AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We're better together [Elijah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain
Morsures : 56

MessageSujet: We're better together [Elijah]  Mar 29 Mai - 20:49

we're better together
Hayley & Illiana
Les bras chargés de toutes sortes d'aliments presque tous malsains pour notre santé, je me dirigeais vers le manoir Mikaelson. Cami m'avait laissé un message et je comprenais bien que le moral n'était pas au plus haut. Pour cette raison, je débarquais chez elle, enfin plus ou moins. Avec tout ce dont j'avais besoin pour lui remonter le moral. Une soirée entre filles, mon plus beau sourire et pleins de bouffes très mauvaises pour notre santé devrait faire l'affaire. Je n'étais pas non plus en très grande forme, ses derniers temps. Je dus beaucoup encaisser, sans vraiment trop demander des autres. Tout le monde était débordée par les événements et moi la première. Cami vivait son idylle et sincèrement,  bien que je ne supportais pas Klaus, j'aime bien trop Cami pour la priver de son amour. De toute manière, je ne me connaissais pas cette influence sur elle.

Je traversais la rue avec une montagne de friandise, à tel point que je ne voyais pas grand chose. J'esquissais comme je le pouvais les quelques passants ou les voitures. Cela m'arrachait même un rire, je devais avoir l'air bien ridicule avec cet amas de nourriture. Je baissais la tête sur un paquet de bonbon glissant sous mon bras. Je le rattrapais sur le pied de justesse, dans un petit soupir de soulagement. Je ne voulais rien perdre. C'était bien trop bon pour que je permettes un tel affront. Après avoir usé de stratagèmes pour récupérer ce paquet sans renverser ma mousse au chocolat maison et mon fraisier, je développais une véritable capacité surhumaine pour réussir à ouvrir cette porte.

Cami ne m'invitait pas si le manoir n'était pas vide de tout Mikaelson. Cela me convenait parfaitement et elle s’inquiétait vraiment pour ma sécurité depuis... Fin bref. Je trouvais cela un peu rassurant à vrai dire. Alors j'avançais dans les couloirs dans l'immense manoir sans trop m'y retrouver. Dans un soupir, je tournais sur moi-même en stabilisant mon château de malbouffe avec de lents mouvements. Ma belle blonde n'était pas à l'entrée pour m'accueillir, elle devait faire quelque chose d'important. Je prenais cette habitude aussi de l'attendre dans sa chambre ou dans mon appartement. Un étrange rituel, je pouvais l'accorder mais faire partir de cette famille ne semblait pas être une mince affaire. Parfois, j'admirais Cami pour son acharnement.

Elle l'aimait, cela était sûre. Quelqu'un de sensé aurait fuit depuis longtemps. Etait-ce pour cette raison que je me trouvais dans leur maison en ce moment même prêt à m'amuser avec ma référente devenue une excellente amie ? Oui. Je n'étais pas quelqu'un de sensé. Malgré tout mes efforts, j'étais trop amoureuse de l'adrénaline pour m’inquiéter de ma vie.Je poussais une porte avec l'aide de mon arrière train parce qu'évidemment mes mains en étaient incapables. Lorsque je me retournais pour continuer mon chemin, je venais percuter quelqu'un, presque en même temps je glissais sur le tapis me faisant partir en arrière. Tout vola dans les airs. LA MOUSSE AU CHOCOLAT. Je tendais la main en me retournant à plat ventre pour saisir le saladier et la rattraper de justesse.

Dans un petit soupir de soulagement, je relâchais les muscles de mon corps en déposant avec calme la mousse. Je me tournais vers l'objet de ma chute et ce n'était autre qu'Elijah. Je le fixais un moment, qui me parût être une éternité. Mon fraisier c'était étalé sur son beau costume. En toute franchise, avec tout ce qui c'était passé au premier de l'an, je n'avais pas tellement envie de le revoir ou tout du moins, je trouvais cela terriblement gênant. Mes pommades se teintèrent de rouges et je commençais par m'excuser platement  « Oh mon dieu... Je suis désolée ! Je ne vous avais pas vu venir et enfin... »

Je me redressais en m'enlevant tout les paquets maintenu sur mes jambes après ma chute. Je m'approchais de lui avec inquiétude et presque maladresse. « Je ne... Je suis vraiment désolée, Elijah. » Et au fond, mes excuses sonnaient par quelque chose de plus profond, je m'excusais pour quelles raisons exactement ? Cela ressemblait à une forme de stress, semblable à celui que je subissais lors de cette fameuse soirée où je lui avais bondis dans les bras pour tenter de l'apaiser, cette soirée où je passais par une fenêtre, cette soirée où Katherine me sauva la vie, deux fois et je me réveillais dans la chambre de Kai.

Cette soirée avait été décisive pour moi. Désormais, plus rien me semblait pareil et presque m’apparaissait d'une noirceur étouffante. Pourtant, je lui souriais simplement, malgré ma gêne ou même la peur que s'éveillait dans le profond de mon cœur. « Je peux vous offrir quelque chose pour me faire pardonner ? Parmi tout ce que j’emmenais à Cami, vous avez le choix ! » Je replaçais une mèche derrière mon oreille, un petit sourire chaleureux au bord des lèvres. La peur ne devait pas me guider, je luttais contre cela. Il n'était pas un monstre, sa réputation le précédait.  
Stay Unique
⇜ code by bat'phanie ⇝



The Human life in the blood world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Originel
Morsures : 102

MessageSujet: Re: We're better together [Elijah]  Dim 3 Juin - 10:46
We're better together
Elijah Mikaelson
feat.
Illiana Green


 

 



 

 

"A fool thinks himself to be wise, but a wise man knows himself to be a fool". William Shakespeare

Plus le mariage approchait, et plus la folle effervescence pouvait se faire ressentir au sein de la ville de Blacktown. En soit, c’était un événement rarissime, voir unique, qui ne faisait certainement pas la renommée de la ville. C’était sans doute l’un des tout premiers mariages qui se déroulait sous les yeux cachés de la cité, où le romantisme n’était guère populaire. Elijah était alors sur le quai vive depuis plusieurs jours, commençant petit à petit à préparer la cérémonie qui, il l’espérait, allait se passer sans accrocs. Son frère allait enfin être heureux, être vraiment heureux, en partageant sa vie avec la femme qu’il aime réellement, alors il souhaitait qu’aucun événement ne vienne perturber ce moment féerique.

L’originel venait à l’instant de quitter le manoir familial, qui demeurait à présent désert. Ses frères et sœurs étaient certainement une nouvelle fois en train d’explorer les bâtiments à l’imposante architecture ancienne du centre-ville. Nul doute que Kol savourait la marchandise locale, tandis que Rebekah dévalisait probablement les boutiques et que Niklaus…eh bien…faisait son Niklaus quelque part dans les quartiers orphelins et résiliés. Elijah, quant à lui, se dirigeait vers la forêt, afin de repérer les lieux sur lesquels la cérémonie allait se dérouler.

Quelque peu préventif et un brin soucieux, l’originel s’assurait que personne ne pourra ruiner la cérémonie, une fois le jour J venu. Bien sûr, la forêt était actuellement peu fréquentée en ce milieu de semaine, mais il préférait se rendre sur place pour avoir une longueur d’avance sur des possibles ennemis.

***

Une heure plus tard, il décidait de quitter la forêt plongée dans la pénombre de l'ombre, afin de rentrer au manoir. Il connaissait pratiquement les lieux par cœur, ce qui le rassurait légèrement, bien qu'il ne puisse éviter l'inévitable. Depuis quelques jours, il ressentait un sentiment qu'il haïssait au plus profond de son être : Le mauvais pré-sentiment. Elijah espérait sincèrement que cette fausse impression n'était qu'une illusion crée par le Chaos.

Il s'apprêtait à pousser la grande porte en bois, qui faisait office de porte d'entrée, lorsqu'il sentit une personne extérieure à sa famille dans le manoir. Plissant les yeux et inclinant légèrement sa tête, il se concentra sur son odeur qui ne lui était pas étrangère, mais qu'il ne pouvait nommé. L'originel décida de rentrer, restant sur ses gardes pour ne pas alerter cet intrus de sa présence. Ses souliers noirs se posaient délicatement sur le parquet en bois massif du manoir, minimisant la résonance.

Au détour d'une pièce, il percuta de plein fouet une femme ; sans doute l'intrus ; qui en réalité était Illiana Green, la chasseuse qu'il avait quelque peu refoulé lors de la soirée de la St Sylvestre. Le choc fut assez brutal pour que la jeune fille tombe au sol, ensevelie sous des tonnes astronomiques de nourriture. En baissant son regard, Elijah remarquait pour son plus grand malheur, que le fraisier ramené par Illiana s'était fait une nouvelle beauté sur sa chemise blanche. Il fermait les yeux d'exaspération, détestant être tâché, avant de relever son regard vers la chasseuse, qui semblait extrêmement mal à l'aise.

-Mlle Green, ce n'est pas très intelligent d'être ici, seule. Commença-t-il, ignorant ses autres remarques. Vous auriez du attendre Camille à l'extérieur. Finit-il en s'accroupissant pour ramasser les paquets qui jonchaient le sol de la demeure familiale.  

©️ Gasmask




“Family means no one gets left behind or forgotten".
When everything goes to hell, the people who stand by you without flinching, are your family. Always and forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain
Morsures : 56

MessageSujet: Re: We're better together [Elijah]  Aujourd'hui à 16:15

we're better together
Hayley & Illiana
Ce froid, cette sensation qui se glissait dans mon dos comme un frisson d'horreur, j'avais peur. Cela faisait des années que je la ressentais pas autant. Kai m'avait obligéà retrouver cette instinct primaire, de trembler devant un danger que je ressentais bien trop grand. Mais c'était Kai, rien de bien étonnant venant de lui. Alors qu'Elijah n'avait jamais été ainsi. Il ne devait pas représenter cette crainte qui me consumait à cet instant même, face à lui. Sa froideur me percutait, elle se heurtait à mon corps frêle et j'eus du mal à y résister. Je cachais derrière mon dos cette main tremblante. Tout me revenait à l'esprit, de petits flashbacks comme pour me rappeler au combien ma vie ne tenait qu'à un fils lorsque je me trouvais au côté des Mikaelson.

J'inspirais lentement. S'il sentait cette peur, je ne savais pas de quoi il serait capable. Je serrais mon autre main et je finissais par me relever. Simplement, dans un geste lent et ordonné. Dans son regard, je semblais complètement étrangère me laissant un petit goût d'amertume au fond de ma gorge s'alliant à la boule qui s'y formait. « Oh... Hum...» Il me menaçait, je ne rêvais pas ? Pourquoi voulait-il qu'il m'arrive quoi que ce soit ? Niklaus ne lèverait pas le petit doigt sur moi. J'étais la témoin de sa future femme après tout. Quel danger courrais-je ? Ce n'était pas lui, qui allait s'en prendre à moi, pas Elijah en tout cas. Je soupirais longuement pour continuer de contrôler mes tremblements. Son attitude était proche de celle d'un robot et mon dieu ce que je trouvais cela triste. Mon regard s'assombrissait soudainement. «Je ne crois plus être une étrangère à vos yeux. Appelez-moi Illiana ou Illi !» Je lui souriais simplement et délicatement, comme une amie le ferait, comme si l'angoisse qui résonnait dans mon organisme n'existait pas.

Elle était bien là, saillante. Elle se nourrissait de mes doutes et de mes peurs, elle attendait patiemment que je baisse les armes pour prendre le contrôle de mon être. Katherine était là. Elle obligeait cette peur irrationnelle à s'éloigner de moi. Elle m'obligeait à être la femme que je souhaitais être. Katherine ne m'abandonnait pas. Jamais elle ne me parlait comme une parfaite étrangère. Elle était reconnaissance à sa façon pour ce que je lui apportais et je lui rendais bien. Finalement, je possédais une meilleure amitié avec la reine des enfers qu'avec le grand Elijah Mikaelson et ça me tuait de le voir ainsi. Je voulais le revoir, cet homme élégant et prévenant. Celui qui serait prêt à tomber par ses proches, celui qui tendait une main à la personne qui en avait le besoin, celui qui je prenais dans mes bras un soir de fête pour le supplier de reprendre le contrôle, celui qui me serrait fort dans les siens parce que malgré tout ce qu'il disait, il croyait encore à la rédemption, à la possibilité de s'en sortir.

«Votre frère ne tuera pas le témoin de sa future femme. Il ne pourra pas faire mieux que de me faire passer par une fenêtre de toute manière !» annonçais-je tout en haussant les épaules, indifférente. Je montrais une parfaite neutralité dans mon intonation que de mon attitude alors que je me souvenais de cette soirée là mieux que personne. Je l'avais détesté, réellement. Si elle s'était passée autrement, je ne me serais pas réveillée sanguinolente dans les bras de Kai puis dans leurs appartements. Peut-être que je n'aurai pas pu devenir aussi proche d'elle ou peut-être que je ne pleurerai pas son absence. On ne pouvait pas changer le passé mais j'avais mon mot à dire sur le futur, mon futur, notre futur. Je refusais d'abandonner.

Je devais y croire pour tout les autres qui pensait ne plus voir la lumière, je devais leur montrer que cela était possible. L'humanité était si belle, si douce. On ne pouvait pas la laisser s'éteindre par lâcheté. Il n'existait pas de super-héros dans notre monde mais nous avions besoin de héros qui n'avaient pas besoin de super-pouvoirs pour faire de grandes choses. «Je suis encore désolée pour votre costume. Vous êtes si élégant, j'ai voulu rajouter une touche de couleurs !» Je riais gentiment en enchaînant presque tout de suite, sans tellement lui laisser le temps de répondre «A vrai dire, mon fraisier n'allait pas survivre dehors. C'est pour cette raison que je me suis permise d'entrée, pour le mettre au frais et m'enfermer dans la chambre de Cami, après !» Je faisais une petite moue désolée et je m'approchais de lui avec une serviette.

Je lui ôtais les petites fraises encore collées à sa cravate. Une fois cela fait, je reprenais donc «Je vois que mon fraisier n'a pas survécu, même à l'intérieur !» Dans un petit rire, presque enfantin et innocent, je posais une main sur mes lèvres pour cacher celui-ci. Je ne voulais pas subir sa froideur. Il avait besoin d'un peu de chaleur. J'étais son amie et je souhaitais vraiment le rester. «Je peux faire quoi que ce soit pour me faire pardonner de vous avoir tâcher ?» Tout en continuant avec cette humeur joviale et souriante, j’étouffais petit à petit cette peur battant dans mon coeur. Je la combattais avec ferveur pour la faire taire et arrêter le tremblement de mes mains.
Stay Unique
⇜ code by bat'phanie ⇝



The Human life in the blood world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: We're better together [Elijah]  
Revenir en haut Aller en bas
 
We're better together [Elijah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Will Rise Again  :: The dark theater :: | Votre destin est entre nos mains. :: Habitations :: Manoir Mikaelson-
Sauter vers: