AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Les mots de l'ange.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Cami O'Connell-Mikaelson
Humain
Morsures : 236

MessageSujet: Les mots de l'ange.  Dim 29 Juil - 21:11

Journal de
Cami O'Connell-Mikaelson
Codage par Libella sur Graphiorum


       

   
« I'm the wall beetween your reality and mine. »
I'm touched, I'm touching and sensitive. People destroy me and people soothe me. I'm the one that I want you to see.
I have feelings. I'm not a robot. I'm in the shadow and the light. I'm Cami and me too, I'm human. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cami O'Connell-Mikaelson
Humain
Morsures : 236

MessageSujet: Re: Les mots de l'ange.  Dim 29 Juil - 21:12

4 juillet 2018.


Si j'avais été ma propre psy, je me serais sûrement dit de noter dans un carnet toutes les choses qui me tiennent à cœur, t'extérioriser mes sentiments de cette manière vu que je suis encore incapable de parler de ce qu'il s'est passé à haute voix sans craquer.
Comment dire à haute voix qu'on a perdu son mari ? Comment dire qu'on ne respire plus, qu'on n'a plus goût à rien et que parfois, on aimerait juste que tout cela s'arrête ? Les humains n'ont pas ce bouton Off que les vampires ont et qui leur permettent de mettre fin à leur supplice. J'aimerais avoir ce bouton, j'aimerais l'avoir pour être lâche et appuyer dessus fortement. Parce que j'aimerais que ce cauchemar prenne fin. J'aimerais juste me réveiller et entendre Klaus se moquer de moi à cause de mon rêve, parce qu'il me dirait « Je ne peux pas mourir, je suis Klaus Mikaelson. » et ça suffirait à me rassurer, parce qu'il est invincible. Klaus était mon Titanic, il n'était pas sensé couler... Mais comme le Titanic, il n'était pas insubmersible. En sombrant, il a emporté tant de choses avec lui. Lui qui pensait que sa famille ne le comprenait pas ou ne l'aimait pas à sa juste valeur, qu'elle ne voyait pas tout ce qu'il faisait pour elle, que ses frères et sœurs ne le considéreraient jamais vraiment comme autre chose que le bâtard Mikaelson. S'il pouvait voir à quel point toute la famille, souffre de son absence. S'il pouvait seulement voir à quel point j'ai mal, à quel point je ne comprends pas et à quel point j'ai envie de revenir en arrière, de lui dire que je l'aime avant qu'il ne meure, j'aimerais ne serait-ce que lui dire à haute voix toutes les pensées qui ont traversé mon esprit le soir où son cœur a cessé de battre dans sa poitrine sur laquelle j'aimais poser ma tête le soir.

Nous n'étions pas ensemble depuis 1000 ans comme Elijah, Rebekah, Kol pouvaient l'être, mais nous avions partagé tellement de choses en si peu de temps que j'ai l'impression d'avoir passé ma vie à l'aimer et qu'on me l'enlevait comme on enlève un sparadrap. Je n'ose pas imaginer la douleur de ses frères et sœurs et particulièrement celle de Elijah qui avait été le plus expressif de nous tous ce soir-là. J'ai tellement honte de mon comportement que je n'ose même pas l'appeler pour savoir comment il va. Comment peut-il seulement aller ? Comment va un frère qui en perd un autre ? Il doit être encore plus détruit que je ne le suis et je n'arrive pas à trouver la force nécessaire pour lui dire toutes les choses que j'aurais aimé lui dire. Après près de deux semaines, mes lèvres sont encore cousues entres elles.

Je pense à Hope aussi, elle a essayé de m'appeler, sans doute pour prendre de mes nouvelles ou pour trouver du réconfort dans sa peine, mais je n'ai pas répondu, en réalité, je n'en avais pas envie. Je n'aurais pas su quoi lui dire pour apaiser sa peine, et moi aussi j'ai besoin qu'on apaise la mienne. Je me sens si fragile que j'ai l'impression d'être une sculpture en porcelaine suspendue en équilibre sur un fil de fer à plus de 30 mètres de haut. J'ai l'impression qu'une simple bourrasque de vent est capable de me faire chuter, et c'est peut-être ce que j'attends dans le fond. Parce que je ne suis pas sûre de m'en relever un jour.

J'aurais aimé que Klaus puisse voir tout ce que je dis dans ce carnet que Sean m'avait donné il y a des années et dans lequel il m'avait dit d'écrire mes sentiments quand ça n'allait pas. Je ne l'avais jamais ouvert avant aujourd'hui, parce que je n'avais pas besoin de dire ce que je ressens sur du papier, j'arrivais encore à émettre des sons sans me mettre à pleurer. Je pense soudainement à Sean et à Klaus dont l'âme pourrait être en train de lire par-dessus mes épaules ces quelques mots qui tournent en rond, je me répète et pourtant je ne me sens pas mieux. J'ai juste les larmes qui coulent sur mes joues comme les chutes du Niagara... c'est une expression que Klaus aimait bien employer quand il pleurait légèrement, parce que c'était déjà trop pour lui.

Comment je vais pouvoir avancer maintenant ? Je me demande surtout comment je vais expliquer à mon enfant qu'il ne verra jamais son père...
Codage par Libella sur Graphiorum


       

   
« I'm the wall beetween your reality and mine. »
I'm touched, I'm touching and sensitive. People destroy me and people soothe me. I'm the one that I want you to see.
I have feelings. I'm not a robot. I'm in the shadow and the light. I'm Cami and me too, I'm human. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
 
Les mots de l'ange.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Will Rise Again  :: Les journaux :: L'écriture de son âme.-
Sauter vers: