ville prison. J'en étais arrivée au point où je me demandais si j'en sortirai un jour. J'avais légèrement pété les plombs dans cette ville, jusqu'à m'amuser à torturer de pauvres petits humains sans défense pour le plaisir de les voir agoniser de ma main... Blacktown m'avait rendue sadique, et le pire dans tout ça, c'est que ça me plaisait. 

Après avoir délaissé l'homme sans vie dans le coin d'une venelle, je laisse mes pas frôler l'asphalte des petites rues de cette ville sans trop savoir où je vais me rendre, j'avais visité tous les endroits de cette ville, jusqu'aux tombeaux. Je connaissais presque tous les habitants de la ville, et je me surprenais encore à découvrir que de nouvelles personnes avaient été assez stupides pour passer les frontières de la ville... Les gens étaient là depuis assez longtemps pour avoir eu le moyen de prévenir leurs proches de ne pas venir, et pourtant, des âmes errantes avaient assez de cupidité pour croire qu'ils pourraient changer les choses. Nombreux avaient essayé de trouver un moyen quelconque de sortir d'ici, sans jamais aucun succès. Moi la première, j'avais essayé de me sortir d'ici, avec l'aide de mon seul et unique ami, Malachai. À la disparition de ce dernier, mon entêtement disparu au même titre que le peu d'intégrité qu'il me restait, un monstre on me dépeignait, un monstre, je serai... un monstre sexy, mais un monstre tout de même. 

Avant de me rendre compte que mes pensées avaient pris le pas sur ma raison, je me retrouvais au Black Pub, un lieu mêlant odeurs diverses d'alcool et de transpiration d'ivrogne, mais aussi de petits cœurs d'humains prêts à cesser de battre par mon bon vouloir, c'était le lieu parfait pour trouver de nouvelles victimes à me mettre sous la dent. Alors, faute de mieux, j'allais rester ici et chercher de quoi combler mon ennui accru. Je pénétrais dans la bâtisse, et jaugeais la salle de mon regard de lynx. Mes yeux se posèrent sur une jeune femme assise sur un tabouret, elle n'avait rien à voir avec le reste des personnes présents ici, c'est comme si Laura Ingalls s'était perdue dans sa campagne pour atterrir dans un bar, un verre de bourbon à la main... Plouf, plouf, vampire, sorcière, loup, hybride ? Elle n'était pas humaine, c'était pour moi une certitude, j'avais tué assez d'androïdes pour reconnaître lorsqu'une personne n'en était pas un. Elle se tourne vers moi et je lui offre un rictus, amusé de cette petite fille paumée... Petite fille, pas tant que ça, quelques secondes plus tard elle se faisait accoster par un vieil ivrogne qu'elle ne perd pas de temps à maîtriser à vitesse vampirique contre le mure, donc vampire ou hybride... 

L'homme ne semblait pas prêt à lâcher l'affaire, même en position de faiblesse, il voulait se venger, ça se voyait sur son visage, il reflétait la haine à l'égard de la jeune femme. Comme s'il avait cuvé de tout l'alcool présent dans son corps en une dizaine de secondes. 

Je n'étais pas du genre à défendre les âmes perdues, mais j'avais connu au cours de ma longue vie, moi aussi, la misogynie des hommes qui avait tendance à me dépasser plus que de raison, que feraient-ils sans une femme dans leur vie ? Pour beaucoup, nous ne sommes que des trous dans lesquels ils peuvent se vider de temps à autre, qu'on soit d'accord ou non. Je m'avançais alors à vitesse vampirique lorsque l'homme sort une lame de se sa poche et sans plus de cérémonie, je lui arrache le cœur que je brandis tel un trophée, un sourire amusé aux coins de mes lèvres et je laisse retomber l'organe sur le sol. Je relevais le regard vers la jeune femme, elle était hybride, elle empesté le yorkshire à des km... Quelle ironie, s'en prendre à un homme un peu trop macho quand notre géniteur est le plus gros misogyne depuis plus de 1000 ans. Je rigolais presque.

« Hybride de Klaus... ? Faut dire qu'il a une drôle de manière de choisir ses sbires lui... » Je tends la main couverte de sang à la jeune femme et lui souris « Katherine Pierce. » 


۝ Laurel Gregory & Katherine Pierce ۝


Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride
Morsures : 48

MessageSujet: Re: Bagarre au Black pub.  Dim 20 Mai - 14:51

So did I. But in fact, she is, because she's on every page of your imagination. You'll always have her there. Always ▬ J.M. Barrie

Laurel ne tarda pas à être sauvé de manière presque héroïque par la belle brune. Encore une fois, elle fut stopper avant de commettre l’irréparable et regarda un autre faire le sale boulot. Aussi surprenant que ça puisse paraître, elle n’avait pas encore tuer quelqu’un pour Klaus. La seule personne qu’elle avait assassiné était une femme traversant au mauvais moment la route. Et alors qu’elle était de point de tuer une deuxième personne, quelqu’un le fit à sa place. Encore une fois, le sang était sur les mains de quelqu’un d’autres, cette fois-ci, ce n’était pas Klaus mais tout simplement une inconnue dans un pub. Inconnue qui devait sûrement être une vampire par la facilité où elle rentra sa main dans la poitrine de l’homme, lui arrachant l’organe de la vie.

La femme en face d’elle finit par lui demander si elle était bien une hybride, fronçant les sourcils. Cette demoiselle semblait en savoir bien plus que ce qu’une simple inconnue devrait savoir. Connaissait-elle Klaus ? Cela semblait évident, pour se permettre de tel commentaire, elle devait au minimum le connaître de réputation. Certes, il n’était pas un ange, mais Laurel était réellement reconnaissante pour cette liberté qu’il lui avait offerte. C’est pour ça, qu’elle ne répondit tout simplement pas à cette remarque. Elle n’était pas là pour chercher conflit, bien qu’elle venait de semer la zizanie dans le pub, ayant perdue son sang froid. Après une longue inspiration, elle finit par se présenter à son tour. Serrant la main ensanglanté que la jeune femme lui tendit, lui rendant son sourire.

- Laurel.
 
Mais très vite, elle entendit la conversation téléphonique entre le barmaid et le poste de police. Heureusement, celle-ci semblait tout juste commencer et avant que tout cela ne s’aggrave, elle ferait mieux d’agir vite. Se précipitant vers le comptoir à vitesse vampirique, elle arracha le téléphone des mains du jeune homme avant de raccrocher. Il valait mieux que la police n’arrive pas pour voir ce bordel. Alors qu’elle vit le regard terrifier du barmaid. Elle soupira. Elle devait agir et vite. «  N’est pas peur. Tu vas fermé le bar et veiller à ce que personne ne sorte d’ici. » Ayant vu Klaus faire ce petit tour à quelques humains encombrant, elle avait vite comprit comment ça marchait et hypnotisa l’homme. Se retournant alors vers la foule, tout aussi perturber qu’elle. Passant sa main dans sa chevelure, soufflant, fermant les yeux pendant un cours instant. Elle n’avait strictement aucune idée de ce qu’elle était censé faire, mais cela semblait assez logique. Elle avait deux solutions : l’une serait de constituer un bain de sang et l’autre d’hypnotiser un par un chaque personne dans le bar. Elle rouvrit les yeux, passant sa langue brièvement sur ses lèvres afin de les humidifiés, elle te jeta un bref coup-d’oeil. Tu savais, comme elle, la quelle de ses solutions était la plus simple et la plus rapide : tuer tout le monde. Cependant, Laurel voulait rester quelqu’un de bien et lutter contre cette envie de sang, afin de ne pas devenir le « monstre » que ses parents voyaient en elle.

Si tu comptais tuer chaque personnes ici, ce qui resterait la solution la plus simple, il faudrait qu’elle réussisse à te convaincre de ne pas le faire. Actuellement, n’ayant aucune raison logique de te l’interdire, elle n’avait qu’une solution si tu tenter de tuer une autre personne : te menacer. Toi, la personne qui venait tout simplement de l’empêcher de tuer quelqu’un. Cette situation était plus que burlesque. Elle n’avait aucune autorité sur toi. De plus, rien ne lui prouver que tu allais actuellement tuer chaque personne ici. Peut être étais-tu une pacifiste ? Cependant, elle en doutait fortement. Tu n’avais pas l’air et n’agissait pas comme une personne douce et complaisante avec la race humaine.


©️ By Halloween sur Never-Utopia



I'll tell you want you wanna hear
Cause the truth is always in the way. I never wanted to live in fear.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bagarre au Black pub.  
Revenir en haut Aller en bas
 
Bagarre au Black pub.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Will Rise Again  :: The dark theater :: | Votre destin est entre nos mains. :: Blacktown :: Black Pub-
Sauter vers: