AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 We're better together [Elijah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Illiana Green
Humain
Morsures : 90

MessageSujet: We're better together [Elijah]  Mar 29 Mai - 20:49

we're better together
Hayley & Illiana
Les bras chargés de toutes sortes d'aliments presque tous malsains pour notre santé, je me dirigeais vers le manoir Mikaelson. Cami m'avait laissé un message et je comprenais bien que le moral n'était pas au plus haut. Pour cette raison, je débarquais chez elle, enfin plus ou moins. Avec tout ce dont j'avais besoin pour lui remonter le moral. Une soirée entre filles, mon plus beau sourire et pleins de bouffes très mauvaises pour notre santé devrait faire l'affaire. Je n'étais pas non plus en très grande forme, ses derniers temps. Je dus beaucoup encaisser, sans vraiment trop demander des autres. Tout le monde était débordée par les événements et moi la première. Cami vivait son idylle et sincèrement,  bien que je ne supportais pas Klaus, j'aime bien trop Cami pour la priver de son amour. De toute manière, je ne me connaissais pas cette influence sur elle.

Je traversais la rue avec une montagne de friandise, à tel point que je ne voyais pas grand chose. J'esquissais comme je le pouvais les quelques passants ou les voitures. Cela m'arrachait même un rire, je devais avoir l'air bien ridicule avec cet amas de nourriture. Je baissais la tête sur un paquet de bonbon glissant sous mon bras. Je le rattrapais sur le pied de justesse, dans un petit soupir de soulagement. Je ne voulais rien perdre. C'était bien trop bon pour que je permettes un tel affront. Après avoir usé de stratagèmes pour récupérer ce paquet sans renverser ma mousse au chocolat maison et mon fraisier, je développais une véritable capacité surhumaine pour réussir à ouvrir cette porte.

Cami ne m'invitait pas si le manoir n'était pas vide de tout Mikaelson. Cela me convenait parfaitement et elle s’inquiétait vraiment pour ma sécurité depuis... Fin bref. Je trouvais cela un peu rassurant à vrai dire. Alors j'avançais dans les couloirs dans l'immense manoir sans trop m'y retrouver. Dans un soupir, je tournais sur moi-même en stabilisant mon château de malbouffe avec de lents mouvements. Ma belle blonde n'était pas à l'entrée pour m'accueillir, elle devait faire quelque chose d'important. Je prenais cette habitude aussi de l'attendre dans sa chambre ou dans mon appartement. Un étrange rituel, je pouvais l'accorder mais faire partir de cette famille ne semblait pas être une mince affaire. Parfois, j'admirais Cami pour son acharnement.

Elle l'aimait, cela était sûre. Quelqu'un de sensé aurait fuit depuis longtemps. Etait-ce pour cette raison que je me trouvais dans leur maison en ce moment même prêt à m'amuser avec ma référente devenue une excellente amie ? Oui. Je n'étais pas quelqu'un de sensé. Malgré tout mes efforts, j'étais trop amoureuse de l'adrénaline pour m’inquiéter de ma vie.Je poussais une porte avec l'aide de mon arrière train parce qu'évidemment mes mains en étaient incapables. Lorsque je me retournais pour continuer mon chemin, je venais percuter quelqu'un, presque en même temps je glissais sur le tapis me faisant partir en arrière. Tout vola dans les airs. LA MOUSSE AU CHOCOLAT. Je tendais la main en me retournant à plat ventre pour saisir le saladier et la rattraper de justesse.

Dans un petit soupir de soulagement, je relâchais les muscles de mon corps en déposant avec calme la mousse. Je me tournais vers l'objet de ma chute et ce n'était autre qu'Elijah. Je le fixais un moment, qui me parût être une éternité. Mon fraisier c'était étalé sur son beau costume. En toute franchise, avec tout ce qui c'était passé au premier de l'an, je n'avais pas tellement envie de le revoir ou tout du moins, je trouvais cela terriblement gênant. Mes pommades se teintèrent de rouges et je commençais par m'excuser platement  « Oh mon dieu... Je suis désolée ! Je ne vous avais pas vu venir et enfin... »

Je me redressais en m'enlevant tout les paquets maintenu sur mes jambes après ma chute. Je m'approchais de lui avec inquiétude et presque maladresse. « Je ne... Je suis vraiment désolée, Elijah. » Et au fond, mes excuses sonnaient par quelque chose de plus profond, je m'excusais pour quelles raisons exactement ? Cela ressemblait à une forme de stress, semblable à celui que je subissais lors de cette fameuse soirée où je lui avais bondis dans les bras pour tenter de l'apaiser, cette soirée où je passais par une fenêtre, cette soirée où Katherine me sauva la vie, deux fois et je me réveillais dans la chambre de Kai.

Cette soirée avait été décisive pour moi. Désormais, plus rien me semblait pareil et presque m’apparaissait d'une noirceur étouffante. Pourtant, je lui souriais simplement, malgré ma gêne ou même la peur que s'éveillait dans le profond de mon cœur. « Je peux vous offrir quelque chose pour me faire pardonner ? Parmi tout ce que j’emmenais à Cami, vous avez le choix ! » Je replaçais une mèche derrière mon oreille, un petit sourire chaleureux au bord des lèvres. La peur ne devait pas me guider, je luttais contre cela. Il n'était pas un monstre, sa réputation le précédait.  
Stay Unique
⇜ code by bat'phanie ⇝



-Can we learn to live right now? I just want to feel it all-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elijah Mikaelson
Originel
Morsures : 157

MessageSujet: Re: We're better together [Elijah]  Dim 3 Juin - 10:46
We're better together
Elijah Mikaelson
feat.
Illiana Green


 

 



 

 

"A fool thinks himself to be wise, but a wise man knows himself to be a fool". William Shakespeare

Plus le mariage approchait, et plus la folle effervescence pouvait se faire ressentir au sein de la ville de Blacktown. En soit, c’était un événement rarissime, voir unique, qui ne faisait certainement pas la renommée de la ville. C’était sans doute l’un des tout premiers mariages qui se déroulait sous les yeux cachés de la cité, où le romantisme n’était guère populaire. Elijah était alors sur le quai vive depuis plusieurs jours, commençant petit à petit à préparer la cérémonie qui, il l’espérait, allait se passer sans accrocs. Son frère allait enfin être heureux, être vraiment heureux, en partageant sa vie avec la femme qu’il aime réellement, alors il souhaitait qu’aucun événement ne vienne perturber ce moment féerique.

L’originel venait à l’instant de quitter le manoir familial, qui demeurait à présent désert. Ses frères et sœurs étaient certainement une nouvelle fois en train d’explorer les bâtiments à l’imposante architecture ancienne du centre-ville. Nul doute que Kol savourait la marchandise locale, tandis que Rebekah dévalisait probablement les boutiques et que Niklaus…eh bien…faisait son Niklaus quelque part dans les quartiers orphelins et résiliés. Elijah, quant à lui, se dirigeait vers la forêt, afin de repérer les lieux sur lesquels la cérémonie allait se dérouler.

Quelque peu préventif et un brin soucieux, l’originel s’assurait que personne ne pourra ruiner la cérémonie, une fois le jour J venu. Bien sûr, la forêt était actuellement peu fréquentée en ce milieu de semaine, mais il préférait se rendre sur place pour avoir une longueur d’avance sur des possibles ennemis.

***

Une heure plus tard, il décidait de quitter la forêt plongée dans la pénombre de l'ombre, afin de rentrer au manoir. Il connaissait pratiquement les lieux par cœur, ce qui le rassurait légèrement, bien qu'il ne puisse éviter l'inévitable. Depuis quelques jours, il ressentait un sentiment qu'il haïssait au plus profond de son être : Le mauvais pré-sentiment. Elijah espérait sincèrement que cette fausse impression n'était qu'une illusion crée par le Chaos.

Il s'apprêtait à pousser la grande porte en bois, qui faisait office de porte d'entrée, lorsqu'il sentit une personne extérieure à sa famille dans le manoir. Plissant les yeux et inclinant légèrement sa tête, il se concentra sur son odeur qui ne lui était pas étrangère, mais qu'il ne pouvait nommé. L'originel décida de rentrer, restant sur ses gardes pour ne pas alerter cet intrus de sa présence. Ses souliers noirs se posaient délicatement sur le parquet en bois massif du manoir, minimisant la résonance.

Au détour d'une pièce, il percuta de plein fouet une femme ; sans doute l'intrus ; qui en réalité était Illiana Green, la chasseuse qu'il avait quelque peu refoulé lors de la soirée de la St Sylvestre. Le choc fut assez brutal pour que la jeune fille tombe au sol, ensevelie sous des tonnes astronomiques de nourriture. En baissant son regard, Elijah remarquait pour son plus grand malheur, que le fraisier ramené par Illiana s'était fait une nouvelle beauté sur sa chemise blanche. Il fermait les yeux d'exaspération, détestant être tâché, avant de relever son regard vers la chasseuse, qui semblait extrêmement mal à l'aise.

-Mlle Green, ce n'est pas très intelligent d'être ici, seule. Commença-t-il, ignorant ses autres remarques. Vous auriez du attendre Camille à l'extérieur. Finit-il en s'accroupissant pour ramasser les paquets qui jonchaient le sol de la demeure familiale.  

©️ Gasmask




“Family means no one gets left behind or forgotten".
When everything goes to hell, the people who stand by you without flinching, are your family. Always and forever
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Illiana Green
Humain
Morsures : 90

MessageSujet: Re: We're better together [Elijah]  Mar 19 Juin - 16:15

we're better together
Hayley & Illiana
Ce froid, cette sensation qui se glissait dans mon dos comme un frisson d'horreur, j'avais peur. Cela faisait des années que je la ressentais pas autant. Kai m'avait obligéà retrouver cette instinct primaire, de trembler devant un danger que je ressentais bien trop grand. Mais c'était Kai, rien de bien étonnant venant de lui. Alors qu'Elijah n'avait jamais été ainsi. Il ne devait pas représenter cette crainte qui me consumait à cet instant même, face à lui. Sa froideur me percutait, elle se heurtait à mon corps frêle et j'eus du mal à y résister. Je cachais derrière mon dos cette main tremblante. Tout me revenait à l'esprit, de petits flashbacks comme pour me rappeler au combien ma vie ne tenait qu'à un fils lorsque je me trouvais au côté des Mikaelson.

J'inspirais lentement. S'il sentait cette peur, je ne savais pas de quoi il serait capable. Je serrais mon autre main et je finissais par me relever. Simplement, dans un geste lent et ordonné. Dans son regard, je semblais complètement étrangère me laissant un petit goût d'amertume au fond de ma gorge s'alliant à la boule qui s'y formait. « Oh... Hum...» Il me menaçait, je ne rêvais pas ? Pourquoi voulait-il qu'il m'arrive quoi que ce soit ? Niklaus ne lèverait pas le petit doigt sur moi. J'étais la témoin de sa future femme après tout. Quel danger courrais-je ? Ce n'était pas lui, qui allait s'en prendre à moi, pas Elijah en tout cas. Je soupirais longuement pour continuer de contrôler mes tremblements. Son attitude était proche de celle d'un robot et mon dieu ce que je trouvais cela triste. Mon regard s'assombrissait soudainement. «Je ne crois plus être une étrangère à vos yeux. Appelez-moi Illiana ou Illi !» Je lui souriais simplement et délicatement, comme une amie le ferait, comme si l'angoisse qui résonnait dans mon organisme n'existait pas.

Elle était bien là, saillante. Elle se nourrissait de mes doutes et de mes peurs, elle attendait patiemment que je baisse les armes pour prendre le contrôle de mon être. Katherine était là. Elle obligeait cette peur irrationnelle à s'éloigner de moi. Elle m'obligeait à être la femme que je souhaitais être. Katherine ne m'abandonnait pas. Jamais elle ne me parlait comme une parfaite étrangère. Elle était reconnaissance à sa façon pour ce que je lui apportais et je lui rendais bien. Finalement, je possédais une meilleure amitié avec la reine des enfers qu'avec le grand Elijah Mikaelson et ça me tuait de le voir ainsi. Je voulais le revoir, cet homme élégant et prévenant. Celui qui serait prêt à tomber par ses proches, celui qui tendait une main à la personne qui en avait le besoin, celui qui je prenais dans mes bras un soir de fête pour le supplier de reprendre le contrôle, celui qui me serrait fort dans les siens parce que malgré tout ce qu'il disait, il croyait encore à la rédemption, à la possibilité de s'en sortir.

«Votre frère ne tuera pas le témoin de sa future femme. Il ne pourra pas faire mieux que de me faire passer par une fenêtre de toute manière !» annonçais-je tout en haussant les épaules, indifférente. Je montrais une parfaite neutralité dans mon intonation que de mon attitude alors que je me souvenais de cette soirée là mieux que personne. Je l'avais détesté, réellement. Si elle s'était passée autrement, je ne me serais pas réveillée sanguinolente dans les bras de Kai puis dans leurs appartements. Peut-être que je n'aurai pas pu devenir aussi proche d'elle ou peut-être que je ne pleurerai pas son absence. On ne pouvait pas changer le passé mais j'avais mon mot à dire sur le futur, mon futur, notre futur. Je refusais d'abandonner.

Je devais y croire pour tout les autres qui pensait ne plus voir la lumière, je devais leur montrer que cela était possible. L'humanité était si belle, si douce. On ne pouvait pas la laisser s'éteindre par lâcheté. Il n'existait pas de super-héros dans notre monde mais nous avions besoin de héros qui n'avaient pas besoin de super-pouvoirs pour faire de grandes choses. «Je suis encore désolée pour votre costume. Vous êtes si élégant, j'ai voulu rajouter une touche de couleurs !» Je riais gentiment en enchaînant presque tout de suite, sans tellement lui laisser le temps de répondre «A vrai dire, mon fraisier n'allait pas survivre dehors. C'est pour cette raison que je me suis permise d'entrée, pour le mettre au frais et m'enfermer dans la chambre de Cami, après !» Je faisais une petite moue désolée et je m'approchais de lui avec une serviette.

Je lui ôtais les petites fraises encore collées à sa cravate. Une fois cela fait, je reprenais donc «Je vois que mon fraisier n'a pas survécu, même à l'intérieur !» Dans un petit rire, presque enfantin et innocent, je posais une main sur mes lèvres pour cacher celui-ci. Je ne voulais pas subir sa froideur. Il avait besoin d'un peu de chaleur. J'étais son amie et je souhaitais vraiment le rester. «Je peux faire quoi que ce soit pour me faire pardonner de vous avoir tâcher ?» Tout en continuant avec cette humeur joviale et souriante, j’étouffais petit à petit cette peur battant dans mon coeur. Je la combattais avec ferveur pour la faire taire et arrêter le tremblement de mes mains.
Stay Unique
⇜ code by bat'phanie ⇝



-Can we learn to live right now? I just want to feel it all-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elijah Mikaelson
Originel
Morsures : 157

MessageSujet: Re: We're better together [Elijah]  Dim 24 Juin - 11:58
We're better together
Elijah Mikaelson
feat.
Illiana Green


 

 



 

 

"A fool thinks himself to be wise, but a wise man knows himself to be a fool". William Shakespeare

« Un homme qui fuit sa peur peut bien découvrir qu’il n’a fait qu’emprunter un raccourci pour la retrouver » La peur, sensation presque paralysante mais pourtant si commune, parcourait le corps humain tout entier, des muscles profonds au nerfs, en passant par l’aspect psychologique de notre être. Quand naît la peur, naît le doute, le manque de confiance. Même les héros les plus braves et imbattables ont déjà connu cette sensation, au moins une fois dans leur vie. Cependant, quand la peur apparait, le courage peut naître pour vaincre cette angoisse.

Elijah était parfaitement conscient que sa posture ainsi que son intonation n’avaient strictement rien de chaleureux. Néanmoins, il ne pensait pas que sa prestance effrayait à ce point Illiana, jeune humaine qu’il aurait pu briser en quelques millièmes de secondes. Ses tremblements venaient affaiblir ses mains raffinées, les faisant frénétiquement bouger de façon aléatoire. Bien qu’il soit tranchant dans ses paroles, Elijah n’avait pas pensé une seule seconde à ce que sa démarche soit à ce point perturbante pour Illiana, étant donné la soirée qu’ils avaient eu lors de la St Sylvestre. Il fermait alors les yeux, baissant sa tête un instant, avant de retrouver sa position initiale.

-Je trouve cela particulièrement impoli d’appeler une femme par son prénom alors que je ne connais strictement rien d’elle. Il marquait une pause, admirant un instant son sourire qui essayait de briser cette glace qui s’emparait de chaque centimètre de la pièce. Vous n’avez rien à craindre de moi Mlle Green, mes valeurs n’impliquent pas de blesser une innocente comme vous. Finit-il, tentant d’adoucir son regard noisette.

L’originel n’avait pas aimé cette soudaine décision de rentrer sans permission dans le manoir. Bien qu’il ne l’avouât pas à voix haute, il ne faisait pas entièrement confiance à Illiana, malgré sa relation avec Camille. C’était sans doute son côté trop protecteur qui refaisait surface. Elijah ressentait une soudaine culpabilité suite aux paroles de la jeune humaine. Malgré lui, il se rappelait parfaitement de cet excès de violence à l’égard d’Illiana. C’était l’époque dans laquelle le chaos résidait en lui, et qu’il ne contrôlait pas.

-Je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de m’excuser sur cette fameuse soirée de la St Sylvestre. Il secouait sa tête, presque désespérément, je n’étais pas moi-même Mlle Green. J’avais cette puissance en moi qui me faisait oublier mes valeurs chères à mes yeux, qui me faisait perdre conscience de mes actes. S’il vous était arriver quelque chose, je ne pense pas que j’aurais su me pardonner moi-même.

Cette culpabilité incessante le rongeait quotidiennement. Il avait déjà mal vécu la mort de son frère Finn, se disant qu’il avait été incapable de le protéger, et il aurait très certainement mal vécu la mort d'Illiana, bien qu'elle soit encore une inconnue à ses yeux. Il laissait la chasseuse ôter les dernières fraises sur sa cravate et prit son propre mouchoir en soie pour essuyer le reste de son costume. Il relevait la tête, retrouvant son air sérieux.

-Vous faire pardonner ? Vous n'avez pas besoin de vous faire pardonner pour ceci. Ce costume a déjà connu des centaines de tâches de sang auparavant, ce n'est pas un fraisier qui va l'achever.

Il adressait un mince sourire au rire d'Illiana, avant de prendre le reste des gâteaux encore potables pour les amener dans la cuisine, et les mettre au frais.


©️ Gasmask




“Family means no one gets left behind or forgotten".
When everything goes to hell, the people who stand by you without flinching, are your family. Always and forever
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Illiana Green
Humain
Morsures : 90

MessageSujet: Re: We're better together [Elijah]  Dim 24 Juin - 18:27

we're better together
Hayley & Illiana
Pour les autres, avoir peur était quelque chose de normal, de logique. Pour quelqu'un qui n'avait pas vécu dans un entrainement para-militaire et qui n'avait pas subi l'attaque d'un vampire, tout cela si basique. Pour moi, cela ne l'était pas. La peur m'avait paralysé, une fois. Depuis ce jour-là, je m'étais promise de ne plus jamais être la proie de ce sentiment. Je me refusais à l'entendre. Je l'étouffais. Parce que je n'étais pas assez courageuse pour l'affronter, cela se résumait bien à de belles paroles et parfois quelques actions courageuses et souvent stupide comme ce soir là à la Saint Sylvestre où dans mon élan d'inconsciente, je prenais Elijah hors de contrôle dans mes bras pour le calmer.

Je ne saurai vraiment parler de l'efficacité de mes actions mais quelque chose était sûr, Niklaus ne devait pas trouver cela assez efficace puisque je finissais par traverser cette foutue fenêtre. Depuis, je contrôlais douloureusement ma peur face à Elijah et Niklaus. Ils me semblaient hors de contrôle, hors de portée comme si, peu importait ce que je faisais, j'étais incapable de les arrêter, même si je le voulais. C'était frustrant et vraiment angoissant. Sa réponse m'arracha un sourire, qui ressemblait plus à quelque chose de désespérer. Je soupirais longuement, sans trop savoir quoi lui répondre. C'était délicat de sa part et brutal à la fois. S'il voulait me connaître, je supposais qu'il l'aurait fait depuis longtemps. Qu'est ce que je pouvais lui répondre à ça ? Qu'il n'y avait pas grand chose à savoir sur moi, que j'étais inintéressante, je n'avais pas vécu 1000 ans d'existence, ma vie était basique et depuis qu'ils n'étaient plus, elle devait presque ennuyante aussi.

La suite ne faisait qu'alourdir cette culpabilité. Je n'étais pas innocente, je ne l'avais jamais été. Malgré cela, j'appréciais sa tentative pour me rassurer un peu. Mon sourire était l'unique chose qui permettait d'éclairer ce moment alors je ne le perdais pas. Je continuais à sourire en secouant la tête, un peu surprise de ses paroles. Il remarquait donc mes tremblements et mon inquiétude. Je ne voulais pas lui infliger cela. Malgré les événements, le but n'était qu'il se sent coupable et la grosse partie de ma crainte ne venait pas tellement de lui. Nous avions tous nos traumatismes. Dans ce petit silence, j'écoutais ce qu'il se passait autour de nous et c'était d'un calme presque effrayant. Ses excuses m'allaient droit au coeur. Je le sentais, le poids de sa culpabilité. Je ne voulais pas que cela soit le cas. Je ne voulais pas le voir dans cet état, à aucun moment.

Je secouais les mains, un visage désolé « Non non... Tout va bien, Elijah ! Ne... Ne vous sentez pas coupable pour tout cela. Je n'ai moi-même pas très bien réagis. J'étais aussi en parti coupable de mon impulsivité, j'en suis désolée !» Dans cet élan, la suite ne faisait que renforcer cette idée, Elijah était bien loin d'être un homme mauvais. Il était soucieux des autres malgré sa méfiante bien apparente envers moi. «Mais il ne m'est rien arrivé. Je vais bien, je vais très bien ! On a juste... Tous ses démons, n'est-ce pas ?» Je soupirais longuement en ramassant un sachet de chips et ce qu'il me répondit pour son costume manquait presque de m'étouffer avec ma salive. Sa franchise me semblait étouffante soudainement. Je relevais la tête vers lui ainsi que mon regard. Ce n'était pas de lui dont j'avais peur. Cet homme était brisé par les années, pour les siècles qu'il traversa dans la peine, le sang et la douleur.

Ce type là, devant moi, avait besoin d'ami, d'aide, d'un soutient. Il ne me ferra jamais rien, malgré son attitude, malgré le mur de glace qui nous séparait. Mon cerveau ne prit pas longtemps pour répondre à cela. Juste le temps d'un petit silence et d'un échange de regard. J'esquissais un sourire et j'affirmais avec simplicité. «Je m'appelle Illiana Green. J'ai grandi dans une famille de chasseurs. Je ne le savais pas au départ. J'avais une jumelle qui m'a accompagné 17 années de ma vie.» Je marquais une pause pour jauger sa réaction, juste le temps de reprendre mon souffle et j'enchaînais « Mon père m'a entrainé avec ma soeur, pour être capable de se défendre contre tout et n'importe quoi. En omettant de nous expliquer qu'il existait de gens comme... vous. Capable de maîtriser une humaine juste d'une main, capable de vider de son sang sa jumelle sous ses yeux, capable de tuer pour le simple besoin de le faire. Lorsque je me suis retrouvée face à mon premier vampire, je n'ai pas...» J'inspirais fortement.

C'était la première fois que je parlais de cela ouvertement, en regardant droit dans les yeux quelqu'un. Je ne parlais jamais de ce jour-là, à personne. Même pas à Cami. C'était comme m'obliger à revenir sur un traumatisme que je tentais de combattre depuis des années. «Je n'ai pas pu la sauver. J'étais paralysée par la peur. Tout les jours, quand je me vois dans le miroir, je vois le reflet de ma soeur et au combien elle me manque. Mais je vois surtout au combien, je regrette de ne pas avoir eu le courage de prendre sa place. Ma mère ne m’appellerait pas par son prénom comme cela et mon père n'affirmera pas que je suis une bonne à rien. Ma famille n'accepterait pas le fait de dire que je n'aimais pas ma soeur et que sa mort a été libération pour moi.» Je ne pleurais pas, je le regardais, je le fixais.

Mon regard n'avait pas quitté une seule fois le sien. Je retenais mon coeur d'exploser et mon corps de s'écroulait. Je sentais mes jambes faiblir mais je devais le faire pour lui, pour moi et pour cette histoire, pour nous deux. Je voulais qu'il sache qui j'étais, ceux pourquoi je me battais. « A bout de 3 ans, tout le monde a abandonné les recherches pour ma soeur, sauf moi. J'ai continué à la chercher en priant pour la retrouver. Je retournerai le monde entier pour au moins, retrouver son corps. Je leur en veux d'avoir abandonner et d'affirmer que je n'aime pas ma soeur parce que je ne viens pas à leur stupide commémoration.» Je haussais les épaules, dans un petit soupir. C'était malheureux et funeste.

Je me rendais compte au combien tout cela était pathétique maisje poursuivais sur ma lancée, je ne pouvais plus m'arrêter maintenant de toute manière. «Je me suis retrouvée dans cette ville, avec ma volonté de retrouver mon âme-soeur et d'aider la ville de mon enfance à retrouver sa beauté d'avant. J'ai rencontré beaucoup de personnes différents. Ca m'a permis de voir le monde autrement et j'ai aimé le monde avec sa différence. J'ai même finis par apprécier les personnes que tout le monde haïssait.» Je riais un peu en pensant à cela, en pensant à Katherine et sa violence presque bipolaire. En revoyant ma course poursuite, avec Kai et sa soudaine douceur à mon égard.

Il n'y avait vraiment que Niklaus que je ne pouvais pas voir en peinture. Ca passera sans doute comme tout. « Je suis amoureuse de psychologie et je suis sur la fin de mes études supérieures. Je veux aider les autres et c'est tout. Rien de plus, rien de moins. Je veux juste apporter ce que je n'ai pas eu, donner ce que j'ai à donner, offrir ce que j'ai à offrir. A tout le monde ! Je viens d'une famille de chasseuse mais je suis loin d'être une héroïne d'un vieux film un peu nul. Je veux juste faire mon possible pour aider ! » Je souriais sur cette dernière phrase. Je n'avais jamais été plus sincère qu'à ce moment là.Je sentais que mes émotions pouvaient débordées à tout moment. Je me battais contre cette tristesse naissante parce que je n'étais pas son esclave. Je refusais de l'être. « Appelez-moi, Illiana, maintenant, d'accord ?» Je lui tapotais sur l'épaule, gentiment.

Je terminais cela par dire «Je ne vous crains pas. C'est juste que ça m'a rappelé de souvenir douloureux. Ce n'est pas facile d'accepter d'être impuissante face à une situation. Je voulais pas que ça recommence et ça a été tout comme... Je suis désolée que vous pensiez cela. Ce n'a jamais été le cas. Vous ne m'avez jamais fait de mal et j'apprécie votre délicatesse en mon égard. Tout va bien, Elijah... Ce n'est pas de votre faute, ça ne l'a jamais été !»
Stay Unique
⇜ code by bat'phanie ⇝



-Can we learn to live right now? I just want to feel it all-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elijah Mikaelson
Originel
Morsures : 157

MessageSujet: Re: We're better together [Elijah]  Mer 27 Juin - 13:55
We're better together
Elijah Mikaelson
feat.
Illiana Green


 

 



 

 

"A fool thinks himself to be wise, but a wise man knows himself to be a fool". William Shakespeare

Elijah n’avait à ce jour, pas encore réalisé à quel point les humains avaient cette tendance enivrante mais agaçante d’être naïf au point de se livrer sans complexe sur le passé, sur ses souvenirs douloureux, sur qui ils étaient réellement. L’originel ne comprendrait jamais à quel point ils étaient inconscients du danger de leurs paroles. En se livrant, certains livrer leurs faiblesses les plus destructrices pour leur petit moral. En lui-même, il était heureux qu’Liliana soit tombé sur lui, et non sur Kol, car nul doute que ce dernier se serait servi du témoignage de la jeune chasseuse pour la briser, jusqu’au dernier os.

-Ce n’est pas votre santé actuelle qui m’importe Mlle Green, reprit Elijah en se frottant les yeux, posant sa main libre sur la table en bois de chêne. -Je n’aurais jamais du lever la main sur vous. Vous étiez venue pour passer une soirée sympathique et conviviale, et vous vous êtes retrouvée au bord du coma par ma faute, par mon impulsivité inouïe. Il relevait le regard sur elle. Tout est entièrement ma faute, vous n’y êtes pour rien dans cette histoire.

Elijah détestait commettre l’irréparable sur des innocents, encore moins sur des femmes. Elles étaient pour la plupart, si pures et si délicates qu’elles ne méritaient pas cette violence injustifiée. Pour dire, Elijah préférait se nourrir sur une personne masculine que sur une personne du sexe féminin, lorsque sa soif atteignait son paroxysme. Comme un parfait gentleman, il laissait Illiana conduire son monologue sur sa vie, sur son passé, sur ses passions. Il pouvait d’ores et déjà comprendre à quel point la jeune chasseuse souffrait de la disparition de sa sœur et de cette culpabilité qui rongeait chaque jour ses entrailles. Sur ce point, Elijah et Illiana étaient deux personnes totalement identiques et il savait que ce démon qu’était cette culpabilité allait finir par la tuer un jour ou l’autre.

Il se retournait doucement vers elle, son verre de bourbon tenue par sa main gauche. Il passait sa langue sur sa lèvre inférieure tout en détaillant la jeune chasseuse du regard.

-Si vous êtes passionnée par la psychologie, vous devriez savoir que cette maladie si commune qu’est la culpabilité va amener votre perte à petit feu. Elle va ronger votre moral dans vos jours sombres et votre santé par la même occasion. Je comprends parfaitement ce que vous pouvez ressentir à l’égard de votre sœur, croyez-moi je le sais.
Il marquait une pause pour se replonger dans ses pensées. Mon frère, Finn, a péri devant moi sans que je ne puisse faire quelque chose. Une morsure propageait une quantité astronomique de poison dans son organisme, et à l’époque, aucun Mikaelson n’avait de remède. Alors j’ai vu la dernière lueur de vie quitter son regard, j’ai senti sa dernière expiration sur mon bras, et j’ai entendu son dernier battement de cœur.

Il n’avait jamais vraiment été proche de Finn, aucun Mikaelson ne l’avait été, hormis Freya, mais sa mort eut un impact conséquent sur lui. Elijah était présent lorsque son frère s’était fait mordre, et, pendant de longues années tout comme aujourd’hui, il regrettait de ne pas avoir pris la morsure. Il donnerait tout pour remonter dans le temps pour revivre ce moment et échanger les rôles. Finn n’avait jamais été heureux, et cette tragique fin, cette mort dans une douleur effroyable était le clou du spectacle.

-Certaines nuits, ses derniers cris de douleurs me hantent, et m’empêchent parfois de dormir. J’aurais tellement voulu le sauver comme vous voudriez sauver votre sœur. Il secouait sa tête en posant son verre sur la table. -Si l’un des membres de ma famille venait à mourir, je ne suis pas sûr de pouvoir rester l’homme que je suis aujourd’hui.

C’était impossible pour lui de rester le même homme si un tel évènement tragique se reproduirait. Elijah se voyait, sans prétention, comme la pièce maîtresse des Mikaelson ; il était celui qui réglait un grand nombre de conflit, mais il était celui qui pourrait prendre n’importe quelle balle mortelle pour ses frères, ses sœurs, et Hayley. Alors si l’un de ses proches venait à périr sans qu’il ne puisse faire quelque chose, il ne pourrait remonter la pente. Il but une gorgée de son bourbon avant de reprendre.

-Peu importe vos propos et vos pensées, je me tiendrais toujours responsable de mes gestes à cette soirée...Illiana.



©️ Gasmask




“Family means no one gets left behind or forgotten".
When everything goes to hell, the people who stand by you without flinching, are your family. Always and forever
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Illiana Green
Humain
Morsures : 90

MessageSujet: Re: We're better together [Elijah]  Dim 1 Juil - 20:55

we're better together
Hayley & Illiana
La sincérité de mes paroles suffisait à faire parler Elijah. Je n'en étais pas tellement étonnée. Malgré ses appareances, il était une âme charitable et particulièrement soucieuse des autres. C'était ce qui faisait de lui en homme à la hauteur de sa réputation et sans aucun doute un  grand homme. Je le respectais beaucoup pour les valeurs qu'il parvenait à tenir malgré toutes ses années dans la souffrance et l'horreur, malgré des siècles de sangs. Nous faisions tous des erreurs mais tout comme Elijah, je n'étais pas du genre à pardonner mes propres erreurs. J'excusais une grosse partie des fautes d'autrui mais les miennes... Les miennes n'étaient que le simple reflet de ma honte.

La douleur intense de la culpabilité n'était que la réponse à mes actes minables. Les paroles d'Elijah me rappelait un peu plus les points sur lesquels nous étions similaires. La culpabilité était un sentiment qui le rongeait, tout comme je l'étais. Il avait subis d'horribles événements et avait vaincu pour le bien de sa famille, du monde qu'il aimait. On ne pouvait pas être forte tout le temps, cela était évident. Et malgré ses erreurs et ses chutes, il avait toujours su se relever. Je ne possédais pas sa force morale, sa persévérance. J'étais tombée, une fois et depuis, je ne voyais plus la lumière, je la laissais s'échapper. Malgré mes grands sourires et mes discours gonflaient d'espoir, je n'étais pas mieux que n'importe qui.

J'étais à genoux, par terre. Je l'admirais pour cela, pour le fait qu'il ne restait jamais à terre, peu importait la situation, il trouvait un moyen de se relever.  N'était-ce pas là toute la grandeur de l'humanité ? Il la représentait parfaitement. « Non... Je vous en prie. Ne vous sentez pas coupable pour cela. La seule personne qui m'a fait passé par cette fenêtre c'était Niklaus. Vous n'y êtes pour rien!» Je ne voulais pas participer à détruire l'image qu'il possédait de lui-même. Si je prenais la liberté de le faire, je le montrerai l'estime que je possédais de lui et le respect que je lui donnais sans le moindre doute. Si je le pouvais, je lui montrerai au combien il me semblait spécial et fort.

Il ne devait pas se dénigrer ainsi, ni même se hair pour ce qu'il faisait. On ne pouvait avoir le contrôle sur nous, continuellement, j'étais la première à le prouver. On se retrouvait dans nos histoires et je trouvais cela particulièrement triste. Parce que je pensais sans doute comme lui à l'instant même, parce que je comprenais tout les sentiments qu'il m'expliquait à ce moment là et tout ce qui le traversait à cet instant précis. Il se confiait finalement. Ce n'était pas l'effet escompté cependant cela me faisait un peu plaisir. Malgré sa méfiance palpable envers moi, il me faisait assez confiance pour me confier ce qui le faisait souffrir, réellement. Je l'observais et la mort de son frère avait été donc le déclencheur de tout cela ?

Tss... Tout ce qui se ressemble s'assemble, il paraît. Un peu comme Cami et moi, on se trouvait l'une dans l'autre. Elijah souffrait des remords que je pouvais qualifier parfaitement, que je nommerai sans hésiter. Plus il m'expliquait tout cela, toutes cette histoire avec son frère et les cris de souffrances qu'il entendait encore, je me sentais un peu plus proche de lui. Oui, les souvenirs qui hantaient les nuits, je connaissais cela, un peu trop même. J'étais devenue insomniaque à cause de cela. Je me rappelais de tout les détails de son visage, de la peur dans son regard, de la douleur marqué sur les traits de son visage, de ses hurlements, des suffoquements qui annonçaient la fin.

Instinctivement, je posais ma main sur la cicatrice de ma morsure, juste en creux de mon bassin. Je trouvais cela malsain. Je ne montrais jamais mon corps pour cela, je me sentais si... Minable. Cette cicatrice n'était que la démonstration de ma faiblesse et presque inacceptable de la montrer aux autres et intolérable qu'on puisse la toucher. Il aimait sa famille, indéniablement. C'était beau à voir et agréable à entendre. C'était son moteur et je trouvais cela émouvant. « Hum... Ouais !» Je baissais la tête en soupirant longuement, je poursuivais après cela «La culpabilité hante mes nuits depuis un moment. Désolée, vous ne pouvez plus me sauver de cela !»  Je haussais les épaules en esquissant un triste mélancolique.

Il souffrait, sans aucun doute et montrait une image très charismatique. « Je suis désolée que vous ayez eu à vivre cet horreur. Le manque d'un membre de sa famille c'est presque... Insoutenable. Je sais ce que c'est !» Je triturais mes mains, un peu malaise. Rencontrée mon histoire à quelqu'un pour la première fois était une chose, parlait de ce que je ressentais, en était une autre. « Je ne dis pas que je peux comprendre tout ce que vous ressentez mais, enfin... Voilà. J'ai perdu ma jumelle, la seule qu'il était vraiment proche de moi, qui m'a connu comme personne alors, si vous avez besoin de parler des regrets qui vous empêchent de dormir, n'hésitez pas, je ne dors pas non plus, de toute manière !» Les histoires terribles comme cela, j'en avais entendu plus d'une en psychologie.

C'était un peu mon quotidien, tout cela. Mais comme je l'expliquais depuis le départ, Elijah et son histoire m'affectait particulièrement. Parce qu'un homme qui tendait de faire le bien comme lui ne méritait pas de vivre tout ses malheurs. Il prononçait mon prénom et cela me faisait chaud au coeur. Je savais qu'il tenait à ses valeurs et s'il me nommait par mon prénom, il considérait donc qu'il me connaissait assez pour le faire. Je trouvais cela apaisant. « Je sais... Je sais que vous vous pardonnerez pas ce qui s'est passé. Laissez moi rectifier le tir !»

Je soupirais pour trouver un peu de courage et je l’enlaçais. Assez longtemps pour que le moment soit délicat et doux, ensuite, au bout de quelques secondes, je m'écartais en souriant simplement « Voilà, on est quitte maintenant. Je vous pardonne, pour tout cela ! Alors si je le peux, vous pouvez le faire aussi, vous pouvez vous pardonner vous-même !»  
Stay Unique
⇜ code by bat'phanie ⇝



-Can we learn to live right now? I just want to feel it all-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elijah Mikaelson
Originel
Morsures : 157

MessageSujet: Re: We're better together [Elijah]  Jeu 19 Juil - 17:46
We're better together
Elijah Mikaelson
feat.
Illiana Green


 

 



 

 

"A fool thinks himself to be wise, but a wise man knows himself to be a fool". William Shakespeare

L’originel ne savait pas où ces paroles mélodramatiques et parsemées de culpabilité et de pardon allaient mener. La jeune femme essayait tant bien que mal à effacer ce constant chagrin et cette éternelle peine qui, oui, le rongeait. Malgré tout, il acceptait ce mal-être quotidien qu’était la vie et instaurait un filtre imaginaire pour filtrer ses émotions. Parfois, il se voyait comme inutile et nocif pour sa famille dû à des décisions mal réfléchies ou exécutées. On pouvait lui dire des centaines de fois qu’il était la pièce maitresse des Mikaelson, il répondrait très poliment qu’un originel possédant un esprit instable n’était en rien bénéfique pour ses frères et sœurs.

-Je n’aurais jamais dû vous parler sur le ton que j’ai employé. Il était impoli, disrespectueux, violent et en aucun cas réservé à une femme comme vous. Vous méritiez de la tendresse et de l’écoute, pas un homme ne sachant gérer ses propres envies.

Il savait aussi que c’était en partie de sa faute que Niklaus s’était aussi brusquement énervé. A être constamment sur son dos, malgré son comportement chaotique n’avait fait qu’amplifier sa rage et sa mauvaise humeur ce soir-là. Alors oui, son frère n’était pas toujours excusable, mais si Elijah avait été légèrement moins moralisateur lors de la soirée de la St Sylvestre, il aurait peut-être évité cette somptueuse traversée à travers l’innocente fenêtre. Elijah adressait un léger sourire compatissant mêlant la tristesse à la chasseuse. Il n’avait pas essayé de la sauver de sa culpabilité, car elle était une maladie incurable à court terme. Il fallait un important travail sur soi-même pour réussir à éliminer ce poison.

-Je n’essaie pas de vous délivrer de votre culpabilité, je n’ai pas ce pouvoir-là. Vous devez le faire par vous-même, c’est la seule solution pour vous soigner de ce cancer.

Illiana et Elijah étaient en soit pareil. Ils avaient vécu ce même traumatisme durant leur vie, qui les marquait à tout jamais. Il aimait cette attention que la jeune chasseuse lui portait mais humble comme il l’était, il refusait son aide. En tant qu’humaine, elle n’avait pas à supporter les problèmes d’immortels en plus de ses propres soucis. Illiana n’avait pas besoin de ressentir une autre culpabilité dévastatrice.

-C’est justement à cause de vos troubles du sommeil que je ne vais pas exprimer mon ressenti, ce qui ne veut pas dire que je n’apprécie pas votre aide. Je ne parle que très rarement de mes pensées et de mes émotions, et quand je le fais, je m’adresse à Niklaus, car il est une partie de moi-même.

Il fut surpris de voir la chasseuse l’enlacer pour lui faire un câlin. Elle avait cette complicité naturelle avec beaucoup de personne, ce qui pouvait faire un défaut irréversible ou une qualité rarissime. Etre gentil dans ce monde était plus que risqué. Les chances de se faire manipuler doublaient si l'empathie faisait partie du caractère de la personne. L'originel posait une main timide sur l'épaule d'Illiana avant de se reculer, remettant ses mains dans ses poches.

-J'ai bien peur que nous ne soyons pas les mêmes personnes Illiana, vous avez peut-être cette notion de pardon facile, mais je ne l'ai pas. Malgré tout, je vous remercie de ne pas me condamner moralement sur cet acte.



©️ Gasmask




“Family means no one gets left behind or forgotten".
When everything goes to hell, the people who stand by you without flinching, are your family. Always and forever
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Illiana Green
Humain
Morsures : 90

MessageSujet: Re: We're better together [Elijah]  Dim 5 Aoû - 15:25

we're better together
Hayley & Illiana
Cette tristesse constante sur son visage et le vide dans son regard... Voilà ce qui résumait parfaitement l'état d'Elijah. Je ne savais pas comment réagir, ni même comment l'aider. Il avait vécu tant d'années dans cette souffrance, ce n'était plus question d'une vie mais celle des plusieurs, en même temps. Il traversait les siècles et mon savoir, comparé au sien, n'égalait pas le temps qu'il parcourait. Je restais calme car la panique ne m'apporterait rien de plus que ce que je n'avais déjà : l'inquiétude. C'était comme si il voyait le fond, il le touchait mais depuis des siècles, il n'y sortait pas.

Il n'essayait pas de sortir de ce trou. Le remord le dévorait, tout entier alors je ne sus quoi dire à part le fait que je le comprenais bien trop. Je haussais mes épaules à ses paroles, je ne voulais pas de ses excuses. Je n'en avais pas besoin et même s'il le regardait, cela faisait depuis un moment que je ne lui en voulais plus pour cela. Je n'avais pas eu le temps de lui en vouloir, les ténèbres m'importaient avant restait à savoir si je parlais de mon sommeil ou de Kai. « Je ne mérite pas grand chose, Elijah !» C'était sorti presque tout seul et je me regrettais tout de suite mes paroles. Je posais ma main sur mes lèvres comme pour affirmer le fait que ce n'était pas voulu. La vérité était que malgré mes airs de grande fille, je n'étais qu'une gamine avec très peu de confiance en elle et même si je faisais des efforts, tout les jours pour revenir plus forte, je ne l'étais pas. Je n'y arrivais pas.

Je laissais le sort me jouer des tours sans me battre. Je soupirais longuement et c'était sans doute ceux pourquoi j'étais si proche de Cami, parce qu'avec elle, je ne me sentais pas soumise ou impuissante. Je n'avais pas cette terrible impression que si elle devait me tuer, elle le pouvait. C'était triste... Triste de m'en rendre compte qu'au fond, je gardais cette peur d'enfant qu'un monstre sorte de mon lit et que j'en sois sa prisonnière. Si un jour cela arrivait alors j'aimerai pouvoir me défendre, lui montrer que je n'étais pas que la simple victime facile. Mais que faire, à part attendre qu'un miracle advienne ? Je soupirais longuement en lui offrant un doux sourire à la suite de ses propos. C'était vrai, un véritable poison. Il nous paralysait, nous n'étions plus maître de nous-même lorsque la culpabilité faisait sa place dans notre coeur, nous n'étions rien d'autre que l'ombre de la personne qui nous étions, un temps.

La suite me transcendait. Elijah ne parlait qu'à son frère, rien de bien étonnant, le fait qu'il soit une partie de lui, là... Cela devenait presque logique dans ma tête. Je reculais un peu tout en retournant le soucis dans les sens, le temps de trouver les bons mots avec lui. Malgré mon étreinte, ça n'apaisait pas l'originel, rien de bien surprenant à vrai dire. Je l'écoutais avec une attention particulière et je ne savais pas trop comment agir. Je préfèrais vers la même chose que lui, m'écartait.

« Vous avez tord. Je sais que physiquement, je suis sans doute l'une des choses les plus fragiles que vous connaissez. Mais moralement, personne ne me batteras dans ce domaine. C'est mon métier de l'être, d'être forte moralement pour aider les personnes qui en ont besoins. Niklaus n'ait pas une part de vous, vous vous rassurez en disant cela car malgré tout, affrontez la bataille contre ce poison semble moins compliqué lorsque Niklaus se trouve à vos côtés mais comme vous me l'avez si bien dis... C'est votre combat, pas le sien, ni le mien. Tout ce que je peux faire c'est vous donnez les outils pour continuer à contrer ce poison, je ne peux pas vous sauver de ce que vous êtes, ni de ce que vous regrettez mais... Je peux faire en sorte que ça soit moins lourd à supporter !»

J'esquissais un sourire doux et conciliant. Le seul domaine dans lequel j'étais confiance, c'était cela, aider les autres. Je me frottais le bras, stressée. J'osais quand même prononcer cela avec une sérénité troublante. Il pourrait me dire que je n'étais qu'une menteuse ou une imbécile de penser que tout le monde pouvait s'en sortir, que tout était une question volonté. Il pourrait me dire aussi que j'étais une bonne blague au vue de mon état actuel mais j'essayais, j'essayais moi au moins. Avait-il abandonné ? « Reste à savoir si vous avez assez confiance en moi pour me laisser vous aider, Elijah. Laissez-moi essayer d'être là, pour vous. Malgré ce que vous pensez de moi, malgré ma faiblesse apparente, j'ai une volonté de fer. Ca suffira à affronter tout cela, à vous affronter, à affronter vos problèmes !»    
Stay Unique
⇜ code by bat'phanie ⇝



-Can we learn to live right now? I just want to feel it all-
Revenir en haut Aller en bas
 
We're better together [Elijah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Will Rise Again  :: Dynasty of Shadows :: | Votre destin est entre nos mains. :: Flash-Back-
Sauter vers: