AccueilPortailRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Partagez|

- I Promise I'm Not A Serial Killer - Niklaus Mikaelson

Darkness Will Rise Again :: Administration :: | Ecrire son histoire :: Les présentations :: Les présentations validées
Niklaus Mikaelson
avatar
Morsures : 355

Ven 1 Sep - 21:18

Mikaelson Niklaus + 1 000 ans Hybride Originel Marié





 

Physique
Ma musculature n'est pas imposante, mais ma silhouette reste svelte et entretenue. Mes cheveux châtains clairs dont les bouclettes offrent un visage harmonieux quand un sourire naquit sur mes lèvres. Mes yeux bleus amplifient mon charisme derrière ce masque de tortionnaire impassible. Je ne suis ni trop grand, ni trop petit, et mes vêtements se confondent avec la modernité de la traversée du siècle.

Les ténèbres brûlent les lèvres à la simple prononciation de son voile obscur.






Mental

Quitte le sommeil où les créatures d'ailleurs demeurent encore invisibles. Laisse ton esprit s'exprimer dans des langues des temps précédant l'homme.

Désobéissance. L'artiste peint sa vie de ses expériences néfastes ou bénéfiques d'un coup de sang ou d'une main tendue à son prochain. Seulement, dans mon cas, le dessein n'est qu'une architecture vacillante fourmillant de ses contrés obscures au fil de mes épopées. Âgé de plus de mille ans dans un monde à l'évolution spectaculaire, j'ai remarqué avec un sourire malsain au coin des lèvres que l'homme ne demeure qu'un chacal plus sadique, plus immonde où l'adaptation est primordiale pour survivre.


Détruire, anéantir une adolescence. Sur la terre ancestrale, ma naissance féerique ne tarde pas à révéler sa machination, cachée par la tromperie de Mère avec un loup-garou a garanti au fur et à mesure, une enfance bafouée de coups, de réprimandes. Rabaissée par un père tyrannique dans ses gifles et ses hurlements, l'âme enfantine ne pouvait grandir normalement et a procédé à un renfermement sur lui-même. Malgré l'intervention de Rebekah ainsi que d'Elijah, ils n'ont pu aider le petit garçon qui s'émerveillait pour la musique, la poésie, l'art d'un sourire sur les visages de sa fratrie. Âme en peine, incapable d'être sauvé refusant toute l'aide proposée, j'ai évolué avec mes propres démons prônant le pouvoir du sang, de la manipulation et de l'égoïsme.

Vivre, s'épanouir dans les ténèbres. J'excelle dans la torture autant mentale que physique, sanguinaire, impartial, je me réfugie dans la haine pourrissant ma clairvoyance de la beauté du monde. Âme révoltée incapable de contrôler son impulsivité face à cette envie de ne pas sombrer dans la solitude. Qui garde les cercueils de chaque membre de sa famille auprès de lui ? Quel frère suis-je pour daguer les miens lorsque la confrontation se teint d'une couleur sombre ? Je n'ai jamais compris ce sentiment d'aimer, ou d'appartenir à une famille, mais avec les années, j'ai su montrer une forte importance à ce pacte Always and Forever soufflé de mes mots entre Elijah et Rebekah.


Irascible. Torrentiel. Charognard. Paranoïaque.
L'histoire d'un homme se délecte de ses actes, et révèle toute sa monstruosité. Pulsion de mort, j'inspire à une âme mauvaise oubliant les sentiments de l'humanité en créant la descende de l'enfer pour mes tressaillants ou simplement l'envie de massacrer les âmes qui parsèment mon chemin de cette longévité maudite. J'arrache des cœurs qui sont ma marque de fabrique, cet organe vital qui déraille tout un système comme une poussière errante. Un claquement de doigts est votre vie n'est qu'une futilité dans mon monde qui ne souhaite pas de vous. L'enfer n'est pas le doux baiser de la mort, mais ma traversée sur votre vie. Pagaille, dégoût, fièvre mortelle, je ne suis que l'exécuteur de mes propres pulsions sadiques.

Et pourtant. Dans mes ténèbres, les femmes ont côtoyé ma vie dépravée pendant des siècles, mais une seule a su m'éclaircir dans mes tourments les plus malsains. Oui, j'ai été amoureux, mais pas d'un amour passionnel. Sa chevelure blonde ainsi que son regard Océan demeurent être mon seul réconfort, les mots à son encontre pourrait être un poème de Baudelaire, mais la timidité se résout à traduire mes sentiments dans mon regard. Âmes contradictoires, insensée est cette histoire idyllique d'une danse éternelle d'un conte mythique français. Étonnantes chimères d'un rêve éveillé, j'exprime un bonheur caché par l'odeur de son parfum qui arrive à me faire chavirer. Je suis un homme passionné de ses actes périlleux qui porte sur sa tête une couronne invisible, une soif de pouvoir coule dans mes veines pour accomplir mes plus belles créations tel un marionnettiste pointant ses sujets d'un fil incassable.

Le mystère d'une âme meurtrie se peaufine par le silence de ses mots épousant l'amertume d'une aura qui plane dans l'ombre.










Histoire


Des cendres de la haine, le destin d'un démon sous mes ailes ténébreuses fouettant l'invisibilité, j'inspire à l'incursion et à la diffamation ainsi qu'une folie frénétique. « Call me The Mad ».

Le temps est rancunier de son sablier qui persiste à jouer de ses mauvais tours comme le doux son mouvementé des vagues apaisantes et virulentes, serait-ce une perte de temps de vous raconter l'histoire d'un homme épousant la solitude ? Peut-être que oui, peut-être que non. Toutes les histoires commencent par 'il était une fois' mais la mienne ne comportera pas aucunement ses paroles.

Je suis le fruit d'une grossesse cachée, mon père ne possède pas l'étiquette d'un géniteur. Mère dotée d'une puissance inégalable concernant la sorcellerie a trompé lâchement Mikael avec un loup-garou qui se prénomme Ansel. Sous cette révélation fracassante, cet homme au visage impassible tua alors - presque - toute ma famille de loup-garou par simple vengeance. Sympathique non ? Pourtant, étais-je le fautif dans l'histoire ? Étais-je coupable des agissements de mère au point de ne plus avoir aucune véritable famille sous les coups de bâtons d'un homme qui osait me nommer « fils » ?

Exclu, martyrisé par mon beau-père pendant toute mon adolescence, j'ai ressenti la haine, la douleur brisant l'âme d'un poison semblable à l'encre noire enivrant nos veines pour ternir cette couleur rougeâtre comme un marionnettiste jouant de ses prouesses, le délaissement dans cette enfance bouleversée. Par conséquent, mon état d'esprit actuel peaufiné par un égoïsme paranoïaque tourbillonnant dans la frayeur à chacun de mes pas fracassant le sol n'est plus à démontrer.

Le lien du sang prônait la soumission au simple mot « famille », il prônait la protection, la confiance, le pardon envers les autres membres de la fratrie de temps à autre. Pourtant, les facettes de la solitude, de la frénésie, de la convoitise, eux, étaient aussi de la partie. À nous de savoir les utiliser à bon escient révélant ainsi leurs plus belles créations. Quelles étaient bonnes ou mauvaises, quelle était la différence ? Il n'y avait pas de bien ou de mal, puisqu'on avait tous un regard différent, propre à soi, ce n'était rien d'autre que de la dissimulation inventée par l'homme pour nous manipuler. Prendre un autre chemin, avoir une certaine morale pour avoir cette étiquette d'un homme loyal à ses principes. N'importe quoi. Être le plus en phase avec ses émotions au moment T, était souvent le meilleur exécutoire à tous nos maux.

Always and Forever.

Freya est l’aînée des Mikaelson encore vivante contrairement à Aaron, elle possède les pouvoirs équivalents à Mère et une sagesse digne des Vikings. Finn, que dire de l'homme à maman ? Surement rien. Quant à Elijah, le frère très moralisateur est un pilier primordial à mon équilibre et demeure être le plus proche de ma personne. Il essaye de me montrer un droit chemin, parfois, il arrive à son but, parfois non. Kol, le mouton noir, le petit garcon blessé par le pacte du « Always and Forever » n'est qu'une tête brûlée et nos relations sont souvent tendues. Rebekah, la seule personne à avoir su briser mon cœur de marbre, elle me suit partout où ma main inflige le sang. Elle est une alliée, une femme qui me soutient, hormis les fois où elle a fini des décennies entières dans un cercueil, toujours par ma main - pour trahison ou désaccord -. J'ai toujours protégé Rebekah en contrôlant ses fréquentations quitte à les tuer violemment devant ses yeux, aucune personne ne mérite ma sœur, aucune. Un exemple peut-être ? Je vous épargne la scène d'Alexander ou de l'homme tombé violemment d'une balustrade. Dans les années 1920 à Chicago, je rencontrais le boucher de Montgomery alias Stefan Salvatore tournant naïvement autour de ma sœur comme une sangsue. J'aurais pu lui arracher le cœur, ou examiner avec précision l'intérieur de son estomac, mais le temps était compté. Voyant les menaces approchées de Mikael, j'ai dû hypnotiser Stefan pour effacer nos traces et daguer Rebekah qui voulait partir avec lui. J'ai simplement protégé ma sœur au vice caché de peur d'être à nouveau seul. Encore un léger détail, rien d'important, je vous rassure,   j'ai tué ma mère devant les yeux horrifiés de Mikael. Quelle tragédie. La fratrie Mikaelson porte son importance pour l'âme sombre qui erre dans mon esprit même si les enfermer dans des cercueils par peur d'une solitude fracassante n'est pas la bonne manière de montrer le sentiment familial. La solitude, devrais-je revenir sur cette caractéristique qui me colle à la peau ? Certainement pas. Inutile de vous dire que cette peur ronge mes entrailles, qu'elle me consomme pendant des siècles. L'homme sera toujours seul au fond de soi, peu importe si son entourage comble cette partie angoissante. On finit toujours seul comme l'âme d'Henrik, un frère perdu puis retrouvé. Cependant, je n'aurais aucunement confiance totalement dans le sens de la famille. Je reste le bâtard, l'exclu, le méchant. Pour cause, je sacrifiais sûrement leurs vies pour la mienne. Quelle vision familiale n'est-ce pas ?  

Mikael commençait alors sa chasse haineuse à pourchasser ma famille avec l'aide de la Bulgare traîtresse et manipulatrice, Katherine Pierce. Je me souviens d'un moment avec lui où il me soufflait d'agir avec impulsivité provoquant un esprit faible et négligeant. Il croisa la route, à plusieurs reprises, le pieu en chêne blanc dans sa poitrine, maintenant, je ne possède plus aucune once de crainte à son égard. Si un jour, il fait son retour, je saurais, une nouvelle fois, l'envoyer dans les cendres funestes. C'était sans compter l’ingéniosité d'Elijah a faussé la route de Mikael avec son hypnose envers les Strix composés d'Aurora de Martel, Tristan de Martel et Lucien Castle.

L'impulsivité au pouvoir du sang se déguise par l'agacement frénétique ainsi que la frustration de ne posséder aucun contrôle envers soi ou envers autrui.    


Si je dois raconter toutes mes péripéties, je pense que l'ouvrage d'une centaine de feuilles est à construire. C'est pourquoi, je préfère l'essentiel à l'usage de toutes ses facettes futiles de mon histoire décrite avec précision. Le déclenchement majeur de ma nature d'hybride a été déclenché par un rituel lors de ma venue à Mystic Falls croisant la route des Gilbert et de ses acolytes. Des rencontres fortuites parfois, mais majoritairement du sang, des crises d'hystéries, des rencontres du passé, des trahisons, des découvertes et surtout des surprises concernant l’existence de Hope - l'espoir de la famille -.

Dans l'enténèbrement, je n'ai trouvé qu'un mausolée interne où la prose se rebelle pour épouser l'âme d'un solitaire.

Saison une :

L'hybride originel débarque à Blacktown, en compagnie de sa fille Hope au détriment de sa famille. Seuls, ils s'aventurent dans cette ville mystique où le seul but pour Niklaus est de recevoir sa rédemption. Contacté par les Ancêtres à la Nouvelle-Orléans, il a accepté d'être possédé par le Chaos, seule, Freya est au courant de son départ précipité. Il se laisser vaquer à des meurtres incessants et des discours illogiques agressant violemment ses proches, dans le seul but de les éloigner de lui. Il édifie ses assassinats morbides dans son musée des horreurs dont seul lui a le secret. Quoi de mieux que de mettre dans des vitrines, ses œuvres ? Il retrouve Cami O'Connell revenue d'entre les morts, et là commence  des actions mélangeant, l'incompréhension, la violence, mais derrière cela se cache un sentiment plus profond. L'entité qui contre Le Chaos, The Eye a soufflé aux oreilles de Elijah Mikaelson ainsi que de Cami O'Connell de prendre la malédiction de Niklaus. Se partageant alors, cette entité à l'allure froissée, l'hybride se retrouve démuni par leurs révélations, il est alors prêt à tout pour les sauver comme en y laissant sa vie d'immortelle. La nuit du Nouvel An accentuée par ses maladresses et le capharnaüm - causé par lui-même en partie - de cette soirée mondaine, succombe à l'hybride dans ses retranchements. Il a reçu un coup de poignard de la part de Hayley, lors de cette soirée mondaine et a subit la colère de Elijah ainsi que de Cami. Actuellement, en couple avec Cami qui possède toujours le Chaos, il débute son histoire d'un amour immortel dont les événements vécus, ensemble, ne font que souder leurs destins.

Le monstre tente, avec maladresse, de rassurer sa fille, essayant de la comprendre et dont un sort octroyé par Freya a permis à la jeune enfant de grandir. Sa mère d'ailleurs, est de passage à Blacktown. Il a fait la découverte d'une sorcière foulasse et ainsi les retrouvailles entre lui et Caroline Forbes. Pourtant les choses ne se passèrent pas comme prévu et la mort soudaine frappa son âme, le jour de son mariage avec la belle blonde. Tel un roi déchu, il succomba à son propre Chaos laissant femme, enfant, frères et sœurs seuls.

Fin de saison.


Début de saison 2 :

L'hybride sort de sa paix méritée à cause d'un sort étudié de la main de Davina Claire sous la demande sa fille. Désorienté, il malmène sa fille verbalement ainsi que ses retrouvailles avec sa femme. Il croise sur sa route, sa petite sœur, absente à Blacktown et lui propose de finir de massacrer le personnel de l’hôpital. La rencontre avec son frère Elijah non-fastidieuse n'aboutit à rien malgré le souhait de l'hybride d'épauler son aîné face à Katherine Pierce. Envieuse du trône de la Nouvelle-Orléans, celle-ci, revenue d'entre les morts, ne perd pas de sa manipulation légendaire.  




Derrière l'écran
Mon speudo est The Mad anciennement Joker, j'ai un âge avancé et j'écris depuis plus de quatre ans maintenant.

Je suis aussi le co-fondateur de ce beau forum avec un caractère catégorique, mais je ne suis pas méchant pour autant ! J'espère que cette nouvelle version portera ses fruits et que l'amusement sera de la partie !

Sinon, je suis un adepte des jeux vidéos, des bds, de l'écriture et surtout pas des fleurs..



©️️ Halloween et The Mad




Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness Will Rise Again :: Administration :: | Ecrire son histoire :: Les présentations :: Les présentations validées-
Sauter vers: