AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 L'éblouissement dans l'obscurité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Elijah Mikaelson
Originel
Morsures : 165

MessageSujet: L'éblouissement dans l'obscurité.  Mar 21 Aoû - 11:44
ft.
Klaus
Mikaelson
L'éblouissement dans l'obscurité
( à écouter en lisant, merci https://www.youtube.com/watch?v=f2cGxy-ZHIs&t=0s&list=LLcqg-RRpB6GrFlhuXbQqk_A&index=10)

L’air frisquet et pur du bayou, plongé dans un voile d’obscurité épais qui ne laissait aucune source de lumière s’exprimer, venait gifler son visage demeurant continuellement chaud due au flux important de sang circulant sous sa peau. Les peupliers, aux feuilles longues et feuillues entamaient une danse endiablée avec pour seul repère la mélodie harmonieuse de cette petite brise venue du nord. La lune se reflétait parfaitement symétriquement sur l’immensité du lac qui offrait ce soir un miroir à ciel ouvert pour contempler ses échecs, comme ses réussites aux goûts amers.

Accroupi près de cette importante étendue d’eau, Elijah laissait le bout de ses doigts flotter dans ce liquide naturel glacial. Son regard insignifiant était porté sur les bâtiments modernes et encore industriels de la Nouvelle-Orléans qui offraient une analyse critique sur l’homme voulant construire toujours plus grand, et toujours plus haut. L’originel demeurait la seule personne dans ce parc ; peu étonnant étant donné l’heure nocturne qu’affichait sa montre. N’arrivant pas à dormir, il avait préféré quitter la sérénité du manoir pour venir goûter à la nature mystérieuse mais dévastée par le temps. Souvent, la solitude qui se faisait rare en ce moment l’aidait à prendre du recul sur les évènements et les problèmes qu’il devait gérer. Oui car Elijah n’avait jamais été une personne qui réagissait immédiatement face à la menace. Il préférait prendre du recul pour établir différentes hypothèses et solutions, et finissait par choisir la meilleure, avec l’aide de sa fratrie, ou non.

Aujourd’hui, il devait s’attarder sur son principal adversaire : Les chasseurs. Avec l’aide de Katherine, il avait vu à quel point ils étaient organisés, nombreux, efficaces et particulièrement dangereux. C’était à présent à lui d’unir son clan avec celui de Katherine pour mobiliser le plus de personne possible afin d’éliminer catégoriquement cette bande d’humains spéciaux aux motivations très précises : Tuer chaque créature de la Nouvelle-Orléans, quelque soit leur âge, quelque soit leur identité…Il fallait donc s’armer d’un plan en béton et non grégaire pour avoir une chance d’affaiblir un minimum leurs troupes. C’est avec des petites victoires que l’on gagne des grandes batailles. Mais avant de pouvoir livrer une bataille aussi fastidieuse, Elijah devait enterrer ce pathétique deuil une bonne fois pour toute…et il allait le faire ce soir.

L’originel avait passé toute l’année à présent écoulée à ressasser la scène du mariage, la scène où il avait été incapable de livrer un soutient physique à son frère, la scène qui le hantait chaque soir lors du moment du coucher. Il avait réalisé que ces souvenirs aussi lourds qu’un boulet au pied l’empêchait d’avoir un esprit clair, d’avoir un esprit méthodique, et par conséquent, l’empêchait de prendre les bonnes décisions. Elijah n’allait jamais se pardonner pour avoir laissé Hope sans père ainsi que Camille sans mari, mais il allait mettre ces pensées dans un coin de sa tête, et ne plus y penser, comme l’avait préconisé Katherine.

Ayant décidé qu'il avait passé assez de temps ici, Elijah reprit la marche pour retourner au manoir. Sur la route, il croisait quelques vampires qui ne se gênaient pas pour le regarder de haut en bas, avec leurs airs péniblement arrogants. S'il n'avait rien d'autre à faire, Elijah aurait certainement remis en place ces jeunes novices du monde surnaturel, en retirant leur canines lentement pour permettre à la douleur de s'installer confortablement. Quand il le voulait, il pouvait être aussi sadique que son frère...Niklaus...Niklaus qui...
En entrant dans la cour perpétuellement vide du manoir, Elijah s'arrêtait d'un geste brusque, comme s'il avait été frappé par un mur invisible. Niklaus...son odeur si reconnaissable pour un originel...pouvait se faire sentir dans l’habitacle. Était-ce une hallucination olfactive ou la simple vérité ? Il n'en savait rien, mais Elijah demeurait bien perturbé.

Les sourcils fortement froncés, l'originel s'avançait prudemment dans la demeure, écoutant le moindre son. Seuls ses souliers claquant contre le parquet se furent entendre. Il arrivait près de l'immense pièce principale, le salon, dont la porte s’avérait être contre. Fermant rapidement les yeux, il poussait la porte à l'aide de son index afin qu'elle s'ouvre entièrement. Si Elijah avait déjà connu des surprises monumentales amenant de la joie dans son existence, celle-ci gagna sa place dans son top 3. Debout au centre de la pièce, se trouvait son petit frère qu'il avait vu partir en fumée. Néanmoins, Elijah restait parfaitement droit, à fixer Niklaus qui n'avait pas changé d'un poil. Cela pouvait être une machination sadique des chasseurs ou d'une sorcière qui possédait une dent contre les Mikaelson. Mieux valait être prudent avant de le prendre dans ses bras.

Le visage froid et impassible, il fit un pas dans la pièce, résistant à l'envie de serrer Niklaus contre lui. Gardant son long et épais manteau noir sur lui, Elijah balayait la pièce d'un bref coup d’œil avant de plisser les yeux, fermant la porte à l'aide de son pied.

-Comment ? Finit-il par dire après quelques minutes de silence. Comment es-tu revenu ?




“Family means no one gets left behind or forgotten".
When everything goes to hell, the people who stand by you without flinching, are your family. Always and forever
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niklaus Mikaelson
Originel
Morsures : 455

MessageSujet: Re: L'éblouissement dans l'obscurité.  Jeu 23 Aoû - 5:16

L'ÉBLOUISSEMENT

L'ÉBLOUISSEMENT DANS L'OBSCURITÉ

Elijah Mikaelson


Les draps noircis de la mort étaient un cadeau salement empoisonné sous l’illusion d'un réconfort immortel, ma plus belle des batailles à errer dans un monde où la solitude était mise à l'épreuve. Dans ce sordide axe parallèle, les visages familiers n'existaient pas seuls l'agonie de l’imaginaire luttait pour ne pas mourir définitivement. Dans l'espoir de ne jamais remettre un pied sur la terre ferme préférant ma punition déguisée. Mais les événements décidèrent autrement mon destin, et il semblerait que le retour fût inévitable. Mais dans quel esprit exactement ?

Ce retour, mitigé à la vie, avait décidé d'octroyer un trou sous les pavés de l'intérieur de l'église de la Nouvelle-Orléans sous les yeux de Davina et la discrétion de Hope pour mon plus grand malheur. Un vent d'exister allait pourrir mon âme à jamais ne voulant plus de ce monde. L'altercation avec les membres de ma famille était d'une douleur indescriptible que je ne savais plus du tout où j'étais. La vision que j'avais tellement choyée de ma ville lumière ainsi que les personnes rencontrées était floutées. Je n'étais même pas réellement heureux de retrouver ma fille ou bien mon épouse - ex épouse visiblement - ou même Rebekah, ma préférée. Le mal de vivre allait donc planer dans mon ombre pour offrir aux démons de quoi nourrir cette indésirable paranoïa. Plus rien ne serait plus pareil parce que je n'étais plus là, et je ne le serais plus jamais.

Je marchais sans réel but précis ravalant ma frustration qui embellissait cette rage. Le jour ne me réveillera plus même sous ses plus beaux éclats, le vide persistera malgré ma respiration réelle. Quelle triste constations ! Alors que ma route me guidait jusqu'au à la demeure familiale dont j'admirais son architecture, le temps semblait s'arrêter en apparence. Mes doigts effleuraient la porte, et un long soupir émana de mes lèvres. Qu'allais-je dire ? Ou faire ? Peut-être que.. Partir loin. Essayer de recommencer à zéro, peut-être à Paris ? Alors je fis demi-tour, mais mon âme se serra à l'instant où je m'éloignais comme-ci j'étais aimanté. Le sang frais engendré par ce massacre à l’hôpital ne m'aidait pas à prendre mon courage et à planifier ma fuite. Alors je me remémorais les dernières paroles de mon frère lors de ma mort et ma haine se transforma dans un nuage de tristesse. Mon ex épouse souhaitait que je converse avec mon frère pour m'apprendre un peu plus sur ses éventuels chasseurs qui rôdait et il semblerait qu'elle eût raison, encore une fois. Quel monstre serais-je pour éviter toute altercation avec mon frère ? Celui qui autrefois était un guide spirituel, mon mentor, mon ami, mon ennemi, mon frère ?

Je retournais en arrière roulant les yeux pour entrer brusquement dans le manoir et ne ressentir aucune présence. Pendant un moment, je restais stoïque comme paralyser par quelque chose : leur odeur qui autrefois était rassurante, ce n'était plus le cas. Je scrutais chaque recoin de l'immense cour intérieure et un fin sourire illumina mon visage dont l'impassibilité n'était plus à démontrer. J'usais de ma vitesse vampirique pour rejoindre le salon où chaque chose n'avait pas bougé, en effet le temps s'était arrêté. Un regard par la fenêtre, une envie de faire une marche de réflexion qui ne tardait plus à se réaliser. Soudainement, des pas me firent sortir de mes pensées les plus macabres et je m'arrêtais devant la cheminée, les mains liées ensemble derrière le dos. Je pouvais imaginer les danses des flammes d'un bois crépitant tandis que la voix de mon frère n'interrompait pas ce dessin numérique.

Un long silence pompant tout l'air s'immisçait et lentement, je me retournais relevant mon visage lentement vers celui de mon frère aîné :      

« Il semblerait que ta nièce et Davina Claire, cette traînée de bas étage ont eu l'ingénieuse idée de m'arracher à ma rédemption si méritée. Il semblerait que la trahison familiale opère même dans la disparition de ses êtres chers. Est-ce étonnant ? Non. » crachais-je d'un ton glacial relevant un regard dépourvu de sentiment.

Je m'approchais seulement d'un pas tandis qu'un éclat de rire très cassant retentissait dans la pièce :

« Je me suis sacrifié pour rien. Mais sinon je me porte bien et toi ? Je vois que tu n'as pas grossi » rétorquais-je avec un sarcasme indéniable.


C'est pour renaître ailleurs qu'ici-bas on succombe.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elijah Mikaelson
Originel
Morsures : 165

MessageSujet: Re: L'éblouissement dans l'obscurité.  Sam 25 Aoû - 10:32
ft.
Klaus
Mikaelson
L'éblouissement dans l'obscurité


Après tous ces mois à se morfondre dans sa culpabilité, à revoir inlassablement cette scène que tout le monde avait à présent en mémoire, à essayer de recoller le cœur éclaté de Camille, Niklaus se retrouvait dans le manoir qu’il avait forgé au fil de ses années de règne, comme s’il revenait simplement d’un tour de monde d’un an. Il n’était pas perturbé par ce retour soudain à la vie, contrairement à Elijah qui n’arrivait toujours pas à réaliser que son compagnon de route se trouvait devant lui, et en pleine forme. Lui qui s’était promis de mettre ce deuil derrière lui pour avancer plus aisément, voyait son passé le gifler avec brutalité. Sa médiocre consternation remplaçait à présent sa froideur sur son visage lorsque Niklaus annonçait dramatiquement les explications de son retour.

Il n’avait été mis au courant d’aucune démarche que ce soit de la part de Davina ou de Hope, ce qui entraîna une vague de colère furtive chez l’originel. Comme chaque personne sur Terre, Elijah haïssait le fait de ne pas connaître l’entière vérité, mais était encore plus nerveux de ne pas avoir été mis au courant de ce plan qui concernait son frère…Il soupirait bruyamment en enlevant son manteau d’un geste théâtral puis le posa sur le dossier du fauteuil en gardant sa main appuyée sur ce dernier.

-Trahison familiale ? Reprit-il en faisant craquer rudement sa mâchoire, rendant son regard plus noir. Effectivement ton sacrifice amer n’a servi à rien puisque tu refais les mêmes erreurs qu’autrefois, c’est-à-dire que tu parles sans ne connaître aucun détail. Il soupirait en dévissant le bouchon d’une bouteille de whisky pour en verser le contenu dans un verre. D’un geste las, il jetait le bouchon sur la table en bois massif, créant un bruit sourd dans la pièce. Ta fille agit comme une parfaite adolescente capricieuse depuis ton départ. Elle a visiblement gardé cette résurrection secrète puisque je n’étais pas au courant de ton retour, tout comme Rebekah ou Kol alors je te prierais de garder cette « trahison familiale » pour toi Niklaus. Finit-il, un ton de dégoût et d’amertume dans sa voix.

Bien qu’il soit heureux du retour de son frère, Elijah avait rapidement déchanté en remarquant l’excellant accueil que Niklaus lui réservait. Il préférait ne pas passer par quatre chemins et aller directement au but, comme il l’avait fait durant l’année à présent écoulée. Niklaus avait décidé une nouvelle fois d’être impartial, ce qui obligea Elijah à agir de la sorte. Ce n’était pas les retrouvailles qu’il avait un temps imaginé mais le caractère désobligeant de l’hybride lui fit changer de stratégie.

-Ton sacrifice a permis de voir le vrai visage de cette famille sans toi. Il se postait devant la fenêtre qui donnait sur la cour, se remémorant les interminables heures noires des Mikaelson suite à la mort de l’hybride. Tout le monde sans exception fut dévasté Niklaus, et ne t’avises pas à dire qu’ils ont été pathétiques. Menaça-t-il en se retournant vers son frère. Encore une fois cela prouve que tu es la pièce maîtresse de cette fratrie. Pendant un instant, j’ai cru que certains n’allaient pas remonter la pente. Il secouait sa tête en se pinçant les lèvres. Je ne les ai jamais vu aussi meurtris par ta mort Niklaus et je me suis souvent posé la question de savoir si j’étais capable de les réunir ensemble.

Elijah fit volontairement exprès de ne pas parler de son propre deuil qui avait été l’un des pires avec celui de Hope. Il n’avait pas envie que Niklaus voit cette image aussi fragile de son frère modèle. Il préférait centrer la discussion sur sa fratrie plutôt que lui. L’originel se posta ensuite devant son frère, le visage tout aussi glacial que lui, et n’hésitait pas à le fixer durement dans ses pupilles bleutées.

-Tout ce qu’ils voulaient, était de te revoir, de revoir leur frère à la paranoïa maladive alors si tu oses une nouvelle fois me dire, droit dans les yeux, que tu appartiens à une famille de traître, je te prierais de quitter immédiatement ce manoir, car tu n’auras rien à faire ici.[/b] Il posait vulgairement son verre sur la table à ses côtés sans quitter le regard de Niklaus. Je n’ai pas passé une année entière à essayer de les sortir de la noirceur pour que tu détruises tous mes efforts. Ils ont besoin de ton amour, tous sans exception même Kol et se passeront bien de ces propos haineux ridicules.

Il pointait son frère du doigt avant de reprendre.
-Tu as intérêt à rattraper le temps perdu avec eux car si tu t’éloignes encore plus de ta fratrie, ton sacrifice n’aura servi qu’à briser ta famille au complet.





“Family means no one gets left behind or forgotten".
When everything goes to hell, the people who stand by you without flinching, are your family. Always and forever
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niklaus Mikaelson
Originel
Morsures : 455

MessageSujet: Re: L'éblouissement dans l'obscurité.  Dim 9 Sep - 3:50

L'ÉBLOUISSEMENT

L'ÉBLOUISSEMENT DANS L'OBSCURITÉ

Elijah Mikaelson


La mauvaise humeur de ce réveil brutal était mise à l'épreuve et chaque personne dont je croisais la route allait payer de son action. Mon frère aîné n'échappera pas à cette règle imposée puisque je le rendais aussi coupable d'avoir laisser cette gamine faire sa première bêtise en trahissant mon serment. Je n'aurais jamais pensé à ce revirement de situation pour des arguments plus dérisoires les uns que les autres. Pour une fois, que je n'étais plus au centre de cette fratrie maudite agissant avec égoïsme, je leur avais laisser l'espoir de se débrouiller seuls sans une âme néfaste à leurs cotés. Visiblement, ce n'était plus le cas. Mon comportement sectaire ainsi que mes mots dévastateurs manquaient à leurs oreilles floutées d'un voile dans cette guerre imminente. Quelle triste tragédie.

Ce regard noir que portait Elijah n'affectait pas mes sentiments intimement heureux de le revoir en chair et en os. Mes visions rêvassant d'une mort accompagnée par sa personne me perturbait l'esprit là où mon âme pourrissait. C'était que cauchemar dans ce tourbillon de solitude que j'avais petit à petit apprivoisé pour me sentir réellement apaisé. J'avais imaginé tous les membres de ma famille succombé à un destin tragique parfois, mais j'avais gardé l'espoir - pour une fois - de visionner leurs silhouettes dans un monde de paix et non de l'Enfer. A peine, je mettais remis de l'altercation avec ma fille et cette femme de joie, que mon frère commençait à me sermonner. Il m’agaçait et il allait bien succomber à mes mots assassins à son égard.

Je scrutais la pièce dans le but de ne pas croiser son regard possédé par une amertume contournant celui-ci d'une épaule qui effleura la sienne. S'il ne croyait pas à mon retour peut-être que sentir ma peau contre la sienne pourrait éloigner ses hallucinations comme cette maudite vision qu'il avait eu, un peu plus d'un an auparavant. Il empestait pas l'alcool mais son aura était baignée dans les ténèbres, je n'avais pas ressenti cette odeur depuis bien longtemps à son égard. Mais que lui était-il arrivé ? Dos à lui, je fermais les yeux inspirant profondément n'essayant de ne pas enfreinte la frontière de tous les sentiments qui submergèrent mon esprit dérouté. Alors que mon regard fixait un chandelier poussiéreux pour retrouver une certaine contenance, je murmurais très faiblement :

«Un an.. Et je me suis tué.» concluais-je à demi mot. C'était la première fois que j'acceptais mes mots pensant que j'avais été choisi dans l'ultime but de percevoir ma redemption. C'était faux. J'étais juste lâche pour ne pas accepter réellement les conséquences et toutes les choses immondes que j'avais décrypté sur les visages de mes proches n'étaient qu'une blessure béante à chaque pas.  

Ma fille avait été blessante en portant tous ses mots pour me sentir une once de culpabilisé à leurs états d'âme. Pourtant, je ne comprenais pas où elle voulait en venir et la faute d'Elijah n'était pas la sienne. C'était la mienne. Je les avais abandonné pensant que leur sort serait meilleur, et de savoir que ce n'était pas le cas, mon cœur se brisa à cette logique soudaine. Aucune larme, juste le vide. Horrible sensation de ressentir cette solitude plus flagrante lors de mon vivant, néanmoins je me souvenais avec exactitude des paroles de mon frère dans sa douleur. Je devais me reprendre tout simplement et il était hors de question de se battre ou d'hausser la voix, j'imaginais déjà les conséquences de mes gestes sur Hope, Rebekah, Cami. Pourtant aucune once de regrets, je ne comprenais absolument pas ce qu'il se tramait et j'étais perdu mais je savais que je retrouverais mon équilibre plus tard et avec l'aide de mon frère, comme à son habitude. Mais mon état d'esprit n'était pas le plus important à cet instant précis, la guerre comptait à mes yeux.

Je me retournais fronçant légèrement le regard et dont un fort soupir s'échappa de mes lèvres signe de barrière à mon impulsivité légendaire :

« Je ne ressens pas l'envie de parler de toutes tes questions et critiques. Je veux juste que tu m'expliques ce qu'il se passe ici avec exactitude, et de savoir comment je peux t'épauler dans ce capharnaüm. » crachais-je simplement.

Je posais mon index sur mes lèvres où un fin sourire naissait ainsi qu'un rapprochement vampirique face à lui :

« Et ne me souffle pas d'ordres concernant ma famille, je rattraperais le temps perdu en temps et en heures, mais pour le moment, ce n'est pas ma priorité. » rétorquais-je d'une voix légèrement sarcastique.

Je rajoutais en parcourant la pièce cherchant une distraction visuelle :

« Des chasseurs. C'est le problème n'est-ce pas ? J'ai croisé Cami, et je dois t'avouer que je ne suis pas très heureux de voir son âme parcourir leur rang, ni même l'arrogance de Hope, ni tes sermons, alors laisse moi utiliser ma rage de ce retour pour combler tes rangs. Dis moi qui je dois massacrer, qui je dois torturer parce que visiblement, pour le moment, je ne souhaite que cela Elijah. Laisse-moi t'aider pour me sentir vivant et utile » disais-je dans une cadence de voix calme et apaisée en apparence.  



C'est pour renaître ailleurs qu'ici-bas on succombe.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elijah Mikaelson
Originel
Morsures : 165

MessageSujet: Re: L'éblouissement dans l'obscurité.  Mer 12 Sep - 11:08
ft.
Klaus
Mikaelson
L'éblouissement dans l'obscurité

Accepter la mort demandait un certain niveau de courage et de moral afin de ne pas tomber dans les travers d’une maladie appelée communément la dépression, et qui engendrerait pas mal de répercussions négatives par la suite. Avouer sa propre mort relevait de l’impossible, tant cette possibilité n’arrivait pas souvent dans la vie commune. Pourtant Niklaus n’éprouvait pas beaucoup de difficulté pour exprimer à haute voix qu’il s’était en quelque sorte suicidé lors du plus beau jour de sa vie. La tâche paraissait facile à l’écouter, pourtant, Elijah n’était pas dupe et se doutait qu’au fond de lui, révéler cette atrocité à haute voix s’avérait être un supplice pour l’hybride originel.

-Un an, et tu t’es tué…Reprit Elijah en soupirant, laissant son index et son majeur parcourir finement le buffet en bois du salon. Il s’arrêtait un instant, mordant sur sa lèvre inférieure, l’air cynique. Niklaus, tu ne cesses décidément jamais de m’amuser. Ta glorieuse rédemption n’est pas dans la mort mon frère, ne le vois-tu pas ? reprit-il en secouant sa tête. Tu es parti sans explication, sans prévenir, et ceci fut l’un des plus douloureux couteaux que tu m’aies planté dans le dos.

Doucement, mais délicatement, il lâchait des brides de son mal-être à son frère, afin d’éviter de sortir toute sa peine d’un violent crachat, et afin d’éviter de paraître le grand frère fort en façade, mais fragile et pathétique à l’intérieur. Ce n’était pas cette facette qu’il devait montrer à son petit frère, mais plutôt son côté combatif et guerrier qui faisait frissonner plus d’un ennemi. Elijah demeurait partagé entre le fait de venir tout de même prendre son frère dans ses bras, ou au contraire, le frapper jusqu’à l’inconscience pour extérioriser sa rage qu’il gardait depuis le jour du mariage. En tout cas ce n’était pas cette dernière option qui allait apaiser la tension clairement visible entre les deux Mikaelson. Niklaus montait de nouveau sur ses gigantesques chevaux, et Elijah demeurait glacial, bien plus distant qu’il y a un an…

Camille oui…Le fameux dossier qui agaçait un peu plus le Mikaelson…mais qui l’inquiétait également. Il n’avait tout logiquement pas oublié l’excès de violence aussi bien physique, qu’oral qu’il avait eu envers la jeune barmaid, et il savait qu’un jour ou l’autre, il devrait avouer son geste à Niklaus. Encore une fois, mieux vaut ne pas le déclarer maintenant, auquel cas, le manoir finirait dans un nuage de fumée toxique. Elijah n’avait toujours pas pardonné le geste de Camille, et il comptait bien le faire comprendre à son frère, comme il comptait lui faire comprendre que les Mikaelson se transformaient de plus en plus en famille individualiste.

-Camille, en effet,
reprit-il en regardant son frère s’éloigner de lui après qu’il se soit vivement rapproché de son aîné. Je ne te cache pas que je ne tolère en aucun cas son…lamentable et dangereux plan, cracha-t-il sans masquer sa vive colère dans son intonation. Rassure-toi, elle sait déjà ce que je pense de sa stratégie vouée à l’échec. J’espère que tu arriveras à lui faire comprendre, d’une manière ou d’une autre, qu’il est temps qu’elle arrête de jouer avec le feu.

Il prit ensuite son verre à présent vide pour se diriger vers son frère, faisant exprès de se mettre devant lui. S’il avait ignoré les précédentes remarques de Niklaus concernant les Mikaelson, c’était pour mieux revenir dessus, et pour mieux faire comprendre à son frère que les Originels s’écroulaient dans l’égoïsme.

-Pour en revenir à notre famille, oui, j’y reviens, que cela te plaise ou non, je me préoccupe peu de ton avis. Depuis ton décès, absolument tout le monde joue sa propre vie dans son coin, et accomplit ses décisions sans demander l’avis général, comme l’a pu faire Camille ou Hope. Plus personne ne vient me demander mon avis, il haussait ironiquement les sourcils, peut-être que je suis trop strict ou trop inutile pour eux à vrai dire. Il lâchait son verre qui tombait dans le vide, se brisant en plusieurs morceaux une fois le sol atteint. Ce verre représente notre famille de nos jours. Brisée, divisée, séparée, fragile.

Il posait une main solide sur l’épaule de son frère, regardant par la même occasion le verre brisé à ses pieds.

-Et cela me tue de voir notre si belle famille comme ceci.
Il relevait le regard vers son frère. Alors avant d’aller torturer le monde entier, s’il te plaît, va les voir. Je ne dis pas ceci pour t’agacer, crois-moi, me battre avec toi et la dernière chose que je veux. Ils ne m’écoutent plus, peut-être qu’ils t’écouteront. Il finit par attirer son frère vers lui pour le prendre dans ses bras. Fais-le pour moi, pour nous tous Niklaus.

Il ne s’était reposé sur personne durant cette année. Chaque tâche, chaque conflit ou chaque décision avait été réglé par lui-même. Cependant, il était fatigué, fatigué de voir que malgré tout, tout le monde n’en faisait qu’à sa tête, et personne ne voyait le réel effort qu’Elijah réalisé pour essayer d’effacer la douleur de la mort de l’hybride. Alors, avec le retour de celui-ci, le noble cerf avait retrouvé une épaule sur laquelle s’appuyer…





“Family means no one gets left behind or forgotten".
When everything goes to hell, the people who stand by you without flinching, are your family. Always and forever
Revenir en haut Aller en bas
 
L'éblouissement dans l'obscurité.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Will Rise Again  :: Dynasty of Shadows :: | Votre destin est entre nos mains. :: Habitations :: Manoir Mikaelson-
Sauter vers: